Les Mondes de Shibai

Haut Dragon , Ange , Démon ....saurez vous imposer votre race et contrôler les Terres Franches ?
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercher

Partagez | 
 

 La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)    Lun 25 Oct - 17:58

Encore un jour comme un autre pour le chevalier ardent, quoique non, un jour presque comme un autre, car aujourd'hui allait être un jour spécial pour lui, pourquoi ? Car l'un de ses sujets lui avait annoncé qu'il allait rencontrer sa promise, la fameuse reine qu'on lui avait en quelques sortes imposée. Enfin, le chevalier ardent n'était pas contre, après tout, vu qu'il ne cherchait pas de conquête lui-même, alors pourquoi refuser celle que le conseil des démons lui dit d'épouser...D'après lui, ce devait être par intérêt, ou par puissance de la reine, voir par rang de noblesse de sa famille, il s'en fichait un peu en quelques sortes, après tout, une femme restait une femme, et une reine avait plus un rôle représentatif qu'autre chose. Devenir un symbole de pouvoir du Roi, lui assurer une descendance et le distraire à ses moments d'ennui, voila comment le roi rouge se définissait une reine. C'était un raisonnement plutôt sexiste, mais le peuple des démons n'avait jamais été un peuple pacifiste et plutôt guerrier, d'ailleurs, en ce moment même, les stratèges des démons planifiaient, avec l'accord de Deinoforo, une future attaque sur la forteresse du Delta tenue par les humains, et une reine, dans une bataille, le roi rouge n'arrivait pas à s'imaginer ce qu'elle pourrait faire mise à part s'exhiber pour destabiliser les éventuels obsédés dans les rangs ennemis.
Le roi rouge était assis sur son trône, comme à son habitude, et plus de gardes étaient présents cette fois, deux gardes à l'extérieur de la porte, deux gardes à l'intérieur, deux gardes autour du trône...On aurait dit qu'ils avaient peur que la reine soit une usurpatrice qui pourrait attenter à la vie de leur roi, Deinoforo quant à lui, riait intérieurement de ce surplius de protection complètement inutile, car de toute façon, il pouvait, si il le voulait, invoquer des démons à son secours si jamais un éventuel attentat ou combat tournait mal. Il scrutait le plafond, le magnifique plafond qui surplombait la salle du trône dans laquelle le roi passait le plus clair de son temps. Les gardes le regardaient, vétu de son armure, comme d'habitude, mais pas de son casque, comme chaque fois qu'il était en intérieur, le port de son armure lui avait valu maintes réprimandes auprès des conseill, car considéré comme un manque de respect et de confiance envers eux. Puis, captant son ennui, l'un des gardes, celui qui se trouvait à la droite de son trône, se tourna et prit la parole.


Mon Roi, quand pensez-vous que Sa Majesté la Reine va-t-elle arriver ?

Le roi rouge se tourna vers lui, afaissant ses cervicales contre le bord de son trône, et sourit, ailleurs, on aurait pu considérer le garde comme un impertinent, car logiquement, on devait demander la parole avant de la prendre en présence d'un roi, mais Deinoforo avait fait en sorte que cette règle ne s'applique pas à lui, la seule chose qu'il demandait, c'est qu'on ne lui coupe pas la parole, et sur cela, il était très strict, car il détestait ça. Il fixa le garde d'un regard neutre, le regard qu'il avait toujours lorsqu'il s'adressait à ses soldats, car, malgré le fait qu'envers le peuple, il passait pour un despote sans coeur, auprès de ses soldats c'était un monarque compréhensif et puissant, il répondit, après quelques secondes de réflexion.

D'après ce qu'on m'a dit, elle ne devrait plus tarder, j'ai bien hâte de voir à quoi la future souveraine ressemble, et surtout, comment se comportera-t-elle...

Le roi sourit ironiquement et le garde sourit également, Deinoforo, habituellement si froid, était très convivial avec ses hommes, car après tout, ils le protégaient et le servaient au péril de leur vie, alors pourquoi les traiter comme des chiens comme le faisaient la plupart des autres souverains ? Le roi rouge fixa alors la porte d'entrée, mais il dut regarder à nouveau le garde car il reprit la parole.

Mais, souhaitez-vous que nous vous laissions seuls lorsqu'elle arrivera ?

Cette question surprit le Roi, car les ordres donnés par le conseil était clairs, les gardes ne devaient absolument pas quitter la salle quoi qu'il arrive, le Roi sourit alors, remarquant que tous les gardes l'observaient à présent, et il répondit, à voix plus haute, pour que tous les gardes l'entendent.

Nous aviseront selon le physique de la reine.

Tous les gardes rirent de bon coeur, et le roi rit également, il avait réussi à détendre l'ambiance si stricte de la salle en quelques instants, à présent, les gardes, silencieux jusqu'à présent, parlaient entre eux à voix mi-haute, le Roi quant à lui, discutait avec les gardes qui se situaient autour de son trône, la conversation battait son plein lorsque soudain, la porte retentit, un toc toc toc, sonore, résonnant dans toute la pièce malgré les bavardages. Le roi leva la main, mais cela n'eut aucun effet spécial, car tous les gardes s'étaient déjà tus, ils ne bougeaient plus et avaient repris leurs positions respectives, tous restaient immobiles, fixant leur roi qui reprit place sur son trône, il avait un air majestueux, son casque sous la main, la lame de son trident dépassant du dossier de son trône, et son armure rouge scintillant comme un astre de feu dans une nuit sans lune. Attendant un instant, faisant un peu durer le suspens le temps que tous les visages redeviennent stricts, le Roi Rouge parla, d'une voix forte, froide, et autoritaire.

Entrez !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)    Lun 25 Oct - 20:15

Eima avait était logée dans une chambre du Château de la Cité Volcanique. C’était une chambre d’une grandeur qu’elle trouvait superflue. Le vrai mot était, appartement en réalité. C’est dans ces « appartements » qu’elle vivrait jusqu’à devenir la Reine. Après ses appartements ne deviendrait qu’un endroit qu’elle visiterait lorsque le roi ne voudrait d’elle dans son lit, où, à l’inverse, lorsqu’elle ne voudrait pas partager son lit. C’était, en soit, ce qu’il y avait de bien dans un mariage de haut rang. Le lit n’était pas forcement le même pour les époux. C’est la chose qui plaisait le plus à Eima dans ce mariage arrangé. Aucun homme ne l’avait encore touché, elle était propre, parfaite, pur comme la lune à laquelle elle ressemblait. Elle n’avait jamais eut de raison de s’égarer dans les bras d’un homme, de donner cette chose qui, aux yeux d’une vierge, était plus qu’importante, et, aux yeux d’une Akimen, était primordiale. Elle avait eut le veut simple de ce préserver jusqu’au mariage. Et celui-ci approchant, elle voyait comme un honneur de lui donner, au nom de son illustre famille, sa vie et sa virginité, sa fierté.

Aujourd’hui était le jour tant redouté. Eima allé rencontrer celui à qui on avait offert sa main. Le roi de Terre Franche, un grand Démon qu’on appelait aussi le Chevalier Ardent. Il paraissait qu’il était fort. Elle avait bien envi de voir cela. Méritait-il qu’elle se donne à lui pour l’éternité ? Qu’elle laisse ses ambitions derrière elle ? Qu’elle porte, il le fallait bien, ses enfants ? Valait-il qu’elle abandonne sa liberté ? Il le Valait mieux, car elle ne voulait pas gâcher sa vie.

Eima avait passé toute la journée dans sa chambre, en attente de la soirée fatidique. Les demoiselles de compagnie qu’on lui avait fournie la lassèrent tout ce temps. Elles s’excitaient tout à l’idée qu’Eima verrait le roi, et faisait preuve d’un enthousiasme qui rendait malade la jeune Akimen’. Elle c’était assise à sa fenêtre, lisant et regardant le paysage, laissant ces sottes s’extasier sur ses robes et se battre pour trouver la tenue parfaite. Eima ne faisait qu’hocher frénétiquement la tête à chaque tenue qu’elles montraient, où lever une main, mais elle ne donnait jamais un avis réel. Elle préférait les tenus es champs de bataille aux robes de la cours. Puis la nuit tomba, annonçant par là qu’il était temps de se préparer. Car avant le diner Eima devait rencontrer son fiancé.

Eima fut baigner par les mains de ses demoiselles de compagnies, les supportant en silence, immobile dans les eaux chaudes dans lequel on avait mit des pétales de Jacinthe, la parfumant ainsi d’une délicate odeur. Les yeux fermés, elle avait supporté qu’elles la touche, la palpe, détestant en silence le moment. Elle n’aimait pas être ainsi touché, ni que des mains, inconnues qui plus est, se baladent ainsi sur elle. Elle avait finit par lever une main, afin de sortir de l’eau, et, quittant le bassin, elle c’était mise debout, les bras écartés, sur le rebord, et c’était fait enrouler d’un long drap de laine qui devait la sécher.
Après quoi on avait décidé de la vêtir. Le choix, qui avait duré toute la journée, c’était arrêté, sur une longue bleu nuit qui dévoilait ses épaules et dont le corsage galbait sa généreuse poitrine alors que les longues manches cachait ses mains. Son délicat cou avait était sertit d’un collier en argent incrusté d’onyx, un collier qui allait se perdre juste au dessus de cette poitrine qui lui appartenait. Elle avait insisté pour qu’on laisse libres ses cheveux, alors on le les avait que bouclés. Ainsi sa franche venait barrer et cacher son œil droit, mais son visage était entouré de long cheveux ondulé à la couleur de la lune, d’un blanc plus immaculée que le plus pur des anges.

La tête haute elle avait parcourut le château, suivit de ses dames de compagnies. C’est avec un air plein de neutralité, ses yeux fixant le roi avec une impertinence certaine, qu’elle entra dans la salle du trône. E silence était Roi...
Elle s’arrêta devant lui et, doucement, fit une basse révérence avant de dire, de cette voix douce, mais ô combien froide et distante qui était sienne.


-Je me présente à vous, votre Majesté. Eima Akimen’, héritière du clan Akimen’ et vôtre, pour, je crois, ce qui sera l’éternité.

Et, sans se relever, elle leva les yeux, plongeant son regard flamboyant dans les siens, ne se gênant pas pour soutenir se regard d’un être qui lui était supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)    Dim 31 Oct - 18:07

La voix du Roi rouge était si froide que le silence qui planait dans la salle devint froid, un silence si glacial qu'il aurait pu congeler un feu. Tous les gardes regardaient à présent les portes qui s'ouvraient, et le Roi fut le premier à apercevoir un visage, le visage, son visage...le visage le plus beau et le plus doux qu'il ai jamais vu, il s'attarda tout d'abord sur ses yeux, des yeux si merveilleux qu'ils auraient pu faire chavirer le coeur du plus coriace des êtres de pierre, ses cheveux, qu'il voyait onduler derrière elle et cacher son oeil droit, étaient si blanc qu'on aurait dit qu'ils étaient extraits de la lune elle-même. Les gardes autour du trône ne tardèrent pas à constater la beauté de la future reine à leur tour, et durent faire d'énormes efforts pour garder un visage neutre et impassible, les gardes qui entouraient la porte quand à eux, restaient immobiles, ne voyant rien de la reine pour l'instant, et s'impatientant alors qu'ils entendaient ses pas résonner sur le sol. Le chevalier ardent quant à lui, restait bouche-bée devant cette incomparable beauté, jamais il n'aurait cru qu'une telle merveille existait en ce monde, il remercia intérieurement le haut conseil de lui avoir attribué une femme si belle. Il la fixait dans les yeux, s'empéchant mentalement de baisser les yeux jusqu'à sa plus que généreuse poitrine bien mise en valeur, et se forçait à rester impassible comme le devait son grade, la magnifique démone approchait du trône dans ce qui sembla au Roi être une éternité sans nom, il la contemplait, si magnifique soit-elle, et rien ni personne n'aurait pu détourner son regard de cette sublime beauté qui s'offrait à son regard.

Puis, elle fit une basse révérence, une chose dont le Roi se serait bien passée, car d'après lui, seul le peuple avait à se prosterner devant lui, ses soldats et encore moins sa future épouse n'avaient à se soumettre à cette coutume plus que déplacée...Alors qu'elle s'inclinait, le Roi eut un court, très court, regard vers ses soldats autour de la porte, ceux-ci, faisant mine d'être neutres, baissaient le regard pour admirer le postérieur de la future Reine qui était bien à la hauteur de leur regard, mais, ne pouvant s'attarder sur un sourire, il replongea son regard sur la future Reine qui prenait la parole, d'un ton froid et distant qui plut énormément au Roi des Démons des Terres Franches...
Ses paroles plurent encore plus que son ton de voix au Roi et lui arrachèrent malgré lui un léger sourire qu'il cacha lorsque la magnifique future reine releva la tête, ainsi, elle était l'héritière du clan Akimen" un clan que le Roi Rouge ne connaissait que trop bien pour sa répotatuin autant que pour son rang de noblesse. Eima était le prénom de cet être magnifique autant par son physique que par sa voix qui avait totalement envoûtée les gardes et qui avait accéléré les battements du coeur du Roi Rouge. Eima, un prénom tout aussi beau que le reste, Deinoforo soutint son regard un regard aussi flamboyant que les plus puissantes braises de Dola, un regard plus brûlant que toutes les flammes du Dieu du Feu et de son gardien. Un regard plus envoûtant que le chant des plus douces sirènes les plus mythiques. Le Roi Rouge resta un instant, plongé dans ses yeux de feu, avant de réagir, dans un sursaut, au temps qui s'était déjà écoulé, il tenta de durcir sa voix, voulant paraître impartial face à cette beauté incomparable.


Redresses-toi, les courbettes ne sont en vigueur que pour les paysans, ici, la noblesse et l'armée ne sont pas soumis aux mêmes règles qu'ailleurs.

Puis, le Roi hésita un instant, voulait-il rester avec elle en tête à tête pour leur première rencontre, ou alors voulait-il que des gardes l'encadrent quand même ? Non, les gardes n'étaient nullement nécessaires, il tourna la tête vers l'un des gardes qui encadraient son trône, et lui murmura quelque chose à l'oreille, aussitôt, le garde tapa l'épaule de l'autre garde et lui fit un clin d'oeil discret, et tout deux se dirigèrent vers la porte, passant de chaque côté de la Reine sans se tourner, marchant droit devant, le dos tout aussi droit, dans une posture statuesque. Les deux autres gardes ouvrirent les portes et sortirent juste après, refermant les portes derrière eux, laissant le couple royal seul dans l'une des salles la plus spacieuse du château, la salle du trône...
Le Roi contempla encore et encore la Reine, la contemplant détail par détail, forme par forme, avant de prendre la parole, d'un ton plus doux, mais ferme quand même...


Je suis Deinoforo, Le Roi des Démons des Terres Franches, surnommé aussi le Roi Rouge. Malgré mon statut de Roi, je vzis m'exprimer franchement, je te trouve, Eima Akimen', franchement magnifique.

Le Roi avait pesé ses mots, en tant que Roi il pouvait se permettre de parler franchement et un sourire vint flotter sur ses lèvres, il décolla le dos de son trône mais ne se leva pas, il restait assis sur son trône pour l'instant, une question lui vint en tête, une question qui avait surgie tout de suite lorsqu'elle avait prononcée le mot éternité. Le Roi Rouge fit redevenir son visage neutre, et posa enfin la question qui lui brûlait les lèvres.

Tu dis être à moi pour l'éternité, mais est ce qu'au moins tu souhaites être aux côtés d'un Roi jusqu'à la mort ?

Il méla à cette question un regard inquisiteur et insistant, le chevalier ardent savait que cette question pouvait paraître embarrassante, mais sa curiosité l'avait emportée sur ce coup là, il se redressa encore plus sur son trône et la fixa droit dans las yeux, son regard d'ancien combattant se figeant dans le sien, cette fois, son visage restait impartial, son armure rouge luisait d'un éclat flamboyant, ce qui amplifiait encore son surnom Roi Rouge. il n'attendait plus que la réponse de la Reine et sa future réaction, car déjà, rien que par sa beauté sans nom, il était séduit et s'imaginait déjà sur le trône avec cette merveille à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)    Mer 3 Nov - 21:44

Elle était maintenant dedans. Avant elle aurait put reculer plusieurs fois, fuir cette situation mais non. Eima était une Akimen’ et une Akimen’ devait affronter tout, même si tout incluait le mariage. Mais elle n’avait pas vraiment à se plaindre, elle serait mariée au Roi, pour le plus grand honneur de sa famille, et la descendance qu’ils engendreraient ne serait que sublime. Il n’y avait que de l’intérêt à avancer vers se mariage et aucun à le refuser.
Alors Eima avancer, droite et fière vers le Roi, vers son destin. Elle observait dans les yeux des gardes l’intérêt que la femme qu’elle était donnait, elle traduisait le plaisir qu’il y avait dans leurs yeux lorsqu’il la détaillait et elle se contenait de rire face au maintient dont ils se forçaient, à cette impassibilité qui leur était difficile d’avoir. Il était drôle de voir, tout ses hommes, se retenir. Il était si délectable de lire dans leur yeux leur plaisir de faiblesse d’homme. A cet instant, une femme sentait le pouvoir dont elle était capable. Car le pouvoir de séduction qu’une femme a, est d’une grande force.

Elle le savait, ils eurent du mal à se retenir longtemps. Et elle ne put ignorer les réactions des gardes avant qu’ils ne se retirent, durement droit comme des pics. Ils faisaient penser à des statues, avançant comme des automates. Sachant parfaitement ce que ce départ signifiait, Eima leva une main d’autorité, ordonnant par son silence et son geste à ses dames de compagnies de partir elles aussi. C’est tout aussi droite et silencieuse que les gardes qu’elles se retirèrent, aplatis de révérence, partant à reculant avant de disparaître derrière les porte que l’on ferma. Tout ce temps, Eima n’avait quitté le Souverain des yeux, s’étant redresser, droite. Respirant calmement sa poitrine se soulevait doucement à un rythme régulier. Ses yeux ne se détachaient pas de ceux du roi, lui offrant un regard tout aussi impassible que le sien l’était. Lorsque la voix du Roi s’éleva, Eima dut se retenir de sourire, le plus grand sérieux devant cette question, évidement, piège. Elle eut, de surcroit, le plus grand mal à ne pas se montrer blessante par son ton, inspirant profondément avant de répondre à Sa Majesté le Roi infernal.


-Je ne suis qu’une promise Votre Altesse. Je ne suis à vous que par contrainte et pour n’honorer ma famille. Mais je n’ai jamais eut l’intention dans ma vie de vous aimer, juste vous respecter en bonne épouse et vous aider à gouverner comme une Reine.

Elle prolongea son regard dans le sien, avant de croiser, ses bras, se montrant moins docile et moins douce. Elle ne comptait pas être une simple femme entre les mains d’un homme, et voulait bien le lui montrer. Le sourire qu’elle avait put avoir s’effaça alors qu’elle entrouvrait ses lèvres, reprenant la parole.

-Je n’apprécie pas être offerte de cette manière à un homme, et ceci même s’il est un grand démon. Je ne fais qu’obéir, mais je ne compte pas être une douce femme. Ce serait bien trop ennuyeux ?

Puis elle cessa de parler, le regardant longuement, attendant que lui aussi réponde. Il devait comprendre qu’elle ne serait pas une brave chienne prête à obéir. Elle ne se plierait jamais à personne, question de fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Kalec
Golden Boy ( connu sous Jorah)
Golden Boy ( connu sous Jorah)
avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 25/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Haut dragon/Renégat
Classe / Rang:
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)    Mar 18 Jan - 21:46

topic verrouillé

_________________
Tout ce que nous sommes n'est qu'une étape vers ce que nous pouvons devenir

Forme de dragon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)    

Revenir en haut Aller en bas
 
La future pièce de l'échiquier (PV Eima Akimen') (fermé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kimitori, la future mangaka
» Scratch Built - Future Wars
» Haiti must decide Haiti's future
» Top50 des meilleurs prospects 2008-2009 selon Hockey Future!!
» P'tite question d'une future élève (;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes de Shibai :: Les Terres Franches :: Uméa'Raur , domaine Maléfique de l'Est :: Hala Tûr , Cité Volcanique-
Sauter vers: