Les Mondes de Shibai

Haut Dragon , Ange , Démon ....saurez vous imposer votre race et contrôler les Terres Franches ?
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercher

Partagez | 
 

 [quête] Shibai pie

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: [quête] Shibai pie   Mar 14 Mai - 11:43

L'homosexualité (notamment masculine) est encore très mal vue à Aratanye. De nombreux mouvements religieux se défoulent dessus à coups de poires d'angoisse, notamment depuis les récents troubles (forme de bouc-émissariat? Peut-être). C'est un contexte vraiment peu propice pour Monsieur Gunther von Castamere, libertin et homosexuel avéré, en plus de ça comte et petit frère du précédent roi (et oncle d'un certain Aegan).

Donc Monsieur von Castamere a decidé pour éviter le bûcher et la poire, de trouver un endroit plus propice pour y vivre ces passions (léguant au passage son comté). Et quel meilleur endroit pour la débauche luxurieuse que la cité des drows? (pas sûr que le comte s'attende vraiment à ce qu'il va y trouver m'enfin il veut y aller coûte que coûte).

Votre objectif, c'est d'escorter Gunther jusqu'à Eldaluméa, avec 3 cavaliers à vos côtés. Mais sans compter les éventuels brigands et animaux, le voyage sera encore compliqué par la trempe du comte: aristocrate total assez orgueilleux, jamais sorti de la cour ou presque, et nymphomane ayant un faible pour à peu près tous les gens masculins comme vous, oui oui.

Et comme si ça ne suffisait pas, on a mandaté une tueuse à gages drow pour supprimer le comte. Mais Carmina Mélindora n'est pas que tueuse à gages oh que non; mais aussi courtisane, nymphomane (encore plus que Gunther ce qui est en soit un exploit), bisexuelle et sadomaso à l'occasion. Et comme elle est très réputée à Eldaluméa elle est souvent harcelée et pistée par une horde de fans et de groupies tous plus bizarres les uns que les autres. Et pour échapper au stress de la célébrité, elle ne trouvera surement pas meilleure opportunité que de se jeter sur vous, pour vous tuer, ou pour passer du bon temps. Quand je vous ait dit que ça risquait d'être dur pour les couples

______________________________________________________________________________________________
Theme

Afin de ne pas être pris en chasse par la garde humaine pour désertion, le seigneur Gunther Von Castamere et la petite troupe qui l’accompagne voyage de nuit. Pour que tous soit plus simple pour le petit groupe, cette nuit il tombe des trombes d’eau. Pourtant il ne fait pas froid, au contraire, l’air est lourd et orageux. Il est difficile de respirer et l’orage ne va pas tarder à gronder.
La boue alourdie les chaussures et les sabots des chevaux. Et notre petit groupe ne peut avancer rapidement. Pendant ce temps, ce très cher Gunther n’arrête pas de se plaindre. Sa voix est criarde et insupportable, mais lui à l’air de très bien supporter sa mauvaise humeur. La pluie par contre il n’aime pas cela, c’est à croire qu’il n’est jamais sortie sous la pluie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raevahr Norheim
Marchombre
Marchombre
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Trois-Rivières, Québec, Canada

Feuille de personnage
Race: Animae
Classe / Rang: Marchombre
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Mar 14 Mai - 12:06

Bien que l’ambiance ne semblait pas se prêter à la joie, moi je souriais. J’aimais bien la pluie. Avec mes yeux de félins, je pouvais voir facilement les gouttelettes tomber sur les plantes, s’y accrocher, glisser et finalement tomber jusqu’au sol, se mêler à la boue. Et ça me plaisait. L’eau était un élément de vie, la pluie amenait avec elle la vie. Mon employeur n’était pas du même avis, j’en étais certain à l’entendre, mais je ne l’écoutais pas. Je me concentrais sur autre chose. On avait fait appel à mes services justement pour rester alerte dans ces conditions où tout le monde baisse les bras. Dans ma tête, je faisais le tri des sons, pour retirer celui des plaintes de Monsieur Castamere, ainsi que celui de l’eau, pour écouter celui des pas, les compter, m’assurer qu’il n’y avait pas un souffle qui se glissait en surplus dans le groupe. Pas facile, mais c’était ma tâche, je m’y attelais du mieux que je pouvais.

Pour les circonstances, je portais mon manteau. Pas à cause de la pluie. Non, la pluie j’aurais aimé qu’elle tombe sur ma fourrure, qu’elle ruisselle sur mon corps, c’est rafraîchissant. Non, si je le portais, c’était pour cacher mes traits. Personne dans l’expédition n’était au courant pour ma race, pour l’instant, pas même celui qui m’avait embauché. J’étais un Marchombre, ne pas montrer mes traits était normal. J’étais sensé avoir l’air un peu mystérieux. Ça faisait mon affaire. Pas que cela changerait quoi que ce soit que les autres soient au courant, mais je préférais éviter, au cas où. Et puis, par-dessus tout, j’avais eu vent de la réputation de Gunther et je refusais de le tenter à de nouvelles expériences. Je m’assurais donc qu’aucun de mes traits félins ne soit visible. Combien de temps cela durerait? Difficile à dire, plusieurs membres du groupe semblaient très intelligents. L’autre anima, principalement, lui il devait au moins avoir des doutes. La vampire aussi, à l’odeur que je dégageait. Bah, s’ils me laissaient tranquille, pourquoi me plaindre?

Je mis mes pensées de côté pour me reconcentrer sur la route. Ou plutôt sur l’autour de la route. La dernière chose que je souhaitais c’était de laisser approcher un danger évident que j’aurais pu éviter. Et je rageais, parce que malgré mes capacités naturellement développées, et mon entraînement de Marchombre, la pluie, mais au-delà encore de cela, Gunther, m’empêchaient de percevoir efficacement les choses. Non mais ne lui avait-on jamais dit que le but de voyager de nuit est d’être discret, et que se plaindre et geindre sont deux choses qui ne sont pas du tout discrètes? Les nobles, parfois, ils me donnaient mal à la tête. Tellement trop sûr d’eux et tellement trop imbu de leur personne qu’ils en oublient que la vie, elle ne fonctionne pas que parce qu’ils ont décidé qu’elle le devait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.furaffinity.net/user/maeya/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Mar 14 Mai - 16:53

Cette soirée était de loin une des pires que j'avais pu avoir, la pluie et la boue faisant s'empêtrer les chevaux et nous ralentissait, l'air était lourd si bien que sans cette maudite pluie mon casque aurait déjà été retiré. Mais par-dessus tout, je devais supporté les gémissements de la vermine qu'était mon oncle. Il gémissait sans arrêt et moi je me demandais pourquoi l'avais-je suivi dans sa quête vers cette cité maudite ? J'avais cure de la récompense quoique qu'elle put être bien utile, mais savoir qu'il n'est plus en surface, qu'il ne déshonorera plus le nom de notre Maison était la plus grande récompense qui soit. Mon oncle avait bien fait les choses, il avait engagé des gardes et quelques mercenaires censé changer les choses en cas d'affrontement, du moment qu'il arrêtait de pleurer cela me satisfaisait de toute manière. Nous n'avions jamais été très proche lui et moi, j'étais un homme d'action et lui un aristocrate, j'aimais partir au combat trancher mes ennemis de ma lame....lui préférait se faire embrocher de lames....j'avais bien essayé de lancer une conversation sous cette pluie, mais l'entendre geindre me fit une colère noire, j'avais bien envie de le tuer sur le moment mais ce n'était pas mon objectif en venant avec lui, quoique quelques tortures auraient fait le plus grand bien à ce déchet.
Il fut un peu plus silencieux suite à cela, je ne m'intéressais pas vraiment aux mercenaires, deux hommes et une femme était présente et cela me suffisait, trois pauvres cavaliers qui fuiraient au moindre problème ne me rassurait pas. Je ne devais aussi surtout pas compter sur cette loque qu'était Gunther, je me demandais encore quelle folie avait prit ma grand-mère de le nommer ainsi, ce n'était pas un nom de Castamere. Bien que je fusse assez content que le lion édenter qu'était mon oncle ne porte pas un prénom digne de notre Maison vu l'homme qu'il était. Il avait toujours été le Castamere dont la famille avait honte, mon père devait bien être le seul à l'aimer quelque peut, il ne remarquait pas à quel point Gunther souillait notre honneur avec les premiers décadents venus, au moins je n'avais jamais eu à assister à ses séances d'entrainement en groupe. Il me dégoûtait et ce voyage ne faisait que commencer, la nuit serait encore longue et au terme de l'énième jérémiade je me décidais enfin à le gifler d'une manière assez violente mon oncle pour lui apprendre à être discret, il avait eu la chance que je ne l'ai pas égorgé.......
Revenir en haut Aller en bas
Misao
Vagabonde
Vagabonde
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 23
Localisation : Au milieu de ses livres

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe / Rang: Traître à sa race - bannie
Camps:

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Mer 15 Mai - 16:19

Je sautillais. Pied gauche, pied droit, pied gauche ... Les flèches argentées cliquetaient dans mon dos, butant contre leur carquois et mon arc Elfe. J'avançais, les mains liées l'une à l'autre dans mon dos, une d'entre elles tenaient fermement la bride de mon cheval, en regardant les alentours, à la recherche d'un détail insolite. J'étais comme ça, insouciante. Handoar me le disait souvent, mais c'était, je crois, ce qu'il préférait de ma personnalité. Ma cape suivaient mes mouvements enfantins, claquant à chaque coup de vent. J'avais rabattus la capuche sur mes cheveux bruns; je n'avais pas peur de la pluie, j'aurai même pu me balader sans une protection contre la pluie, mais je trouvais que ça me donnait un air plus sombre. Après tout, n'étais je pas un vampire ? J'avais cependant l'impression que je n'en étais plus une du tout.

La pluie n'avait pas cessé de tomber depuis que nous étions partis. A croire que c'était dû à la cacophonie incessante de notre employeur qui ne parvenait pas à se tenir tranquille sur sa selle. Je jetais un regard à son destrier. Ce dernier semblait serrer les dents et ses ruades se faisaient de plus en plus fréquentes. J'étouffais un rire.
Je n'avais pas fait la connaissance de mes compagnons de fortune pour cette mission. J'avais vu une affiche, cherchant une escorte pour un voyage des plus amusants. J'en avais immédiatement parlé à mon compagnon dès que j'étais rentrée au camp des renards. Il ne lui avait pas fallut plus de quelques secondes pour se décider. C'est donc pourquoi il marchait à quelques mètres derrière moi.
Il y avait un homme à la chevelure blonde qui lançait des regards noirs incessants à notre employeur, manquant de le tuer à chacune de ses plaintes. Je le comprenais. Si j'avais été humaine, je lui aurai sûrement fiché une flèche dans le crâne.
Puis enfin, il y avait cette silhouette, dissimulée sous une cape encore plus longue que la mienne. J'étais intrigué par qui pouvait ce pouvait bien être mais après tout, peut être que cette personne ne voulait pas être dérangée par les question d'une vampire. Cependant, je ressentais quelque chose envers cette silhouette: son aura. Elle était semblable à celle que Handoar dégageait lorsqu'il était sous sa forme animale, ou de celle qu'avait dégagé Minuit lors de notre première rencontre.

Minuit ? D'ailleurs, où était elle ? Je l'avais emmenée avec moi mais elle était encore jeune - elle le serait à jamais - et elle aimait beaucoup se dégourdir les pattes en allant gambader dans les grandes herbes qui nous environnaient. Et puis, à nous deux, en cas d'attaque, nous pourrions nous débrouiller. Je devinais que l'humain blond était armé et qu'il savait manier de l'épée. Et puis, il y avait mon compagnon, il étai largement capable de se battre également. Le vieil homme était bien entouré.

Mon destrier dû en avoir assez de se tenir derrière moi puisqu'il se s'avança à ma hauteur, en reniflant. Je souris et portais une main sur son museau, caressant sa tête. Je ne montais pas souvent à cheval. Je n'y était même monté qu'une seule fois, avec Handoar. Sentant que l'animal souhaitait aller un peu plus vite que le pas, je montais sur son dos en un éclair. Peut être un peu trop rapide pour que ce soir naturel. Mais je m'en fichais. Après tout, je n'avais pas l'intention de cacher ma nature.

_________________


Minuit:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Jeu 16 Mai - 21:24

De l'eau, toujours de l'eau, encore de l'eau. Pourquoi pleut-il si souvent ces satanées régions! Toute mon enfance auprès de mon maître fut rythmée par les caprices aquatiques de mère Nature. De longues heures à rester près de la fenêtre à attendre le moindre éclaircissement pour aller dehors. Courir...sentir l'herbe fraîche sous mes pattes...C'est des souvenirs d'un autre temps...

Je releva la tête et examina avec attention mes compagnons de fortunes. Après tout je n'avais que ça à faire. Pour le moment cette quête n'est pas aussi palpitante que me l'avait décrite Misao à la tribu. Il faut dire que quand on me parle d'actions et d'aventures en générale je réfléchis après avoir accepté. Ça m'a jouée bien des tours. Enfin... Je soupira et leva les yeux vers Misao. Elle marchait tranquillement devant moi. La pluie ne semblait pas la gênée plus que cela. Insouciante comme toujours.... Jamais je ne pourras accéder à cela malheureusement...L'innocence. Le bruit discret et doux de ses flèches s'entrechoquant calmer mes nerfs. En effet les plaintes de l'autre gros bonnet me donnait des envies de meurtres.
Cet homme incarnait une grande partie des traits que je détestait chez les humains. Craintifs, fragiles, braillards. Selon Misao, cet homme était exilé de ses terres pour avoir couchés avec des hommes. Ah les humains! Ils se compliquent la vie pour rien. Plus rigoureux et frigide que eux, cela n'existe pas! Chez les Animas, l’homosexualité n'est pas considéré comme une faute. Deux grands guerriers s'unissant pour la vie est même un signe d'honneur pour les familles.

Je jeta un regard alors vers l'homme qui se tenait non loin du porc hurlant. Celui-ci semblait identique aux autres chevaliers humains que je connais. Froid, méprisant avec un sens ridicule de l'honneur. Le genre d'humain appréciant capturer les Animas et les vendre comme esclaves juste pour l'honneur de combattre. Allons bon je devrais me calmer, peut être est-il différent, On peut pas dire que je suis objectif.

Je lança un regard nerveux vers le ciel tourmenté et pressa le pas. Mes habits me semblaient lourds et humides. Chaque pas dans la boue me coûtait plus que le dernier. J'arriva alors au niveau du dernier des combattants. J'était arrivé au dernier moment avec Misao au lieu de rendez vous et je n'ai pu remarquer tout mes compagnons de route.
Celui-ci m'intriguait, contrairement aux deux humains, celui-ci n'avait rien dit depuis notre départ. Sa capuche camouflait une grande partie de son visage et l'obscurité cachait le reste de ses traits. Toutefois de nombreux indices montraient qu'il était un Anima. Son odeur animal proche de celle des tribus de l'Est, son aura qui à mes yeux de chaman est différente de celle des humains mais aussi à sa posture.

Cela pouvait paraître ridicule mais pendant les grandes rencontres annuelles des tribus durant mon enfance, je m'amusait à reconnaître les membres des différents tribus. Les Ours à leurs manières brutales et bourru, les Renards au regard méfiant et sourire ironique, et les Félins aux gestes souples et discrets.

Toutefois il semblait différent des autres Félins que j'avais rencontrés. Pourquoi je ne sentais pas la présence de son amulette? Pourquoi mettait-il dans de soin à cacher son visage? Etre un Anima n'est pas une honte.

Je lui jeta rapidement un dernier coup d'oeil et me rapprocha de Misao. Mais celle-ci avait déjà montée sur son cheval et la rattraper à pied semblait hors de mes forces à avec la tonne de vêtements trempées sur mon dos.
Je lâcha un soupir d'exaspération, pris mon amulette et m'élança sous ma forme de renard vers Misao. Déjà mes bonds étaient plus rapides, plus légers. J'avais l'impression d'être libre de tout mouvements. J'arriva alors au niveau du cheval de Misao tout en jetant des regards carnassiers vers le noble hurlant. Décidément cette mission va être bien longue
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Ven 17 Mai - 11:29

Le petit groupe a quitté la cité et suit à présent la route, celle-ci est longée de bois plongés dans l'obscurité. Le périple, qui devaient tous les mener vers la terre promise de ce cher Gunther au pays des Drows, vient à peine de commencer. Mais à peine parti, le caractère si délicieux de ce cher comte, dont il n'a désormais plus que le nom, fait des siennes. Il peste tel un enfant, tandis que la troupe l'entoure plus ou moins pour garantir sa sécurité.

_ On arrive bientôt ?!!... Quand est-ce qu'on s'arrête ?!!... Je commence à avoir faim !!... Que quelqu'un fasse cesser cette pluie ! Elle m'incommode !!... Mon cheval put ! L'un d'entre vous aurez par hasard une fiole de parfum !!... Il fait nuit, je veux dormir !!... C'est encore loin ?!!...

Alors oui, prendre une mandale sur ses joues délicates lui fait cesser ses jérémiades... enfin pour quelques instants. Il reprend donc ses vociférations mais les accompagne cette fois en chouinant après son neveu.

_ Tu lèves la main sur ton oncle ! Tu n'as donc pas honte ?! Mais ce n'est pas grave je te pardonne mon petit Aegan, tu es si mignon lorsque tu te mets en colère. Tu me fais penser à ton père, mais en plus joli garçon. Déjà enfant tu étais tout trognon avec ta chevelure blonde et ta petit bouille, je t'aurais croqué tout cru. Tu te souviens lorsque tu ne voulais pas prendre ton bain et que tu partais en courant avec les fesses à l'air. J'étais alors obligé de te courir après et de couvrir ton petit bidon de gros poutoupoutoux.


Inutile de dire que tous les membres du groupe entendent sans le moindre mal le discours sur l'enfance de Aegan. Gunther se retourne ensuite pour s'adresser au groupe qui l'escorte dans son voyage. Vu ses rares escapades en dehors de son domaine, ses talents de cavalier laisse fortement à désirer. C'est donc secoué d'avant en arrière qu'il s'exprime à la petite troupe.

_ Et bien alors ! N'ai-je donc engagé que des muets ?! Dites-moi, d'où venez-vous mes cher amis ? Après tout nous allons devoir vivre ensemble durant ce voyage, mieux vaut nous connaître au plus tôt !... Non ! Attendez !!... J'ai mieux que cela !... Et si nous chantions !

Le comte dans sa bonne humeur tout à fait habituelle commence à entonner un chant qui appelle à l'aventure, aux amis et aux... "rapprochement" entre les jeunes et jolis jeunes hommes. Mais hélas sa douce mélodie est saccadé par le mouvement de balancier que lui fait subir son cheval. Fort contrarier que sa si jolie voix soit ainsi bafouée il enfonce ses éperons dans les flans du cheval et claque sa cravache sur le fessier de la bête. Bien entendu la réaction est immédiate, en une seconde le cheval se cabre et s'enfuit au triple galop en s'enfonçant dans les bois sombres qui bordent la route. Petit bémol, le Comte Gunther von Castamere est toujours sur la selle et ballotté dans tout les sens tandis qu'il s'enfonce dans les ténèbres. Mieux vaut se dépêcher parce qu'il sera bientôt hors de vue !

Autant dire que malgré la nuit, la discrétion n'est pas à votre avantage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raevahr Norheim
Marchombre
Marchombre
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Trois-Rivières, Québec, Canada

Feuille de personnage
Race: Animae
Classe / Rang: Marchombre
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 18 Mai - 0:12

Toujours concentré sur ce qui se passait autour du groupe, j’avais un peu baisser ma concentration sur ce qui le concernait. Aussi, en voyant la vampire à cheval, je me rendit compte que je n’avais pas du tout souvenir de l’avoir vu monter. En même temps, elle sortait parfois de mon champ vision, alors c’était tout à fait normal. Mais je n’avais pas non plus vu l’Anima se transformer, et pourtant c’était maintenant un renard qui suivait cavalière. D’ailleurs, quel lien pouvait bien les unir tous deux? Je ne m’étais pas questionner en les voyant arriver ensemble, mais c’était clair qu’ils se connaissaient, puisqu’ils ne se lâchaient pas. Puis il y eu un bruit de gifle, et du silence. Eh bien, la voilà ma source de déconcentration! Le Gunther qui n’arrêtait pas de se plaindre, bien sûr! Bien fait, la gifle!

Malheureusement se fut de très, très courte durée. Il s’en prenait maintenant à son neveu. D’accord, la gifle pouvait être vexante, après tout le jeune homme aurait pu lui parler, tout simplement, mais quand même, de là à se mettre à… à… le draguer? Du moins ça y semblait au début, mais ça se tournait rapidement en humiliation. Une humiliation qui me fit ressentir, au fond de moi, de la jalousie. Un oncle, une enfance à courir loin des bains, à se faire faire des poutoupoutoux? Bon, je ne savais pas du tout ce qu'était un poutoupoutou, mais je n’avais connu rien de cela, moi… j’avais eu une enfance à me faire donner des ordres souvent cruels, à travailler, à être puni par le fouet, à ne presque pas manger, à me caresser par un vieux, et la seule vraie famille que j’aie eu était mon frère, puisque mes parents n’étaient pas très présent pour nous. En somme oui, j’étais jaloux un peu de l’enfance de ce jeune chevalier. En même temps… je n’aurais jamais été Marchombre si je n’avais pas eu cette enfance rude… ça en valait la peine, non?

Puis il changea encore de sujet. Des muets? Non. Des êtres DISCRETS qui ne tiennent pas à se faire remarquer? Plus probable. Oui, oui, vivre ensemble. Mais nous ne vivions pas ensemble, nous travaillions ensemble, nuance. Bon, une gifle ça ne fonctionnait pas? Et si je l’endormais avec le chant Marchombre? Il nous ficherait la paix au moins! Oui, pour quelques heures… ensuite quoi nous il nous faudrait dormir, et lui serait réveillé. Et le chant ne fonctionnerait pas une seconde fois si tôt, sur lui. Pas la peine de le faire taire maintenant si c’était pour s’en choper des insomnies! Je l’endormirais que lorsque nous irions dormir. Cela empêcherait aussi qu’il ne tente de mettre en œuvre une idée étrange pendant que nous dormions. J’en savais assez sur sa réputation pour me méfier. Et le chant entonné ne faisait que m’y incliner plus avant.

En le voyant lever la cravache, j’élançai mon cheval, mais afin d’épargner un minimum mes oreilles sensibles de félin, je m’étais éloigné de lui. Le bruit de l’outil atteignant sa cible me tira un grognement mécontent. Je tirai sur les reines et mon cheval se cabra à son tour. Le faisant habilement tourner alors qu’il se tenait sur ses pattes arrières, je regardai vers les autres pour voir leur réaction. Déjà mon cheval pénétrait aussi sous les bois. Et je maudissais autant ce cher Gunther que la bête sur laquelle j’étais juché. Avoir entraîné un cheval moi-même, il aurait su plus ou moins quoi faire sans même que je m’en mêle réellement. Ce cheval trop soumis qui attendait le moindre de mes ordres et qui rechignait à prendre des risques lorsque je lui demandais, par exemple, de sauter entre deux arbres, me ralentissais énormément. Je peinais à suivre la bête en cavale. Par chance, le renard serait sans doute assez rapide pour la rattraper, ou la vampire, si elle ne restait pas sur son cheval. Même, le chevalier, avec sa bête mieux entraînée, y parviendrait. Zut!! C’était moi le Marchombre, et j’étais le plus lent de tous? De quoi rager!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.furaffinity.net/user/maeya/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 18 Mai - 12:27

De toutes les batailles que j'avais menée, celle-ci était la plus difficile, mon oncle non content de flatter les oreilles de tout le groupe avec ses si douces jérémiades se décidait désormais à m'humilier de ses histoires sur mon enfance. Je pense que la seule raison pour laquelle il était encore en vie était qu'il était de ma Maison et qu'il enchaînât très rapidement sur une chanson des plus déconcertantes. Chanson qui résumait assez bien sa pensée, enfin tout du moins la partie où les jeunes jolis gens forniquent sans gêne au milieu de la forêt. Je ne faisais pas vraiment attention aux réactions de mes autres compagnons bien que la transformation en renard de l'un d'eux m'indiquait qu'il était un anima, nous aurions le temps d'échanger quelques mots au coin du feu plus tard, je devais gérer mon oncle en attendant. Il était un temps où j'aimais véritablement mon oncle, avant que je ne devienne écuyer à mes 8 ans, je ne savais rien de sa passion tandis que mon père faisait semblant de ne pas savoir.Nous avions passer quelques bon moments, ce qui était plutôt rare avec ma faille, considérant que seul mon père et lui m'appréciait véritablement. Il était aussi venue me voir à plusieurs de mes tournois lors de mes jeunes années de chevaleries, avant que nous ne perdions le contact à cause de ses activité de groupe. Alors bien que je j'étais en colère de son histoire cela me fit tout de même sourire après réflexion, j'envisageais même de parler sérieusement avec Gunther pour envisager une réconciliation. Mais comme d'habitude ce moins que rien devait tout gâcher, en l'occurrence il fit fuir son cheval au milieu de la forêt à pleine vitesse....avec lui dessus. Je me demande encore si c'est par stupidité ou par manque flagrant d'un quelconque talent...
Sur le moment j'étais resté abasourdis devant tant de bêtises, puis je voulus le laisser et partir mais Gunther est mon oncle et bien qu'il est le plus insignifiant des Castamere, il reste un Castamere, je me devais donc de le sauvé et puis il restait tout de même mon oncle. Je me décidais donc à m'élancer à sa poursuite, malheureusement la pluie, les obstacles et la boue ralentissait mon cheval. Ce voyage commençait vraiment bien, au moins si je réussissais cette quête insensée je serais sûre de reprendre mon trône sans aucun problème. Je m'élançais donc du mieux que je le pouvais du haut de mon cheval poursuivant Gunther, je pouvais au moins avoir confiance en mon cheval que j'avais utilisé bien des fois en batailles. Lui au moins n'était pas un lâche et un pleutre comme mon oncle, mais ce temps mettait à l'épreuve ses talents et j'espérais bien que mes compagnons de route réussiraient bien mieux à se déplacer que moi au milieu de ce bourbier. J'espérais surtout que mon compagnon renard se déplace bien plus vite que moi dans ce bourbier, bien que je ne comptais aucunement abandonné Gunther.
Revenir en haut Aller en bas
Misao
Vagabonde
Vagabonde
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 23
Localisation : Au milieu de ses livres

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe / Rang: Traître à sa race - bannie
Camps:

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 18 Mai - 15:08

Mon destrier trottait lentement, mes mains enserrant ses rênes. Derrière moi, la présence de Handoar se rétrécie pour longer les grandes herbes. Affichant un sourire, je regardais le renard au pelage aussi roux que les feuilles d'automne s'aligner à ma hauteur. Je ne parvenais pas à savoir ce qu'il pensait, je n'avais pas été dotée d'un don à ma transformation; cependant, j'aurai tout donner pour pouvoir ce qu'il pouvait ressentir en cet instant. Exaspération ? Impatience ?
Lorsque je le voyais, j'éprouvais le besoin d'être à ses côtés, quelque soit sa forme. C'est avec un grand soulagement et sous le soupir de mon destrier que je mit pied à terre, aussi silencieuse qu'une plume tombant sur le sol. J'adaptais ma marche à la sienne, la bride du cheval dans les mains.

J'avais fermé les yeux, m'étant concentrée sur le chant de la pluie afin d'oublier les vociférations du notre employeur. Ce fut au bout de quelques minutes que je me rendu compte qu'il avait cessé de gigoter pour reprendre de plus belle, en geignant, se comportant comme un enfant qui n'était jamais parti en voyage.
J'avais pressenti la claque avant même qu'elle ne heurte la joue du vieil homme. Ce qui m'arracha un petit sourire moqueur. Il l'avait bien méritée.
Je m'attendais à retrouver un peu de calme, ce qui ne fut pas le cas...
Le vieil homme se mit à s'indigner de l'audace de son neveu - ainsi donc, je jeune homme aux mèches blondes était son neveu ? - puis sa voix prit un ton beaucoup plus tendre, racontant l'enfance de son neveu. Sans même regarder en arrière je devinais le regard que devait lancer le vieillard à son neveu. Le même que prenait mon compagnon lorsqu'il posait ses yeux sur moi. J'eu un haut le coeur et je faillit buter sur mon propre pied, ce qui ne m'arrivait jamais. Que faisait le vieil homme ? Etait il en train de séduire son neveu ...?

Curieuse, je m'autorisait un coup d'oeil au neveu en question qui semblait gêné des paroles de son oncle au vu de la couleur soutenue de ses joues. Mais quelques secondes après, un sourire se dessina sur ses lèvres, illuminant son visage. Que fallait-il en penser ?
Je me sentais assez mal à l'aise dans cette situation. L'attirance entre deux hommes ne me gênait en rien, loin de là. C'était la crainte que notre employeur se tourne vers Handoar qui m'habitait. Je chassait cette idée farfelue d'un signe de tête. Je dérivais, il fallait que je me concentre sur autre chose.

Au loin, la forêt se dessinait. C'est ce moment que choisit le vieil homme pour commencer à chanter. Une chanson qui me fit monter le rose au joue lorsqu'il compta les ébats de deux hommes entre les arbres. C'était un sujet qui me mettait très mal à l'aise ... Je tirai violemment sur les rênes de mon cheval et accélérai le pas, pour échapper à cette torture. Savait il que j'étais la seule femme du groupe ? Et puis, son but était il de nous faire remarquer alors que nous étions censés rester... discrets ?
C'est alors que la chanson cessa - je réprimais un soupir de soulagement. J'entendis le claquement du cuir sur la peau de l'animal, la ruade, le halètement de l'animal avant qu'il ne me dépasse au triple galop.

Mes compagnons talonnèrent leurs destriers en une tentative vaine pour rattraper le vieillard. Je soupirai en secouant la tête. Mon regard glissa vers Handoar qui trottinait mes pieds. Je plongeais mes pupilles rubis dans les siennes puis indiquais d'un geste du menton discret la monture de notre employeur qui se trouvait déjà loin. Je savais qu'il courait vite sous sa forme animale. Je savais aussi qu'il comprendrai ce que je lui intimais.
Je stoppais ma progression, montais sur le dos de ma monture et le fit monter au galop. Lorsque j'arrivais au niveau du jeune humain, entre les arbres crochus de la forêt, je lui tendis innocemment les rênes de mon cheval.

Pouvez vous me tenir ça, s'il vous plait ? demandais je avec un grand sourire et je les lui fourrai entre les mains sans même attendre un réponse.

Je regardais en arrière. Handoar ne devait pas être loin, ou même était il déjà devant. Je bondis de mon cheval et commençais à courir vers la monture du vieil homme.
Mes jambes se mouvaient tellement vite, le vent avait rabattu ma capuche dans mon dos, de sorte que mes longues mèches brunes volaient au vent. Je touchais à peine le sol boueux. Je me mit à rire. Celà faisait si longtemps que je n'avais pas couru !
La cible se trouvait à quelques mètres. J'accélérai encore et enfin, j'arrivais à la hauteur du cheval, me mouvant à la même vitesse. J'observais l'animal dans les yeux:

Arrête toi ! criai-je en tendant ma main vers ses rênes. Arrête toi !

Mais les animaux avaient peur de ma nature, de sorte qu'il ne m'obéissait pas. Je ne pouvais pas non plus lui intimer de stopper son galop, je n'avais pas ces pouvoirs.
Je n'eue qu'une seule pensée.
Handoar.


_________________


Minuit:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Dim 19 Mai - 14:41

La patience n'a jamais été une de mes qualités ,c'est vrai, toutefois je commençais vraiment à en avoir marre des gémissements du noble. Chaque plainte aussi ridicule les unes que les autres me donnait envie de lui sauter à la gorge pour le faire taire une bonne fois pour toute. Le flot interrompu de remarques m'empêchait de me concentrer sur la route et penser à autres choses. C'est comme si un vrombissement de moustiques invisibles harcelaient l'antre de mes pensées.

La claque sonore retentit comme une délivrance pour moi. Je me tourna vers la suite du convoi pour voir qui était mon libérateur.
Le spectacle du noble à la marque rouge dévisageant le chevalier au regard acéré me laissa échapper un gloussement plus digne de la hyène que du renard. Décidément ce chevalier augmentait dans mon estime à une vitesse ahurissante.

Toutefois le silence ne fut qu'éphémère. En effet le noble commença à s'énerver contre le chevalier avant de prendre un ton plus mielleux et de...séduire son neveu?! Le comte commença en effet à parler avec nostalgie et douceur du bon temps où il poursuivait son neveu nu dans les bains.
Hum..Décidément les humains ont bien d'étranges coutumes! Ces moments de familiarités et de douceurs d'enfances ont toujours été inconnues pour moi et ils me semblaient plus étranges qu'autre chose. A quoi ça sert de prendre des bains en famille on peux m'expliquer?
Mais je retins ma question pour moi, poser la question au comte pourrait m'apporter que des conséquences que je n'ai pas envie de connaître. Et le chevalier risquerait sûrement de vouloir m'occire avec son épée donc bon on va éviter des conflits diplomatiques dès le début de la mission.

Le noble semblait avoir rempli sa dose quotidienne de sous entendus et commença à chanter une chanson digne de plus grands cabarets libertins de la capitale humaine. Décidément Monsieur le comte était quelqu'un de très...euh....engagé?
Je sentis la gêne montait chez Misao et leva les yeux pour observer son visage. Elle semblait très perturbée par la chanson paillarde du comte. Pour la seule femme du groupe cela doit être assez curieux comme sensation. Personnellement, vu ma jeunesse à me cacher dans des endroits plus glauques les uns que les autres, après la mort de mon maître, la chanson du comte me paraissait timorée.
Je jeta un regard vers Misao pour essayer de la rassurer mais un bruit de cravache et un tonnerre de sabot détourna mon attention. Foutu noble.... Ça sert à quoi de le protéger s'il se met en danger tout seul...Rha je vous jure...


**Tu pourras au pire demander la compensation de l'assurance, s'il se fait empaler par une branche, les humains sont très bons pour ça**

**Defois Nydrassil, je me demande où tu trouves ces idées**


**Tu ne veux pas savoir**

**Hum...Oui c'est vrai. Gardes tes idées glauques pour toi**


Je sentis le regard de Misao sur moi et leva la tête pour la voie me désigner l'orée du sous bois. Si madame le souhait. J'imita ridiculement une révérence avant de m'élancer avec le reste de la troupe dans la forêt .
Le sous bois était dense et touffu. De nombreuses racines empêchaient aux chevaux d'avancer correctement et je dépassa rapidement l'Anima encapuchonné. Pourquoi ne prenait-t-il pas sa forme animal celui-là? Bah je lui demanderais plus tard, après tout je pourrais peut être l'aider.

Sentir sous mes pattes, la mousse fraîche et les feuilles tombées récemment me mettait dans un état d'euphorie sans bornes.
Voilà où était ma place, pas dans des châteaux sombres et poussiéreux, ni dans des tentes Animas enfumées par l'encens. Ma place était dehors, les pattes dans la boue et la gueule humant l'air boisé de la forêt.
Le cheval du chevalier arriva à mon niveau avant que je le dépasse en sautant, rampant et bondissant sur des arbres morts et des souches. On sera donc deux à pouvoir stopper le cheval déchaîné: Moi et Misao.
En parlant du loup, ou plutôt du vampire, je la vis me dépasser en riant. Ces pieds foulaient le sol avec une légèreté inouïe, elle semblait volait au dessus du sol. Sautant gracieusement entre les arbres, sa vision fut un baume pour mon coeur. La course était une de nos passions communes. Une fois cette foutue mission finie, je courrais plus longtemps avec elle.

Enfin j'arriva au niveau du cheval en furie, je stabilisa ma vitesse au niveau de celle du galop du cheval. Misao tentait déjà de calmer le cheval mais son odeur de vampire ne faisait que paniquer encore plus le pauvre animal. Celui-ci était angoissé et galopait aléatoirement entre les arbres.
Je réfléchis rapidement, sous ma forme de renard, je ne peux utiliser mes sorts pour calmer la bête, or si je redeviens humain, je perdrais du terrain et ne pourra pas le rattraper. Il me reste donc une solution....le comte.

Cet imbécile gardait toujours d'une étreinte de fer les rênes de son cheval, mais une impulsion le ferait tomber à terre sans mal. Je vis sur le chemin à tapis de mousse très épais et attendis d'arriver à son niveau avant de sauver le noble.
A ce moment,je sauta au dessus du cheval, attrapa au vol dans ma gueule le bras engourdis et gras du comte. A la vitesse où nous chevauchions, nous basculâmes assez brutalement sur le tapis de mousse. Toutefois le comte était sain et sauf hormis un ou deux bleus. Je me leva du tapis de mousse et repris forme humaine tout en essayant de enlever le parfum suave sucré que j'avais dans la bouche.
J'observa alors le cheval. Celui-ci s'était aussi arrêté et se cabrait sans cesse, les yeux paniquaient. Je m'approcha de lui et murmura doucement des formules chamaniques. Celui se calma progressivement et redevint aussi docile qu'un poney pour enfant.


-La prochaine fois, évitez de fouetter jusqu'au sang le pauvre animal, il risque de devenir fou à force.

Je tendis une main vers le gros noble tout en lui faisant la remarque sur la maltraitance de son cheval .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Mar 28 Mai - 13:34

Le compte regard Handoar d’abord énervé de sa remarque, légèrement boudeur. Il est vrai que, lorsque l’on est un comte de son rang, personne ne nous contredis. Il attrapa cependant la main de l’anima. Un anima… n’étaient-ils pas dotés de la capacité de prendre une forme intermédiaire ? Normalement, si. Autant vous dire que les idées fusaient dans l’esprit du gros libertin. Il garda la main d’Handoar dans la sienne la portant à ses lèvres pour l’embrasser comme on embrasse celle d’une Dame.

« Mais c’est qu’il est mignon ce petit, et très serviable. Dis-moi mon chou, comment t’appelles-tu. »

Le gros compte lâcha enfin Handoar mais fis le tour du jeune anima, comme un vautour le ferait autour d’une proie. Tentait-il de le charmer ? Oui. La bouille d’ange d’Handoar et son côté animal émoustilla notre comte qui ne put s’empêcher de prendre sa nouvelle proie dans ses bras.

« Tu es encore plus mignon que mon petit Aegan tout chou, j’ai envie de te couvrir de poutoux partout »

Et bien sûr, il ne put s’empêcher de joindre les paroles au geste. Il s’empressa de couvrir le visage de l’anima de bisous, le jeune homme ne pouvais malheureusement pas bouger dans l’étreinte de fer du comte « amoureux » Puis il s’écarta en cherchant à monter à nouveau sur son cheval. L’animal était calme, mais le poids imposant du compte le força à rester bloquer à plat ventre sur la selle de l’animal, ses pieds battant dans le vide pour essayer de monter.

« Au secoure, aidez-moi ! Je vais tomber ! Aidez-moi ! Ce stupide cheval refuse de se baisser !»

Ses bras étaient passés de l’autre côté du cheval qui piaffait d’impatience… De quoi attirer tous les malandrins des environs…

P.S Désolée Handoar... mais la tentation était trop grande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raevahr Norheim
Marchombre
Marchombre
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Trois-Rivières, Québec, Canada

Feuille de personnage
Race: Animae
Classe / Rang: Marchombre
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 1 Juin - 15:10

Je vous demande pardon pour ce temps de réponse atroce, ainsi que pour cette réponse totalement merdique et pas digne de votre intérêt. Cependant, je ne veux pas bloquer la quête, alors j'envoie quand même. Puissiez-vous ne pas me tenir rigueur de vos saignement de yeux...

Je commençais à envisager de descendre du cheval, j’irais sans doute plus vite, mais je m’en abstint. D’abord parce que je ne voulais pas trop en dévoiler sur moi, ensuite parce que la vampire et l’anima étaient largement en mesure d’arranger la situation, comme j’en eu la preuve au moment même que je formulais cette pensée. La vampire laissant son cheval au chevalier pour courir après le cheval. Étrangement, je me le dis maintenant, à ce moment il ne me parut pas du tout étrange cette scène, je n’en éprouvai aucune pensée directement liée. Pourtant je me dis que c’est à ce moment qu’elle se dévoilait à ses autres compagnons et qu’une réaction aurait peut-être dû s’imposer. Peu importe…

Le soulagement marqua légèrement mes traits dès que le cheval fut calmé. J’observai de nouveau que mes deux compagnons avaient un lien particulier qui semblait les unir. Frère et sœur? Amis de longue date? Amoureux? Ça ne me concernait pas du tout, de toute façon. Je me contentai donc de ralentir l’allure de mon cheval et de le laisser souffler en allant rejoindre les autres. Sans trop m’approcher, toutefois. Je n’aimais pas du tout la façon dont le compte regardait l’autre anima. Et un frisson de dégoût me parcourut quand il commença à… oui, à le séduire. Son neveu, c’était pas assez? Ce type était écoeurant, et je préférais éviter d’être sa prochaine cible. Cacher mes traits ne pouvait qu’être une bonne idée. D’ailleurs je m’assurai que mon manteau empêchait bien de voir la moindre parcelle de mon corps.

Et je soupirai. Comment pouvait-on être aussi empoté? Déjà avant que Gunther ne soit coincé, je devinai ce qui allait se passer. Il n’avait pas du tout la bonne façon de s’y prendre, et on aurait dit qu’il le faisait exprès! Exaspérant. D’ailleurs, ma patience à bout, et peu désireux de nous laisser remarquer, j’amenai mon cheval à auteur de celui de mon employeur et l’agrippai sous les épaules, me servant de ma force animale constante (il fallait bien qu’être un chat géant ait des avantages…) pour le remettre droit sur sa selle. Aussi eu-je envie de lui lancer une phrase acérée et mordante, du genre « la prochaine fois je vous conseille de réfléchir avant d’agir, Monsieur » mais je ne souhaitais pas m’attirer ses foudres. Il changeait d’humeur tellement facilement. Aussi, pendant qu’il était dans la suffisance à se dire qu’il était enfin temps que quelqu’un vienne l’aider, je me dépêchai d’éloigner mon cheval du sien pour pas qu’il se mette à me bécoter en m’appelant son sauveur. Pas du tout envie. Je me félicitai aussi de ne pas avoir parlé : on aurait remarqué que ma voix sonnait bestiale. Maudite cordes vocales déformées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.furaffinity.net/user/maeya/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 1 Juin - 17:08

Mon oncle aurait pu filer loin au fond des bois sans l'action d'un de mes camarades, un anima qui plus est, j'avais eu le temps de le voir se transformer malgré que le fait que cette femme qui devait être soit un anima soit un vampire me prenne pour un écuyer apparemment. Inutile de dire que je n'ai aucunement tenu son destrier et suis partit à la poursuite de mon oncle, le spectacle affligeant que je trouvais emplit mon esprit de haine radicalement pour cette vermine immonde ! J'avais bien voulu envisager une réconciliation pour ne pas rendre ce voyage trop ennuyant, mais cet homme crachait sur l'honneur de notre famille, maintenant il osait dans sa décadence souiller fièrement ma Maison en affichant sa volonté de cuisser cet anima. Il espérait peut-être que le groupe entier se joigne à lui, ces idées bouillaient dans mon esprit alors je ne pris pas longtemps avant de m'approchais plus, Gunther avait lâché sa malheureuse proie pour tentait de monter à cheval. Je m'en doutais déjà mais mon oncle me le prouva, on devait même l'aidé pour monter à cheval, j'avais déjà vu des vieillards comateux plus doué que lui, heureusement notre mystérieux compagnon qui ne s'était toujours pas décider à nous adresser la parole ou à nous montrer son visage avait remis très facilement Gunther sur son cheval. Cela m'étonna un peu considérant que 4 serviteurs avaient sûrement dû l'y hisser vu son embonpoint, il devait être une force de la nature. L'homme s'était déjà éloigné tandis qu'à mon passage près de lui pour rejoindre mon oncle j'en profitais pour lui lancer un petit remerciement tout mérité.

-Bien peu d’hommes sont capable de transporter ce bœuf sans difficulté, je vous félicité monseigneur.

Je ne m’attardais pas et rejoignais déjà Gunther du haut de mon cheval la mine sombre, je m’efforçais au passage d’essayer de sourire à l’anima, lui faisant un signe de la main pour le remercier de son secours. J’arrivais maintenant au niveau de mon oncle, je le regardais en silence, je contemplais l’homme qui détruisait jours après jours notre Maison, un phénomène de foire, il était connu par delà le royaume, j’avais même déjà entendu des soldats l’appeler « L’avaleur de sabre ». Désormais lorsqu’on pensait aux Castamere seul la vision de ce porc libidineux venait à l’image des gens. Non, la gloire de notre Maison, seulement sa décadence et sa résistance à toute épreuve, après tout cela faisait tellement d’années que bien des hommes l’embrochaient de toute part et il n’en était toujours pas mort…

J’avais envie de le frapper ou pire même, mais je me contentais de lui montrer à quel point il a rendu furieux les lions de Castamere. Sur un ton assez cruel et violent je me décidais enfin à lui parler.

-N'en avez point assez d'humilier constamment notre famille ? De souiller notre Maison ? Nos ancêtres voient votre folie comme une torture jours après jours! A partir de maintenant je vous conseille de vous tenir tranquille Gunther, aussi pitoyable que vous êtes vous restez un Castamere, mais ne croyez pas que cela fait de vous un homme meilleur....car jamais vous ne mériterez ce nom !

Sur ces mots dits assez violemment je repartais sur mon destrier de l’avant, j’avais été un peu dur avec mon oncle, mais ma colère et mon impulsivité avait parlé pour moi. Je me contentais donc de faire signe silencieusement à la compagnie de reprendre la route, je restais tout de même à côté de Gunther, plus silencieux que jamais, il fallait bien que quelqu’un le surveille pendant ce qui allait être un très long voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Misao
Vagabonde
Vagabonde
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 23
Localisation : Au milieu de ses livres

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe / Rang: Traître à sa race - bannie
Camps:

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 1 Juin - 19:06

Handoar avait réussi. Je stoppais ma course près du compte, renversé, affichant un sourire éclatant emplit de fierté envers mon compagnon. J'allais pour l'aider à se relever lorsque le son d'un galop me parvint. C'est pas vrai... Me retournant de justesse, j'attrapais les rênes de mon destrier et les tirais violemment, forçant l'animal à s'arrêter. Il ruait dans tous les sens, et ma nature ne devait en rien arranger son humeur. Je me tournais vers l'humain, lui adressant un regard haineux. J'étais exaspérée par les humains, tout particulièrement depuis ma transformation. Aurait-il été trop dur de tenir ma monture dans ses précieuses mains le temps que je tente d'arrêter son oncle ? Aurait-il été trop dur de nous suivre, en coopérant avec son équipe d'accompagnateur, afin d'éviter un accident ?
Apparemment si.

Je secouais la tête, chassant en un éclair ma colère. Ce n'était pas moi. Je retrouvais un esprit serein et fis un pas en direction de Handoar pour le féliciter. Cependant, je restais figée sur place, incapable d'afficher une émotion cohérente sur mon visage.
Le vieillard tenait la main de mon compagnon dans la sienne, leurs visages séparés de quelques centimètres. Chaque mot qu'il prononçait ne faisait qu'alimenter la colère qui resurgissais. Cependant, je sentais que je commençais à perdre mon "calme" lorsque l'homme se mit tourner autour de Handoar, comme un aigle autour de sa proie, en lui intimant qu'il avait follement envie de l'embrasser.
Je ne savais pas si les vampires pouvaient devenir aussi rouge qu'une pivoine sous la colère. Cependant, j'en avais la certitude alors que mes joues commençaient à chauffer.
C'en fut trop lorsque le compte emprisonna mon compagnon dans une étreinte de fer, en le couvrant de baiser.

Je sifflait entre mes dents - un son pareil au sifflement d'un serpent - et un grognement sortant du fond de ma gorge emplit les environs. Je bondis, avec la ferme intention de mordre le vieil homme pour les gestes qu'il avait osé faire envers la personne qui comptait le plus à mes yeux. Ce n'est qu'au dernier moment que je décidais de ne pas le blesser, même s'il méritait toutes les blessures du monde. Je me plaçais juste devant Handoar, genoux pliés, bras à demi écartés. C'est ce moment que choisit le vieillard pour se détourner pour tenter de remonter sur son cheval, chose impossible vu sa corpulence. Je m'étais peut être révélée à tous, mais je n'avais rien à cacher. Je claquais des dents, en signe avertissement. La prochaine fois, je n'hésiterai pas.

La silhouette encapuchonnée s'avança et aida le compte à se remettre en selle. Je ne faisais plus attention à eux. Rabattant ma capuche sur mes cheveux, je m'avançais sombrement vers ma propre monture. Je réglais les étriers et montais en un geste.
J'évitais Handoar du regard. Je ne souhaitais pas qu'il me voit de cette façon. Possessive et sauvage. Mais comment aurais je pu réagir autrement ? J'aurai laissé passer ça si je ne l'avais pas connu. Cependant,il m'appartenait autant que je lui appartenait et je ne laisserai personne s'approcher de lui de cette manière. Je ne laisserai jamais personne lui faire du mal non plus. Pas même moi.
Cette expédition avait été une mauvaise idée...

L'humain s'avança, remercia d'un geste forcé Handoar pour son exploit et vint faire la morale à son oncle. Je grognais de nouveau, plus discrètement cette fois ci. Les humains étaient vraiment imbus d'eux même..
Tout le monde semblait être prêt à repartir. J'agitais lentement les rênes de mon destrier et je sentais quelque chose, ou plutôt quelqu'un, sauter sur la croupe du cheval.

Tu t'es bien dégourdi les pattes ?

Moui ... Mais je t'ai entendue grogner. T'aurait-on contrariée ?

A un point que je n'aurai pas cru possible, oui ... répondis-je les dents serrées.

Je levais les yeux au ciel qui commençait à s'assombrir. Mieux faudrait-il s'arrêter dans les bois. Qui sait ce que nous pourrions croiser au fin fond de ces bois ?

Tu me garde ça ? demandais je à Minuit en parlant de la monture.

Je l'entendis se lécher la patte, signe d'approbation. Je m'accroupis sur le dos du cheval et sautais en l'air, plantant mes ongles dans une branche. J'escaladais à la manière d'une araignée l'arbre, pour me retrouver en haut de la cime. La forêt s'étendait à perte de vue. Cependant, je percevais une clairière à quelques kilomètres de là. Je redescendit en faisant un pas dans le vide, atterrissant sur le dos de mon cheval.
Je me tournais vers le compte, prenant une voix neutre, alors que je brulais de le mordre.

Il y a une clairière à quelques kilomètres de là. C'est un endroit sûr où nous pourrions nous reposer pour la nuit.

_________________


Minuit:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Mar 4 Juin - 11:55

[HRP: Désolé si je n'ai pas pu répondre avant mais où j'étais la connexion internet était plus qu'aléatoire].

Je commençais à croire que la castration pouvait être la solution à de nombreux problèmes et situations très gênantes. En effet le comte libidineux pris ma main que je lui avais tendu mais au lieu de l'utiliser pour se relever, il.... l'embrassa?! Je sentis le rouge me venir aux joues et je tenta en vain de dissimuler la gêne qui apparaissait sur mon visage. Je n'est jamais été attiré par les personnes de mon sexe mais les fois où cela m'arrivai d'être lourdement draguer par des homme, je tentais de prendre cela du coté de l'humour et de les repousser sans méchanceté.
Mais les regards lubriques que me jetait le comte me perturbaient. Je semblait distinguer une curiosité salace et malsaine être à l'origine de ces intentions. Je n'étais qu'un bête de foire pour lui, toujours avare de curiosité sexuelle! S'il voulait tarir ses envies homosexuels zoophiles qu'il aille voir ailleurs, les bordels du Sud des terres Franches seront ravis de lui vider la bourse dans tout les sens du terme!

Je tenta de me dégager de son étreinte mais sa poigne était extraordinaire forte pour l'homme gras et flasque qu'il semblait être. Il se leva et m’enlaça en essayant de me couvrir de baisers. Chaque fois qu'il tenta de déposer ses lèvres sur ma peau, je sentis un sentiment de dégoûts et de honte m'envahir.
Comment osait-il! Nous étions là pour sa protection, lui qui était chassé de son royaume, et la seule chose qui semblait l'intéressé est le sexe! A-t'il vraiment aucune estime de lui même?

Toutefois je décida de rester aussi froid qu'une statue de marbre. Me débattre ne fera qu'accentuer ses désirs lubriques. Je suis certain que c'est le genre d'homme à apprécier les relations violentes en plus. A part si il aime avaler ses appâts sexuels, il risque d'être déçu si il continu à vouloir jouer avec moi comme ça...

Je lança de nombreux regards gênés vers mes partenaires qui observaient la scène. Chacun semblait avoir des sentiments différents sur ce qui se passait mais ce fut la réaction de Misao qui me marqua le plus.
Je sentais son regard glacial dévisageait avec colère le noble gras qui tenta en vain d'éveiller le moindre appétit sexuel chez moi pour lui. Je connaissais ce regard, c'est un regard de sang, des yeux qui montrent tout les actes qu'elle serait capable de faire quand on touche à ce lui appartenait?

J'étais à elle et elle était à moi.
Me voir ainsi, entre les mains d'un dépravé devait être dur pour elle. Personnellement j'aurais déjà crever les yeux du noble depuis longtemps.

C'est alors que je la vis s'élancer avec furie dans notre direction.Non...Misao....La fureur se lisait dans le moindre de ses gestes. Je donnait pas chère de la peau de notre cher comte.
C'est alors qu'elle s'arrêta au dernier moment et tenta de me protéger contre les attaques lubriques de l'homme. Le calme qu'elle affichait sur son visage contrastait violemment avec l'expression de furie que j'avais sur son visage quelques minutes avant.
Le contrôle extraordinaire qu'avait Misao sur ses sentiments m'impressionnaient toujours autant. Jamais je ne pourrais atteindre ce stade de contrôle malgré l'expérience que j'avais acquise.

C'est alors que le noble libéra son emprise sur moi et tenta d'une manière ridicule de monter sur le cheval. J'observa du coin de l’œil l'Anima encapuchonné, lever avec une force assez incroyable pour sa forme humaine le porc que nous devions protégés. Décidément cet Anima m'intrigue beaucoup.
Toutefois sur le moment j'étais content de ne plus sentir cet horrible pression dans le dos. Je me sentais sale comme si le contact avec cet homme m'avait souillé.

Je me tourna alors Misao pour en discuter avec elle mais elle s'était déjà retournée et s'adressai probablement mentalement à Minuit. Avait-elle honte de son comportement? De ne pas avoir pu maîtriser pendant quelques fragments de secondes ses émotions? Peut être. Je verrais cela avec elle plus tard.

En effet, aussi rapide que le tonnerre, elle était déjà en train de monter sur un arbre. Sûrement pour observer les environs. Je me concentra alors sur le jeune noble qui ne semblait pas avoir apprécier du tout les actions de son oncle. Après m'avoir remercier rapidement de l'avoir sauvé, il s'adressa avec colère et mépris à son oncle. La réputation de sa famille semblait lui tenir à coeur ce qui me semblait tout à fait naturel.

Pour les Animas, rien n'est plus important que le clan. Le déshonneur du clan est une des pire chose qui peut arriver à un clan totémique. Toutefois peut être le jeune noble avait un sens un peu trop poussé de l'honneur selon moi mais bon avec le comportement de son oncle, il ne faut pas s'étonner de le voir en colère.

Un bruit de feuille, un froissement de tissus, Misao. Aussi rapidement qu'elle était montée dans son arbre, elle apparut à coté du comte. Je sentais de nouveau la colère l'envahir mais ce fut avec une voix implacable qu'elle informa le comte qu'elle avait découvert une clairière non loin de là.

La tension était palpable. Je voyais bien qu'un silence de mort n'arrangerait pas la cohésion dans la troupe. De plus je n'en pouvais plus des œillades que me lançait depuis son cheval, le porc hurlant.


-Bon, je pense que nous avons fait assez de chemin pour aujourd'hui. De plus je pense que nous arrivons au bout de quelques minutes à cheval dans la clairière. Donc je vais chasser pour trouver de quoi manger pour ce soir donc si un des mercenaires veut me rejoindre, ce ne serait pas de refus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures et Dieux

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Mar 4 Juin - 12:47

    Le vent faisait voler ses cheveux, les poussant vers l’arrière, fouettant son visage sombre, déviant la trajectoire de quelques gouttes de sang qui s’écoulaient sur ses joues. Cinq têtes de serpent mauves et lumineux sifflaient à sa ceinture. Un fouet des plus étranges… Son armure la protégeais peut être des coups d’épée mais certainement pas des violes… Et encore moins de ce qu’elle avait derrière elle… Une horde de… mâles en rute lui courrait après… Aaaah… les joies de la célébrité. Les yeux rubis de la drow se posèrent un peu partout autour d’elle, elle cherchait à s’enfuir de tout cela… Elle n’avait aucune envie de se donner à tous ces hommes, pas une seconde fois en tous cas. Une quinzaine d’homme c’est bien, mais fatiguant. Et puis, Carmina Mélindora n’était pas de celle qui aimaient avoir deux aventures avec le même homme, alors avec dix mêmes hommes… ce n’était certainement pas ce qu’elle désirait. Il fallait à tout prix qu’elle se libère de cela… Et, quoi de mieux qu’un petit groupes de ce qui semblait être des mercenaires pour se protéger ? Il y avait au loin une petite troupe de personnes, un gros cavalier, un autre totalement encapuchonné, à l’odeur un vampire, un jeune homme au visage enfantin, un preux chevalier et deux gardes… Que faisaient-ils là ? Et surtout à cette heure ? La drow n’eut donc pas de meilleure idée que de courir vers eux. Elle manqua de trébucher avant de se poster sur la monture du plus mystérieux de tous. Elle s’accrocha à lui faisant tomber sa capuche et c’est d’un bon en arrière qu’elle le regarda étonnée.

    « Un gros chat ! »

    Mais elle n’était pas seul à rejoindre le groupe. Les dix hommes derrière elle, la cherchaient toujours, et visiblement, ses nouveaux compagnons n’étaient pas des leurs gouts… On remarquait facilement la jalousie monter dans la troupe des ennemis saouls… et quoi de plus dangereux qu’un homme armé ? Dix hommes saouls jaloux et armés peut être… ils se ruèrent tous sur le petit groupe épée en main… Epée émoussée… mais en mains, et visiblement, cela n’était pas pour faire jolie. Certaines de leurs armes ne couperaient même pas du beur, mais… elles pourraient assommer un homme…
    C’est alors une joyeuse bagarre qui se mit en place. Les hommes attaquaient la petite troupe, mais aussi s’attaquaient entre eux… Oui… pour savoir le quel allait avoir la drow en premier. Carmina Mélindora elle ne prenait pas part à l’assaut, elle restait dans son coin à les regarder se frapper les uns sur les autres… Le spectacle était pour elle des plus amusants.
    Les hommes jaloux eux, ne trouvaient pas sa drôle… Voir leurs pouliche avec d’autres hommes était une source de profond ennuie, ils criaient à l’adultère… Rien de plus logique n'est-ce pas?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Dim 16 Juin - 19:06

Le comte est bien trop euphorique pour faire attention aux regards noirs de certains de ses accompagnateurs. Pour lui tout ceci est plus proche d’un jeu que d’autre chose, il s’amuse loin des murs de la cité. Mais il est vrai que se faire soulever pour replacer son destrier entre ses cuisses fut une véritable surprise. Il aurait bien sorti l’une de ses phrases dont il a lui seul le secret mais le cavalier s’éloigne avant qu’il n’est pu dire mots. C’est avec une petite bouille de boudeur qu'il accueille son cher neveu qui commence d'ailleurs à lui chauffer les oreilles avec l’honneur de la famille et patati et patata. Bref, rien de bien intéressant pour ce cher oncle qui n’écoute que d’une oreille les propos au combien ennuyeux du si honorable membre de sa famille.

 

Après quelques instants, la demoiselle arrive à son niveau et lui fait part de sa découverte d’un ton totalement neutre. Gunther est plus attiré par le sexe fort mais il n’est jamais contre une jeune et jolie femme de temps à autre. Il lui tire un charmant sourire tout en l’écoutant parler, et sur ses informations la cohorte prend la route de la fameuse clairière.

 

En chemin, une femme sort du bois plutôt essoufflée et s’agrippe au cheval de l’encapuchonné à la puissante force. Le chaperon glisse en arrière est laisse donc apparaître une tête de tigre qui réjouit bien évidemment notre très cher comte dont le cerveau fourmille déjà de choses et d’autre. La Drow est visiblement poursuivit par une horde de mâle plutôt bien éméché et libidineux. Donc autant dire que la baston n’est pas évitable, et c’est partie pour une mêlée générale (sans balle ovale hélas).  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raevahr Norheim
Marchombre
Marchombre
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 24
Localisation : Trois-Rivières, Québec, Canada

Feuille de personnage
Race: Animae
Classe / Rang: Marchombre
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 22 Juin - 16:38

Je ne répondis que d’un hochement de tête au chevalier lorsque ce dernier me félicita. J’aurais probablement pu engager la conversation un peu, mais c’était préférable que non pour l’instant. Moins ils en savaient, mieux je me portais. Aussi je fis pivoter mon cheval pour assister, une fois de plus, à la scène de remontrance de Gunther que nous offris son neveu. Le reste me laissa un peu indifférent. Je comprenais bien la réaction qu’avait eu la vampire et je n’étais pas surpris de la voir se retrancher et s’isoler un peu dans son coin. Ce qui ne dura bien sûr pas, elle était déjà repartie, et revenait presque aussitôt en anonçant la découverte d’une clairière.
 
Un peu de repos ne serait pas de refus. Et mes camarades seraient sans doute contents lorsque je leur annoncerais que notre employeur passerait une nuit à dormir profondément. Je n’aurais qu’à le laisser m’approcher un peu et lui chanter mon chant de sommeil à l’oreille. Une bonne nuit de repos nous ferait tous un grand bien, nous commencions tous à être un peu sur les nerfs.

 
« Je viendrai chasser aussi, mon arc ne vous sera sans doute pas de trop. »
 
Instinctivement je l’avais vouvoyé, mais aurais-je dû? En tant que compagnon de voyage, nous étions sur un pied d’égalité, non? Non, pas tant que ça. Et puis cela garderait un peu de distance, ce que je préférais en ce moment. Aussi portai-je la main à ma ceinture quand mes oreilles captèrent le bruit. Trop tard. La drow était dans mes bras et elle me… décapuchonait… Merde! Non seulement avait-elle eu la discrétion de me surprendre, honte à moi, mais en plus elle révélait à tous qui j’étais réellement, et SURTOUT à mon employeur? Bon, c’était peut-être un accident, après-tout elle semblait en danger. Je laisserais passer, mais qu’elle n’espère pas ma sympathie!
 

Dès que les hommes arrivèrent à notre hauteur, j’empoignai la taille de notre nouvelle protégée et le ramenai derrière moi pour pouvoir participer un peu au combat. Ma technique était des plus simple : je gardais mon cheval collé contre celui de Gunther, mon arc à la main, et je visais les genoux ou les yeux des hommes pour les empêcher d’approcher.  Je n’aimais pas être si près de ce pervers qui devait maintenant rêver de moi, mais il lui fallait un défenseur attitré, et si l’un d’eux se rendaient au corps à corps, je savais me débrouiller. Ma prédilection archère et mon habileté à la dague faisait de moi, malheureusement, le surveillant parfait… Trop occupé à me concentrer sur mes flèches, je ne remarquai même pas que note visiteuse ne gênait même pas mes mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.furaffinity.net/user/maeya/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Sam 22 Juin - 20:29

La situation devenait de plus en plus désagréable, que mon oncle humilie toute notre Maison pouvait encore passer étant donné la probable déficience mentale dont il devait être affublé pour être aussi stupide. Mais il osait m'ignorer, ce voyage devenait véritablement déplaisant et si je m'étais écouté j'aurais arraché la langue de mon oncle avant de partir, mais le monde n'étant pas aussi beau je m'étais tous simplement arrêter de parler. J'aurais pu continuer des heures durant à le sermonner mais cela n'en valait pas la peine. D'ailleurs Gunther n'avait pas seulement le don de me mettre hors de moi, il mettait hors d'eux aussi une partie de mes pauvres compagnons, la femme aux capacités surhumaines avait l'air de vouloir le massacrer et j'étais instinctivement déjà prêt à défendre mon oncle. Cela me peinait un peu de l'admettre, mais Gunther devait arriver à destination vivant, heureusement la femme ne lui fit rien, je n'avais pas envie de me battre ce soir. Mais bien assez tôt je ne sais quelles puissances supérieurs s'amusaient à faire de ma journée un enfer, il s'était déjà passé tellement d’événements depuis le début de notre petite randonnée que je commençais sérieusement à me demander quel Dieux s'amusait à se moquer de nous !
Je n'avais pas pu me lamenter plus longtemps sur mon sort qu'encore une fois notre tout à fait paisible groupe se faisait déranger. Cette fois ci les choses avaient été vues en grand, une drow fuyant une dizaine de gueux des campagnes ....cela n'était même plus irritant, seulement un enchaînement de mauvaises blagues. Je ne pouvais pas essayer de réfuter l'action que nous procurait cette prestigieuse aventure, bien évidemment les gueux des campagnes voulaient apparemment nous chatouiller vu l'état de leurs armes. Ils couraient vers nous avec pour but d'essayer de nous tuer pour une raison inconnue à vrai dire, cela devait être la drow qui au passage avait enfin percé ce mystère qu'était l'apparence de notre archer à la force surhumaine. Qui d'ailleurs n'était pas un humain, il devait être un anima, je n'avais pas eu l'occasion de penser longuement à cela, d'abord car cela m'importait peu mais aussi car dix hommes soûl avec des armes délabrés voulaient nous tuer.
Nous tuer étant un très grand mot, car ils se battaient aussi sans aucune raison apparente entre eux, ils arriveraient peut être à s’assommer, nous offrant au moins un peu de divertissement.  Mais nous devions nous préparer au combat, je me plaçais déjà devant le groupe, aucun de ces bouseux ne passeraient cette ligne, je me sentais rassurer sur la sécurité de mon oncle en voyant le félin s’en occuper, non sans esquisser un petit sourire à demi teinte en pensant à la joute à venir, c’était certes un combat, mais un combat pitoyable. Nous allions les vaincre sans aucun effort puis nous irions souper, avant cela j’en profitais pour dire un petit mot pour encourager les troupes, qu’elle ne se suicide pas devant la difficulté de cette joute à venir décisive pour la sûreté du monde, si seulement…..
-Messieurs, je vous recommande la plus grande attention à faces à ces effroyables adversaires, aussi je vous enjoue à ne pas les tuer, mon serment de chevalier m'obligeant à avoir un minimum d'honneur, je sais que vous vous montrerez digne et ferez de votre mieux face à cette terrible menace....
Je me permettais de rire une dernière fois avant de mettre en œuvre toutes mes années de chevaleries, de joutes et de guerres, une très bonne journée en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Misao
Vagabonde
Vagabonde
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 23
Localisation : Au milieu de ses livres

Feuille de personnage
Race: Vampire
Classe / Rang: Traître à sa race - bannie
Camps:

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Dim 21 Juil - 12:44

Mes compagnons étaient assez sérieux en jugeant à leurs expressions graves. Après avoir annoncé la présence d'un clairière à notre employeur, je m'étais écartée vers l'extrémité de la petite troupe que nous formions. Je n'avais presque pas remarqué, ou bien avais je délibérément évité le regard envieux que le compte m'avait lancé. Je n'étais pas attirée par les vieilles personnes - je devais d'ailleurs sans aucun doute être trois fois plus âgée que lui. Je souris en pensant à l'idée que Handoar était avec une fille de plus de cent ans son ainée.

J'avançais donc tranquillement grimpant d'arbre en arbre et retournant de temps à autre sur mon cheval qui suivait mon allure. Je m'amusais. Après tout, nous allions nous arrêter d'ici quelques heures, le temps d'arriver à la clairière.
Je secouais la tête puis talonnais mon destrier afin de prendre de l'avance. Je n'avais été au galop qu'une seule fois dans mon existence et c'était mon compagnon qui m'avait fait découvrir cette sensation si particulière.

En m'éloignant je perçu les paroles enjouée de handoar demandant à qui voulait l'accompagner à la chasse pour le repas du soir. Mes flèches teintaient dans mon dos dans leur carquois. Non, je n'allais pas chasser avec lui aujourd'hui. Du moins, pas de la même manière. J'entendis la voix suave de notre compagnon encapuchonné répondre à l'appel de mon compagnon. Quant à moi, je percevais d'autres parfum de sang chaud, des odeurs que je n'avais encore jamais encore senties. D'autres individus provenant d'une espèce que je n'avais pas goûté ?
Soudainement je ne semblais plus réfléchir et ma gorge s'embrasa. Il fallait que je sois prudente, avec mes compagnons de voyage dans les environs.

Je galopais toujours lorsque l'odeur disparue et que des cris me parvinrent, émis dans mon dos. La troupe. Sans réfléchir, je fis faire demi tour d'un geste à mon destrier et repartis dans l'autre sens.
Une femme drow poursuivie par une horde d'hommes échauffés venait juste de s'accrocher à notre camarade encapuchonné, révélant une tête de tigre blanc et gris. Je souris. C'était toujours un plaisir d'avoir un anima dans une troupe.
Mais il semblait qu'une bataille allait commencer sans aucune raison. Le neveu de notre employeur profanait des paroles de sagesses, nous priant de ne pas tuer ces hommes. C'était quasi impossible me concernant; j'avais un incendie dans la gorge et des parfums humains m'appelaient.
Sautant de mon cheval, je rejoins mes compagnons au premier rang en quelques quart de secondes, tout crocs sortis. Je commençais à perdre le contrôle sur moi même. Je m'autoriserai à en tuer un où deux avant d'avoir recours à mon arc au cas où. Il me faudrait peu de temps pour réduire à néant cette troupe mais si monsieur le compte souhaitait faire le moins de victimes possibles...

Vous ne voulez tuer personne ? Vous peut être, mais impossible de demander ça à un vampire..

Je me jetais alors au cou du premier homme que je voyais. Au moins, Handoar était habitué à ma sauvagerie lors de mes parties de chasse.



(HRP: je suis désolée pour mon retard... je n'avais pas internet en Alsace. J'espère que ça vous plaira ! )

_________________


Minuit:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   Jeu 25 Juil - 2:18

Décidément ce que j'avais pris pour une simple mission d'escorte, devenait de plus en plus palpitante!

Une fois ma proposition faite aux autres membres de la troupe , l'homme encapuchonné s'avance et me proposa son arc et sa dextérité pour chasser.
Je dévisagea de nouveau avec curiosité cet homme donc la présence depuis le début était auréolée de mystères.
Personne n'avait vu son visage, celui-ci cachait aussi la moindre parcelle de sa peau.
Était-il malade? J'avais reconnu son essence d'anima même si celle-ci était assez différente des autres. Décidément cet homme était une énigme vivante...Du moins pour un court instant.


En effet telle une furie, une drow émergea de la forêt poursuivi par ce qui semblait être une dizaine d'humains en rûte. Les sentiments de passions et les pulsions sexuelles bouillaient en eux, je les sentais suivre leurs viles passions tel des bêtes enragées. Je soupirais...
Décidément les humains n'étaient pas ce joyaux des dieux dont ils se réclamaient.


Toutefois je fus rapidement détourné de ce spectacle affligeant par la découverte du visage de notre homme mystère. En effet la jeune femme drow s'était élancée sur la monture de celui-ci et avait révélé son visage au reste de la troupe.

Un Félin... Je le dévisagea avec attention pendant les quelques minutes qui nous avions le combat. Les Animas sous leur secondes formes étaient rares, du moins les félins en particulier. En général nous évitons de paraître sous cette forme, de peur de nous faire dévisager voir agresser...
Mais pourquoi restait-il sous cette forme ? Une forme complète ou humaine ne serait-elle  pas plus simple ?Pourquoi mettre tant de mal à se dissimuler dans ce cas ?


Bah ces questions resteront sans réponses pour le moment. Je trouverais bien un moment propice pour discuter de cela avec lui. En effet toutes ces questions me fascinaient. Toutefois l'heure n'était pas aux discussions profondes, la bande de dégénérés s'approchait de nous.

Mes autres compagnons n'avait pas attendus comme moi pour réagir. En effet l'Anima se rapprocha (avec ce qui semblait être du dégoût) du comte pour le protéger avec son arc tandis que notre cher chevalier de la troupe nous faisait un discours sur les hautes valeurs qu'il incarnait.
Foutaises! Un homme mort est toujours mieux qu'un homme sous l'emprise de pulsions aussi violentes.


Misao semblait du même avis que moi pendant le discours de celui-ci du moins je le sentais. Mais je voyais aussi que la soif la taraudait. J'avais bien connu cela pendant une longue période...La soif qui vous dessèche la gorge et vous aveugle l'esprit...

Ce fut donc sans surprise que je l'a vit plonger vers la gorge du première homme venu. Pendant nos parties de chasses respectives, les manières de Misao m'avaient surprises au début mais tout est une question d'habitude.
De plus le rouge lui va si bien...


A vrais, je ne joua pas au vaillant héros. En effet mes partenaires se débrouillaient fort bien et je n'avais rien à ajouté à cette dérouillée que nous étions en train de leurs donner. Je gardais mes forces pour un autre combat. Celui de l'esprit...

En effet la femme drow qui a eu la gentillesse de partager avec nous son fan club, semblait être plus qu'experte dans les jeux de la séduction.
Si elle a pu rendre fou de désir et de pulsions une bande de brigands lubriques, je ne donne par cher de la santé sexuelle de notre comte nymphomane. Du moins s'il n'a pas usé sa santé sexuelle dans tout les bordels de la capitale, voir du royaume.

La drow me semblait plus dangereuse que l'image de jeune femme sans secours qu'elle voulait se donner. De plus on voyait bien qu'elle prenait son pied dans cette pièce de théâtre à échelle humaine. Je la dévisagea durant de nombres minutes afin de chercher à comprendre quelles étaient ses intentions.


Une fois mes réflexions finies, je me tourna vers le champ des combats et remarqua la victoire écrasante de notre troupe. Les hommes gisaient au sol soit dans un état d'égorgement avancé soit assommés la face dans la boue. Sans parler des flèches adroites qui gisaient ici et là sur de nombreux hommes.

Je m'approcha de Misao et essuya avec mon index   le sang qui s'écoulait de sa bouche en de minces lignes. Je savais que ces moments étaient durs car elle devait se retenir de sauter sur moi ou les autres membre de la troupe. La soif peut vous faire faire des choses innommables. Je lui sera la main avant de me tourna vers le reste de la troupe.

-Je pense que nous avons eu assez d'actions pour le moment. Un repos bien mérité nous serait bien utile. Ce serait une bonne idée de se diriger vers la clairière que nous avait indiquée Misao. La nuit tombe vite dans ces contrées et je ne veux pas m'amuser à jouer à cache-cache dans ses bois...Ni au loup.

Je murmura ensuite discrètement à l'oreille de Misao.

"Fait attention à la drow, elle n'est pas très nette selon moi"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [quête] Shibai pie   

Revenir en haut Aller en bas
 
[quête] Shibai pie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes de Shibai :: Les Terres Franches :: Aratanye, la Comté du Nord :: Le Grand Plateau des Hopalus-
Sauter vers: