Les Mondes de Shibai

Haut Dragon , Ange , Démon ....saurez vous imposer votre race et contrôler les Terres Franches ?
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercher

Partagez | 
 

 Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Dim 22 Juil - 21:20

Oz errait sans but comme à son habitude sur les Terres Franches, il n'avait pas dépassé la porte Eldalüméa, à mi chemin du monde souterrain il avait rebroussé chemin, sentir encore un peu la douceur du ciel. Il savait que sa Maison l'attendait, dans cette ville maudite, il n'en avait cure et s'engouffrait déjà vers la surface, animé par une force bien plus forte que la raison. Une envie de liberté, il arrivait enfin à la surface, le Soleil avait disparu ne laissant que les étoiles emplir ce ciel si parfait. Jamais il n'oublierait cette nuit où pour la première fois, il était sorti de ces souterrains, en sang et décharner, exiler des siens, cette nuit là, il vit enfin les étoiles et il comprit enfin la porter du pouvoir de l'orbe, le guérissant, le début de sa dépendance, de sa prison. Ces images lui revenaient de temps en temps à la vue des étoiles, il ne savait pas ce qu'il allait faire, seul au milieu de nulle part, alors il errait sans but ni objectif. Il n'essaierait pas de pénétrer dans la forêt elfique, son traumatisme ne s'était toujours pas estomper après 200 ans et la vue des gravures de l'orbe l'en empêcherait. Après des journées où il vagabondait sans but, il arrivait enfin près des Grands Lacs, telle sur une mer, l'eau du lac semblait ne faire qu'une avec le ciel bleu dénué de nuages, une douce chaleur l'emplissait. Seul sur les rives d'un de ces lacs, Oz se reposerait le temps nécessaire, après tout il n'était pas presser par le temps, la première chose qui avait frappé Oz était le silence. Un de ces silences agréables, ces silences éphémères, Il s'allongeait peu de temps après sur la rive du lac. Il y était resté toute la journée, contemplant le paysage et à l'occasion trempait ses pieds dans l'eau, le soir arrivait enfin, Oz n'avait pas l'appétit, se contentant uniquement d'allumer un feu de camps pour se coucher, là sur la rive du lac, sous les étoiles.........

Il s'était endormit sur l'herbe, le feu s'était éteint au bout de plusieurs heures d'inactivités, oz dormait calmement. Enfin en apparence, il remuait et gémissait, torturer dans son sommeil par un de ses cauchemardas récurrents. Un de ces cauchemars dont nous savons pertinemment la fin, mais qui pourtant nous effraye toujours autant, des brides du passé lui revenait. Un souvenir enfouirent et effacer habituellement de la mémoire du drow, celui de cette nuit, la nuit où il comprit enfin qu'il serait esclave de ses pulsions. Il les voyait encore, devant lui, les femmes, les enfants, un charnier, exécutant toujours le même rituel au milieu de ce village en ruine l'air euphorique. Il s'était enfin réveillé, il ne se souvenait comme d'habitude que de brides, le souvenir était de nouveau caché à son esprit. Il regardait au loin avant de sombrer en sanglot, à genoux, seul, sous les étoiles.........

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 23 Juil - 12:36

Le petit courant d’air s’engouffrant entre les plumes des ailes de Vérick le fit soupirer de bonheur. Quelle meilleure sensation que de sentir l’air frais de la nuit porter son corps au-dessus du monde? Oui, voler où bon lui semblait, passer par-dessus tous les problèmes, la liberté suprême… Là, dans le ciel, il ne pensait à rien, il était juste heureux, léger… il profitait de la lune qui illuminait sa fourrure de reflets argentés et qui faisait luire l’eau, sous lui, d’une lumière blanche pure. La nuit… c’était encore plus beau. Le Faenlihr pouvait voir sur la surface de l’eau calme le reflet des étoiles, qui constellait la surface liquide en lui donnant l’air d’une pierre précieuse géante.

Vérick donna un coup d’aile et tourna un peu sur la droite, s’engouffrant dans un courant d’air plus chaud qui le fit s’élever plus haut de quelques mètres. Gardant les ailes ouvertes mais légèrement bombées, il se laissa porter, planant en s’approchant lentement de l’eau fraîche. Puis soudainement son regard accrocha quelque chose. Une lumière orangée. Un feu. Battant des ailes pour prendre un peu d’altitude de nouveau, Vérick regarda dans ses bras pour s’assurer que la petite tigresse allait toujours bien. Oui. Elle dormait. Pas étonnant, après avoir joué toute la journée. Le Faenlihr aimait bien ces journées lorsqu’il n’avait rien d’autre à faire que de prendre soin de Maeya et de jouer avec elle. Elle était si douce, si enjouée, pleine d’énergie. Et l’entendre ronronner était un petit plaisir simple de la vie, une des seules choses qui le faisait se sentir bien. Dans le fond… peut-être qu’être banni avait été un bien. Avec toutes ces personnes qu’il avait aidées… et la petite tigresse… mais il aurait pu le faire en restant un membre de la communauté… une larme alla s’écraser dans l’eau pour en rider la surface.

Oui… la communauté lui manquait. Depuis qu’il l’avait quittée il n’avait qu’erré sans but réel que d’espérer pouvoir se rendre utile. En fin de compte, il se sentait seul, vide… Maeya égayait ses journées, c’était vrai, mais c’était… différent… il ne pouvait pas converser avec elle… Une autre larme tomba. Il n’avait jamais d’ami autre que Tryänn… ne s’en était pas fait d’autre après son bannissement et… « Tu es notre Fleur de Neige. » Une troisième larme. C’était donc ce qu’il était…? Une cruauté qu’on devait abreuver de sang pour permettre de vivre? Oui… il aimait bien le goût du sang. Oui… faire souffrir les autres lui faisait plaisir… mais il ne se risquerait jamais à le faire sans qu’on ne lui en donne la permission… Il n’avait plus fait saigner personne depuis qu’il avait commencé à errer…

Se rendant compte qu’il allait bientôt passer au-dessus du feu, il se reconcentra. Il devait aller voir. Si celui qui avait allumé le feu avait besoin d’être soigné? Et… Vérick commençait à être un peu fatigué, dormir lui ferai du bien… il allait demander une petite place.

Il amorça donc sa descente et se posa à une dizaine de mètres du feu, avant de l’approcher en marchant lentement. Une personne. À genoux… qui sanglotait… avec le peu de lumière, il ne pouvait pas voir à quoi la personne ressemblait. Un mâle ou une femelle? Quelle race? Ce n’était pas un ange, au moins, il n’y avait pas d’ailes… Gêné de déranger dans un tel moment, Vérick se racla doucement la gorge pour signaler sa présence.

« Je vous demande pardon de vous déranger à cette heure-ci de la nuit, mais je commence à être fatigué et je pensais dormir… lorsque j’ai vu votre feu de camp. Je me suis demandé si vous n’auriez pas besoin des services d’un guérisseur, en échange d’un peu de compagnie et d’un repas… »

Réveillée par la voix de son maître, Maeya ouvrit les yeux et regarda l’être dont l’aura inspirait une peine profonde. Les oreilles de la tigresse se plaquèrent sur son crâne. Cette sorte de douleur-là, elle ne pouvait pas la guérir… Voyant la réaction de la tigresse, Vérick jugea que la personne ne devait pas être blessée physiquement, puisque Maeya ne semblait pas sentir l’odeur du sang, et son odorat était meilleur que celui du Faenlihr. Intérieurement, il soupira de soulagement. Aurait-il réussit à se contrôler en sachant qu’il y avait du sang? Cela faisait longtemps qu’il n’en avait pas goûté, sentir l’odeur du sang pourrait lui faire perdre le contrôle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 23 Juil - 20:01

Oz sanglotait depuis plusieurs minutes, ses larmes perlant sur son corps gris de drow, il enlevait souvent son haut et son masque lorsqu’il était seul la nuit, les lueurs du feu l’éclairant, dévoilant son corps couverts de balafres. Il pleurait depuis plusieurs minutes quand une étrange voix l’interrompit.

« Je vous demande pardon de vous déranger à cette heure-ci de la nuit, mais je commence à être fatigué et je pensais dormir… lorsque j’ai vu votre feu de camp. Je me suis demandé si vous n’auriez pas besoin des services d’un guérisseur, en échange d’un peu de compagnie et d’un repas… »

Oz ne répondait pas au bout de quelques secondes se demandant qui étais-ce, lentement il se relevait, son dos toujours tourné à son mystérieux invité, l’individu ne pouvant apercevoir qu’un dos gris balafré, Oz s’approchait de son sac, le fouillant soigneusement. En sortant deux assiettes et des couverts………ainsi que sa dague au manche taillé ornée de reliures dorées, sa dague personnelle, celle qu’il emmène tout le temps sur lui. Elle avait une valeur symbolique pour lui, elle lui avait servi durant ses années d’assassin, son assassinat maître étant celui de sa mère. Oz posait le tout au sol se retournant brusquement vers le mystérieux individu et quelle fût sa surprise. Il se tenait devant lui une sorte d’homme poilu ailé, Oz s’était figé un instant, observant cette singulière créature, une sorte d’ange bestial, Oz avait vu des êtres bien étranges mais celui-ci remportait le palmarès, son regard s’intensifiait en direction de la créature au pelage blanc.

« Vous ne devriez pas surprendre les comme cela, vous pouvez rester pour cette nuit. »

Oz séchait le peu de larmes qui mouillaient encore ses yeux, s’asseyant autour du feu, il avait posé son assiette et sa dague, son torse mouillé de larmes l’air de rien, il sortait des bouts de viandes qu’il avait conservé dans son sac pour les mettre au feu, les coupant à la dague jusqu’au moment où sans faire exprès il se coupait la main dans la verticale, laissant échapper un filet de sang s’écoulant déjà sur sa viande. Oz soupirait et se levait déjà vers son invité.

« Vous aviez dit être guérisseurs, pouvez-vous me soigner ? »

Oz attendait la réaction de cet ange poilu avec intérêt car il était tout de même curieux de savoir qui il était et quelle était sa race.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 23 Juil - 20:46

Vérick put enfin voir à qui il avait affaire alors que la personne se déplaçait. Une peau grisâtre… un drow… ne vivaient-ils pas sous terre? Que faisait celui-là à la surface? Oh et ce n’était pas du tout ses affaires. À voir ses cicatrices, ce devait être un guerrier qui avait été impliqué dans de nombreux combats. Il devait sans doute savoir se battre et avoir un minimum d’intelligence. De quoi s’assurer qu’un simple barde-guérisseur ne pouvait pas lui faire de mal. Sa façon de se déplacer témoignait d’ailleurs de l’expérience de la furtivité. En le voyant on savait qu’il avait l’habitude de ne pas se faire surprendre. Si Vérick l’avait approché c’était uniquement parce qu’il volait… On ne fait pas de bruit en volant…

Le Faenlihr fut aussi surpris par la rapidité qu’avait mise le drow à reprendre ses esprits. On aurait dit qu’il n’avait jamais pleuré, si ce n’est la légère couche luisante qu’il en conservait sur son torse…

« Je suis vraiment désolé, je n’avais pas l’intention de vous surprendre ainsi. Je voulais tout simplement avoir une opportunité de me rendre utile… Merci de me permettre de rester… »

Regardant le drow commencer à préparer le repas, Vérick s’approcha un peu et déposa Maeya sur le sol. La tigresse en profita pour s’étirer et faire quelques pas. Cela faisait quand même une petite heure qu’elle était roulée en boule dans les bras de son ami ailé. Puis elle dressa soudainement les oreilles et se retourna vers le drow.

« Vous avez dit être guérisseur. Pouvez-vous me soigner? »

Le cœur de la créature ailée accéléra. Du sang… il pouvait sentir l’odeur. Il pouvait le voir… Lentement, il fit un pas en fixant la plaie. Quel goût avait le sang d’un drow? Avait-il la même texture que le sang humain? Le sang Faenlihr était plus doux, moins dense un peu, que celui des humains. Cela variait selon les races. À quoi ressemblerait celui d’un drow? Et son goût serait aussi métallique, ou plus sucré comme celui de la race de Vérick? Sûrement autre chose en fait… Vérick fit un autre pas et attrapa délicatement le poignet de son hôte, gardant à l’extérieur sa façade calme et experte, et inspecta la plaie. Seuls ses yeux trahissaient son état, brillant de son envie vampirique. La plaie n’était pas si grave. Il n’aurait qu’à demander à Maeya de lécher et… ou alors il pouvait lécher lui-même et mettre un traitement de feuilles… il devait en avoir dans sa sacoche de ceinture… Il releva le regard en se disant qu’il prendrait la deuxième option. Le drow guérirait quand même et il pourrait assouvir sa curiosité.

« Je vais nettoyer la plaie et appliquer une feuille dont la sève aidera à cicatriser, vous n’avez qu’à… »

Il arrêta de parler en croisant le regard du drow. Un œil en moins… Sans les deux yeux, il était plus difficile d’évaluer les profondeurs. Comment pouvait-on se battre ainsi? Vérick avait vu son ami Tryänn se bander un œil pour s’entraîner plusieurs fois, mais… comment pouvait réussir à se battre correctement sans savoir à quel distance réelle était l’ennemi? Peut-être est-ce qu’on s’y faisait un jour… Il détourna le regard et fixa la plaie de nouveau. De plus, il sentait ses yeux s’imbiber au souvenir de Tryänn…

« Vous n’avez qu’à rester calme… »

Lentement il approcha la main du drow de ses lèvres et commença à la lécher pour nettoyer. Son sang était… un peu âcre, comme poussiéreux… et un peu plus lourd que ce que le Faenlihr avait déjà connu. C’était… intéressant.

La plaie étant propre, Vérick écarta légèrement la mais grisâtre et fouilla dans sa bourse. Il en prit une feuille dont les bords étaient dentelés, la feuille elle-même ayant la forme d’une superposition de dents, et il l’appliqua délicatement sur la blessure, griffant légèrement la feuille en écartant sa main pour faire couler la sève. Ensuite, il prit une racine longue et très souple, et s’en servit pour maintenir la feuille en place sur la plaie.

« Voilà, ça devrait être guérit dans deux petites heures... la plaie n’était pas profonde. Voulez-vous que je vous aide à terminer de préparer le repas? »

Maeya s’approcha de lui, et pour la rassurer il lui passa une main sur les oreilles. Le sang du drow avait un goût intéressant, Vérick avait envie d’en prendre plus… mais son besoin de goûter ayant été comblé, il pouvait se maîtriser et se contenir. En espérant que son hôte ne verrait pas la lueur de désir qui illuminait le regard de son invité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Mar 24 Juil - 8:59

Oz avait sentit le regard de son étrange invité se perdre dans le sien avant de le détourner sans doute gêner à la vue de l'orbite vide du drow, mais cela n'était sans doute pas tout, Oz observait attentivement la créature tandis qu'elle mettait la main vers sa bouche. Léchant son sang pour nettoyer la plaie, sa langue était chaude parcourant la plaie, Oz savait contenir la plupart des douleurs et le picotement dû à ce lèchement n'était rien par rapport à certaines blessures passer. Malgré tout il regardait attentivement cela, intéressé par l'habiliter des lèchements, Oz n'avait jamais lécher quelqu'un ou du sang, à part le picotement il ne trouvait pas cela trop désagréable enfin jusqu'au moment où il avait aperçu un éclat étrange dans le regard de son invité. L'œil d'Oz se fronçait légèrement devant cela avant de revenir à la normale très rapidement, ne voulant aucunement instiller de la méfiance à cette créature. Son guérisseur appliquait une feuille sur sa blessure, desserrant l'emprise qu'il faisait peser sur sa main. Oz ne sentait plus les picotements remarquant au passage un petit félin bleu et blanc, insolite compagnon, mais il n'était pas en humeur d'y réfléchir. Il se rasseyait près du feu, déplaçant sans vraiment faire attention son sac près de son compagnon, silencieux quelques instants en voyant sa viande gâcher par le sang il releva le regard vers le guérisseur.

« Merci de votre aide, mais vous devrez dormir à même le sol si vous voulez rester, je peux finir le repas seul »

Oz sortait un nouveau morceau avec attention se préparant avec attention pour ne pas réitéré son erreur passée, il ramassait de nouveau sa dague, mais la lâcha grimaçant légèrement de douleur, la plaie l'empêcherait certainement de tenir des objets dans sa main, il se tourna vers son invité se rappelant sa proposition et un peu gêner lui montra la viande.

« Je……….je n’arrive pas à couper la viande, pouvez-vous m’aider ? »

Oz n’attendait pas la réponse de son interlocuteur pour déposer son plat près du feu, les larmes sur son torse commençaient à sécher et l’œil curieux il observait de plus près cette créature et parla sans vraiment réfléchir.

« Je n’ai pas le plaisir de connaître vos semblables……….. »

Oz se mordillait discrètement la lèvre, malgré sa politesse il lui avait posé une question qui entacherait peut-être l'humeur de son convive et ainsi sa soif de découverte ce peuple étrange. Oz avait toujours été intéressé par les peuples de la surface, leurs coutumes et leurs histoires, ses activités ne l'avaient jamais empêché de se cultiver et il appréciait particulièrement les vieilles légendes surfaciennes. Il espérait ne pas avoir heurté la vie privée de son invité, le regard discrètement tourné vers les traits de son visage pour scruter sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Mar 24 Juil - 13:58

Vérick n’en avait rien à faire de dormir sur le sol, il n’aurait d’ailleurs pas dormit ailleurs. Le contact de la terre était pour lui un confort dont il ne voulait pas se séparer. Il s’agenouilla et prit délicatement la dague, regardant la viande. Quelques secondes il fixa le plat de viande ensanglantée. Le sang du drow… qui était délicieux… en la faisant cuir, le goût du sang imprégnerait la viande… Le Faenlihr passa sa langue sur ses lèvres, rapidement, comme si elles étaient sèches. Puis il commença à préparer le restant de la viande. Se laissant guider par son intuition, il se permit de tourner le regard vers son hôte, n’osant pas croiser son regard tout de même pour pas le vexer. Il n’avait pas besoin de regarder ce qu’il faisait, la lune le guidait. Vérick avait depuis longtemps remarqué que l’Instinct de Lune était plus… puissant… les soirs où la lune brillait plus fortement. Elle n’était pas pleine ni fortement brillante ce soir-là, mais même en plein jour il n’aurait pas eu à regarder. Il avait assez préparé de repas pour savoir ce qu’il faisait sans se blesser.

Se mordant la lèvre, il se dit que ce devait être très insultant pour le drow de voir son invité agir ainsi… aussi reconcentra-t-il son regard sur sa tâche. En même temps que le drow parlait. Finalement, il avait bien fait de détourner le regard… sa vue se brouilla légèrement. Ses semblables… son peuple… ceux qui l’avait banni et qui l’avait affublé de ce surnom… « Fleur de Neige »… Beauté… cruauté… nuisance, au bout du compte… Il prit une grande inspiration. Son hôte ne le savait pas, il ne pouvait pas se douter que des souvenirs douloureux le hanteraient… et il n’avait pas à se voir opposer un refus, il avait le droit de savoir…

« Mes semblables savent se faire discrets… En général, nous vivons en communauté, loin de toutes traces de civilisations, cachés… Disons… que notre apparence fait peur aux autres. À cause des griffes… et de la queue… »

Ayant coupé la viande, Vérick tendit la dague au drow, lui faisant un sourire timide en espérant qu’il n’avait pas remarqué l’eau dans les yeux du Faenlihr. La créature ailée ne voulait pas l’entendre être désolé, il n’avait pas à l’être. Détournant de nouveau le regard, il mit les viandes à cuir sur le feu.

« Je prendrai celles avec du sang. Gâcher serait contre-nature. Mais dîtes-moi… les drows ne vivent-ils pas sous la terre? »

Prenant Maeya dans ses bras et la caressant doucement, il se mordit la lèvre. Peut-être n’aurait-il pas dû… à coup sûr c’était un sujet à éviter… il avait fait une gaffe…

« Oubliez cette question, ce n’est pas de mes affaires… »

Avant que le drow n’ait pu dire quoi que ce soit, Vérick se dépêcha de changer le sujet.

« Au passage : appelez-moi Fleur de Neige. Et la tigresse s’appelle Maeya. »

Se reconcentrant sur la viande, Vérick se tut et décida de laisser un petit répit à son hôte. Ce n’était pas vraiment une très bonne image qu’il donnait là… Il espérait juste que le drow ne lui demanderait pas de partir. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas eu de discussion, et il avait faim aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Mar 24 Juil - 20:16

Oz écoutait attentivement le récit de son interlocuteur, il n’avait jamais entendu parler de son espèce, les siens se cachaient des autres peuples. Tant de questions pendaient à ses lèvres, pourquoi n’est t’il plus avec eux ? Où se trouvait son peuple ? Mais il fût vite impressionner du fait que cet étrange être mangeait tout de même la nourriture vicié par le sang. Cela intriguait de plus en plus, se nourrissait t’il de sang ? Etait t’il un vampire, cela pourrait être une explication au fait que son peuple se cache, un peuple buvant du sang tel des vampires ? Il avait lécher avidement son sang, une lueur inquiétante dans son regard . Oz n’avait pas eu le temps de vraiment réfléchir à la question que son cœur se déchirait de la pire des manières, celle du passé douloureux.

« Mais dites-moi... les drows ne vivent-ils pas sous la terre ? »

Oz restait silencieux à cette question, ne sachant pas quoi lui dire, que son peuple ne voulait pas de lui ? Qu'ils les haïssaient plus que tous ? Ou un mensonge ? Le peu de bonne humeur qu'il avait encore disparu au souvenir du monde souterrain. Il essayait de masquer ses émotions mais il savait que son air triste et ses yeux remplies de haine se verraient, il se tournait donc vers son invité l'air le plus neutre possible.

"Mon peuple et moi ne sommes pas en bons termes."

Il avait répondu assez froidement, il s'en voulait un peu, mais la question l'avait fortement irrité, Oz ne voulait plus avoir aucun contact avec les drows, la surface devait être son refuge de paix dans ce monde cruel et sanguinaire. Oz voulait se retirer de cette vie d'assassinats et de guerriers, où seul ne subsistent que la violence, la mort, les complots et perversion. L'orbe l'en empêcherait totalement, mais il était en bonne voie. Il appris enfin le nom de son mystérieux ange bestial vampire, Fleur de Neige, cela devait être un surnom, Oz n'avait cure qu'un inconnu connaisse son nom. Il ne serait pas dangereux et dans le pire des cas il serait réduit au silence. Oz l'avait déjà fait des dizaines de fois, pour sauver sa vie il n'avait plus aucune pitié.

« Appelez moi Oz, enchanté Fleur de neige……….. »

Oz continuait suite à ces quelques paroles de manger son repas, gardant un son regard discrètement tourné vers Fleur de Neige, la dague à portée de main, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Mer 25 Juil - 15:47

Vérick porta un morceau de viande à sa bouche et évita de croiser le regard du Drow. Il n’aurait jamais dû poser la question. Et pourtant il obtint une réponse. Une réponse froide, presque agressive, haineuse. Non, il n’aurait pas dû se laisser aller à sa curiosité, et pourtant… et pourtant ses lèvres s’étirèrent légèrement en un sourire de compassion alors qu’il fixait de nouveau son regard dans celui de son hôte. Tous deux se ressemblaient, en fait, ce qui expliquait que l’un comme l’autre n’était pas là où il devrait être… Le Faenlihr avait été banni, et peut-être le Drow avait-il subi le même sort. Était-ce qu’il ne pouvait pas retourner les voir, comme c’était le cas de son invité, ou qu’il n’en avait pas envie? À sa façon de le dire, Vérick optait plus pour la seconde option, mais ça pouvait fort bien être les deux à la fois. Chose certaine, revoir son peuple ne ferait pas plaisir du tout au Drow.

Il prit une autre bouchée et un sourire de contentement l’éclaira alors que le goût du sang lui parvenait. Se maudissant de cette petite erreur, il reprit un air plus neutre en entendant le nom de son hôte. Oz… eh bien, il espérait ne pas lui faire peur avec son attrait pour le sang… Peut-être qu’Oz croyait qu’il avait en face de lui un vampire? En tous cas, il ne semblait pas donner l’impression d’avoir une quelconque peur… juste de la méfiance… mais qui ne l’était pas! Vérick lui-même restait sur ses gardes. Il ne savait pas se défendre, mais cela ne l’empêchait pas d’être prêt à se sauver, ou peu importe quoi, si jamais le Drow se montrait plus… agressif. La créature ailée prit une autre bouchée, puis déposa un morceau de viande crue à côté d’elle. La tigresse se jeta dessus immédiatement et commença à le dévorer voracement, ce qui fit de nouveau sourire Vérick. La petite était si mignonne… Sans détourner son regard, il reprit la parole.

« Je suis ravi de vous rencontrer, Oz. Plus que vous ne pouvez en douter. Certaines douleurs sont difficiles à oublier, et parfois la seule façon de trouver un moyen d’y arriver est de croiser quelqu’un qui ait vécu une situation semblable, car peut-être ce quelqu’un a-t-il un moyen qui puisse fonctionner. »

Il tournait autour du sujet, mais ce n’était pas vraiment voulu. Il n’arrivait tout simplement pas à dire directement ce qu’il pensait. En fait, il connaissait cette douleur que le Drow ressentait. Peut-être exactement la même, il ne pouvait pas vraiment le comprendre totalement… mais cette partie-là, il le vivait lui aussi… et ça le torturait… et il avait tant envie d’en parler à quelqu’un qui puisse le comprendre… mais il n’était pas capable… c’était si douloureux de se remémorer ces souvenirs… mais il avait commencé, il ne pouvait pas tout simplement arrêter de parler… Il reprit la parole après une pause d’à peine quelques secondes.

« Et si ce quelqu’un n’a pas de moyen, trouver à deux est toujours plus facile que seul… Je vous demande pardon de m’étirer en longueur et en discours étranges, c’est que… vous savez, ne pas s’accorder avec tous les autres membres de son entourage… eh bien je connais ça… »

Son cœur accéléra un peu alors qu’il prenait une autre bouchée. Allait-il vraiment se livre à un inconnu, même si ce dernier avait des chances de le comprendre et de l’aider? Le voudrait-il seulement? Mais en même temps, peut-être que s’il amenait Oz à se confier, il pourrait l’aider, et pas qu’en lui offrant ses services de guérisseur… Et s’ils se rapprochaient et devenaient… amis? Vérick, avoir un autre ami que Tryänn? Était-ce possible? Oui mais… mais si Oz le repoussait? Cette idée restait présente en lui et le terrifiait. Mais comment savoir sans risquer? Pour la deuxième fois, il se dit qu’il était trop tard. Il avait commencé à parler… il ne pouvait pas reculer maintenant.

« Si vous avez la chance de me voir, c’est que depuis quelques années j’erre dans le monde, loin de ma communauté… Incapables de m’accepter malgré mes différences, qui ne se situent pas qu’à la couleur de ma fourrure… eh bien… le conseil m’a banni… Je n’ai maintenant plus le droit de revoir un membre de mon peuple… »

Il sentit son cœur se serrer et se souffle se couper légèrement. Il n’avait jamais prononcé ces mots depuis son bannissement. Jamais… et maintenant il les confiait à un étranger. Un Drow qu’il venait de rencontrer et qui se méfiait de lui. Vérick le voyait bien qu’il gardait sa dague, prêt à attaquer. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Mais n’aurait-il pas dû attendre d’avoir au moins gagné sa confiance avant de dire ça? Prenant Maeya dans ses bras, il lui flatta le dos pour se calmer un peu. Puis il fixa de nouveau son regard sur le visage borgne d’Oz, essayant de masquer sa douleur. Son hôte n’était pas à son mieux, en fait, il n’avait pas à supporter le mal d’un parfait inconnu après que ce dernier se soit invité brusquement et sans prévenir auprès de son feu pour y passer la nuit…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Mer 25 Juil - 23:32

Oz avait à peine finit de se présenter que Fleur engloutissait son repas avec plaisir, Oz se méfiait de plus en plus, ses hypothèses de vampires devenaient de plus en plus fortes, sa dague se tenait désormais au plus près de lui. Malgré cela Oz ne pouvait s'empêcher de penser que Fleur ne pouvait être dangereux, c'était une intuition L'étrange félin qui accompagnait Fleur venait de dévorer avidement la nourriture proposée, au moins il avait plus d'appétit qu'Oz. La question sur son peuple le lui avait coupé, il ne devait pas repenser aux drows, il faisait tout pour que son humeur ne se remarque pas, faisant bonne mine il avait mangé un petit bout de viande qui a sa grande surprise était divin. Le meilleur repas depuis bien longtemps. Il n'avait pas eu le temps de prendre une seconde bouchée que son invité reprenait la parole. Oz le regardait attentivement essayant de comprendre où il voulait en venir, il comprit bien rapidement, Fleur voulait qu'Oz et lui parle de leur passer, ce genre d'envies ne venait pas par hasard, la question d'Oz puis sa réponse avait provoqué un intérêt chez son interlocuteur.

Peut être était--'il comme lui ? Peut être son passer l'hantait-t-il ? Oz bien que méfiant à cause des envies de sang apparente de Fleur, était un peu plus intéresser par lui, ayant du mal à le cacher d'ailleurs, Oz esquissa légèrement un sourire avant de se reprendre vivement. Après tout qu'elle était le mal de se confier à un étranger qu'il ne reverrait sans doute jamais ? Il portait à sa bouche une deuxième bouchée de son exquis repas essayant de ne faire plus attention à son invité jusqu'au moment où celui-ci raconta son histoire, un pincement prenait le drow au cœur, elle était similaire à la sienne, peut être pourrait t'il se comprendre vraiment. Une lueur mêlée d'espoir et de tristesse à l'écoute de Fleur qu'il réprima rapidement. Oz arrêtait de manger, il était partager entre ignorer Fleur ou lui raconter son histoire. Il s'était rapproché plus près de fleur emmenant sa dague discrètement avec lui, il voulait discuter plus près, il ouvrait hésitant la bouche essayant de masquer ses émotions au possible.

« Je, ma situation est compliquée, j’ai été obligé de m’exiler du monde souterrain………mais j’y suis retourné, mais désormais je ne veux plus avoir de contacts avec eux…..plus jamais. Mon peuple………ce ne sont pas des gens fréquentables………..nos relations sont plutôt conflictuelles. »

Son regard se faisait triste, parler de son peuple lui faisait énormément de mal et se rendre compte portait sa main vers son orbite vide, la caressant légèrement avant de retirer brusquement sa main, reprenant ses esprits pour ajouter une parole amer. Oz demeurait silencieux, portant un regard sur ses cicatrices, perdus dans ses pensées, il ne pouvait plus cacher sa tristesse et espérait ne pas trop gêner son invité. Au fond il avait envie de tout lui raconter, de se confier mais bon ce n'était qu'une envie, il pensait que cela n'arriverait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Mer 1 Aoû - 13:16

Vérick vit les émotions traverser le visage du Drow, et sa confusion augmenta. Il avait réussi à plonger son hôte dans le même état… Oui, ce dernier hésitait, il était tout aussi confus, et une partie de lui voulait parler, mais l’autre lui disait de n’en rien faire… ça se voyait… Enfin, ça s’était vu, mais le Faenlihr avait détourné le regard, pour éviter de gêner davantage Oz. Des relations conflictuelles… Alors non, tous les deux n’avaient pas vécu la même chose, ni même quelque chose de semblable. En fait, leur seul point commun était qu’ils erraient loin de leur peuple. Mais Vérick voulait revoir les siens, et cette même idée semblait être désagréable à Oz. Comment pouvait-on en venir à détester les siens? Les Drows étaient-ils si terribles? Le cœur de Vérick se serra : il voulait tant aider son hôte, mais il avait peur de lui faire du mal…

Lentement, avec des gestes qu’il voulait tout sauf agressif, pour qu’Oz n’interprète pas mal ses intentions, la créature ailée tendit la petite tigresse à son interlocuteur. Flatter Maeya lui faisait toujours du bien, et il espérait que cela pourrait calmer ou apaiser un petit peu le Drow. Il ne pensait pas qu’entendre la petit animal ronronner lui fasse réellement du bien, mais il fallait essayer, non? Et puis, cela libérait les mains du guérisseur, qui pourrait alors, peut-être, jouer de la harpe… Cela leur ferait probablement du bien à tous les deux, s’il le faisait. Mais devait-il d’abord prévenir Oz de son pouvoir et de ce qui se passera lorsqu’il jouera? Ou alors lui laisser la surprise et lui expliquer après? Ou… ne pas lui expliquer, tout simplement… Et s’il n’avait pas envie d’entendre de la musique? Juste changer de sujet alors? Aussi bien lui laisser le choix.

« Il serait peut-être judicieux de changer de sujet de discussion… J’imagine que beaucoup de question vous viennent lorsque vous me regardez, et je me ferai un plaisir d’essayer d’y répondre. Ou alors… je pourrais peut-être vous jouer un petit morceau à la harpe? Je préfère vous laisser le choix… »

Avec un très léger sourire de compassion, Vérick décrocha Hinön de sa ceinture et la montra au Drow. Encore une fois, les motifs de feuilles finement sculptés sur le bord en métal de la couleur de la lune firent sourire le Faenlihr. Sérénité… la vue de l’objet allait bien avec le mot. Elle était belle et inspirait le calme, la douceur, une certaine sorte de fragilité, ou plutôt de délicatesse… Cette harpe représentait tant… Vérick avait l’impression de contempler son reflet, sous forme d’instrument de musique. Oui… Tryänn avait si bien travaillé… Il détourna le regard pour regarder le Drow, et s’assurer que Maeya se plaisait bien. Et aussi pour éviter de pleurer. Ses yeux étaient mouillés, il voyait trouble… Mais il devait se concentrer. Sur la réponse du Drow et la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Jeu 2 Aoû - 18:43

Je me sentais terriblement mal, arrachant mes mains de leur tâche ingrate, essayant de ne plus penser au passer, au fond je ne voulais que me dévoiler entièrement à ce Fleur de Neige, mais cela était ridicule. Je ne le connaissais pas, je ne mangeais plus, peu importe le goût de la nourriture, je ne voulais que me mettre dans un coin et rester, silencieux et seul. Fleur avait attiré mon attention sur son petit félin me le tendant, il me rappelait un animal que j'avais eu étant enfant et un sourire nostalgique remontait à la surface. Je ne pensais plus qu'à mon enfance, celle où le monde impitoyable des drows ne m'avait pas encore emporté et je caressais tendrement ce félin, me rappelant innocemment le bon vieux temps. Cela ne dura pas longtemps les souvenirs désagréables remontait à la surface tandis que je blottissais le félin contre moi le visage triste, je ne faisais plus attention à mon inviter. Perdu dans mes souvenirs, le silence perdura jusqu'aux paroles de Fleur de Neige.

« Il serait peut-être judicieux de changer de sujet de discussion… J’imagine que beaucoup de question vous viennent lorsque vous me regardez, et je me ferai un plaisir d’essayer d’y répondre. Ou alors… je pourrais peut-être vous jouer un petit morceau à la harpe? Je préfère vous laisser le choix… »

Je relevais lentement la tête, il me proposait de changer de sujets, il m'avait gâché ma soirée, replonger dans mon passer douloureux et maintenant faire comme si de rien n'était ? J'étais en colère cela devait surement se voir, je m'étais calmé rapidement replongeant de nouveau mon regard sur ce félin. Je n'avais pas envie de changer de sujets, pas après tout ce mal, la seconde proposition de mon inviter m'avait intrigué, il voulait me jouer de la harpe, il avait sorti une magnifique harpe. Je ne suis toujours pas amateur de musiques mais s'il savait si bien en jouer je dédaignais bien l'écouter un peu, cette si belle harpe avait surement été confectionné pour lui, d'une voix intéresser je le conviais à me montrer son talent.

« J’aimerais beaucoup vous entendre jouer de la harpe…………vous avez un magnifique félin »

Je m'efforçais de paraitre joyeux, mais une présence me troubla, de mon sac un peu plus loin je sentais et voyait un bout de l'orbe paraître, un petit bout, mais qui attirait mon œil ne faisant plus attention à Fleur de Neige, obnubiler par l'orbe, percevant sa légère lueur violette, les gravures de sang, mon sang............
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Sam 11 Aoû - 12:54

Le Faenlihr comprit trop tard qu’il avait fait une erreur. Le Drow n’avait pas vraiment semblé vouloir parler, et pourtant quand il avait proposé de changer de sujet, il s’était frustré. Vérick l’avait vu dans son regard, c’était de la colère. Au fond de lui, il voulait continuer sur ce sujet… Mais il ne voulait pas vexer son invité, et essayait de lui faire croire qu’il avait envie de l’entendre jouer. Mais quelque chose clochait. Il ne semblait pas se concentrer sur ce qu’il allait entendre. Est-ce que le barde devait jouer quand même?

Pour se donner un peu de temps, il décida de répondre au commentaire fait par son hôte.

« Oui, Maeya est très jolie. Mais elle n’est pas à moi. C’est une petite tigresse sauvage que j’ai trouvée abandonnée et faible. Depuis, je m’occupe d’elle. Mais elle est parfaitement indépendante. Si elle reste c’est qu’elle m’aime bien. D’ailleurs, elle ne semble pas avoir peur de vous, ce qui n’est pas très fréquent. En général, elle n’aime pas trop être en contact avec d’autres humanoïdes, et ne le fais que parce que je lui demande… »

Callant la harpe contre le creux de son coude, il fit semblant de vérifier la tonalité des cordes. En fait, il se posait encore une question. Devait-il neutraliser son pouvoir en jouant? S’il ne le faisait pas, Oz ressentirait toutes les émotions de Vérick. Ce pourrait être un bien, car il comprendrait mieux ce qu’il vivait, mais en même temps, ce serait un mal, car le drow se sentait déjà mal. Et mis à part lui donner un sentiment que la créature ailée comprenait un peu ce qu’il vivait et lui donner envie de parler un peu plus, cela n’allait que lui causer des souffrances supplémentaires. Mais… il avait envie de parler, et n’osait pas. S’il savait ce que Vérick avait vécu, ce dernier était prêt à parier qu’il n’hésiterait plus à se confier. Et étrangement, le Faenlihr avait envie de le consoler, de le réconforter. Oz ne méritait pas de continuer à souffrir, il semblait gentil… Une sorte de sentiment étrange mettait Vérick en garde, il était clair que le drow cachait quelque chose, mais après tout, lui-même n’était pas un exemple d’équilibre et de pureté. Il anticipait déjà avec angoisse le moment où il dirait à son hôte qu’il était psychologiquement une sorte de vampire…

Jouer avec son pouvoir, donc. Oui, c’était la seule option… Il ferma les yeux, prit une grande inspiration, et laissa le silence durer quelques secondes. Doucement, produisant un son à peine plus fort que le vent dans les feuilles lors d’une douce brise nocturne, ses doigts commencèrent à jouer des notes sur la harpe, guidés par le cœur du musicien. Le volume des notes augmenta progressivement, et bientôt Vérick y joint sa voix, prononçant les mots au fur et à mesure qu’ils s’imposaient à son esprit, par eux-mêmes, comme si on lui murmurait à l’oreille ce qu’il devait dire.

« La paix régnait sur le village
La communauté guidée par un sage
Chasse et cueillette fructueuse
Aucune maladie malheureuse.

Un jour vinrent d’autres êtres ailés
Sans fourrure, sans griffes, ni queue
Le village entièrement ils ont massacrés
Aucune perte pour eux.

Les Faenlihrs apprirent alors à se battre
Pour repousser ces anges destructeurs
Mais trop pacifiques à leur grand malheur
Sans pitié ils se firent abattre.

Alors naquit le Faenlihr blanc
Favorisé et élu de la lune
L’esprit pur et le cœur brillant
Le cœur dénué de toute rancune.

Les anges une nuit il rencontra
Pour négocier un traité de paix
Ce soir-là la lune pleine s’éleva
Et le monde Faenlihr a jamais s’écroula.

La nation fut conviée pour tout regarder
La Faenlihr blanc fut atrocement torturé
Toute la nuit les anges le gardèrent en vie
Au matin l’achevèrent dans un dernier cri.

La guerre reprit mais les massacres cessèrent
Les Faenlihr libérèrent leur entière colère
Se battant sauvagement ils n’eurent plus de pitié
Et ce fut au tour des anges d’êtres massacrés.

Dans la neige là où le sang avait coulé
Une fleur magnifique avait poussé
Violette comme les ténèbres et au cœur rouge sang
Une aura malfaisante mais un air hypnotisant.

Chaque mois un pèlerinage était organisé
Pour la fleur qui était un symbole de liberté
Un Faenlihr était sacrifié
Et son sang sur la fleur était versé.

Alors, comme un sortilège
Les Faenlihrs regorgeaient de vigueur
Et alors, au fond de leur cœur
Ils remerciaient la Fleur de Neige…
»

Vérick joua encore quelques notes. Au fond de lui, il se sentait confus. Il ressentait la cruauté de cette fleur, son aura maléfique, et il se sentait blessé d’y avoir été comparé. En même temps, il ressentait un peu d’espoir, car c’était la fleur qui avait sauvé les Faenlihrs… Mais en leur demandant des sacrifices. Adorée, crainte, bénéfique et maléfique… Privant l’un de son bien le plus précieux pour aider les autres à le conserver… En final, il ne savait plus quoi penser. Il se sentait rejeté, il se sentait craint, il se sentait abandonné, il avait l’impression d’être cruel et nuisible. Et en même temps, il se savait beau à l’intérieur, utile, plein de bonnes intentions. Les autres ne l’avait pas vu… et il se sentait terriblement blessé. Et maintenant, Oz devait se sentir exactement pareille. Versant une larme, le Faenlihr le regarda. Que pensait-il de tout cela? Vérick mis sa harpe de côté et ramena la main qui avait joué de la harpe près de son ventre, s’attendant à sentir le contact doux et réconfortant de la fourrure de la petite tigresse. Bien entendu, il n’y avait rien, vide… Maeya était avec le drow… serrant le poing, il replaça son bras le long de son corps en soupirant. Il venait de faire tant de mal à son hôte…

« Je suis vraiment désolé… je n’aurais pas dû chanter cette chanson-là, pardonnez-moi… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Sam 11 Aoû - 16:13

Ce félin devait m'apprécier apparemment selon les dire de Fleur de Neige, moi aussi je l'appréciais, je gardais mon regard plonger en l'orbe, écoutant le poème de la Fleur de Neige tout en caressant lentement cette Maeya. Son histoire me troublait tout le long, une Fleur née dans le sang, je n'avais pas vraiment eu le temps d'y réfléchir qu'une impression étrange me prit, comme si j'étais dépossédé de mon esprit. Le regard plongé dans l'orbe, des larmes vinrent perler lentement de mon seul et unique oeil, traversant mon visage pour venir s'échouer sur le pelage du magnifique félin, blottit contre moi. J'avais du mal à réaliser si ces larmes venaient vraiment de moi, je ne comprenais plus rien, ce n'était pas sa douleur qui le traversais de part en part, mon mal être s'était temporairement évanouie. Lentement je détournais le regard de l'orbe pour le plonger dans celui de Fleur de Neige, écoutant plus attentivement cette chanson, la Fleur, née dans la cruauté et le malheur, je comprenais petit à petit tout le long de cette chanson. La douleur et toutes ses émotions en moi, elles m'étaient étrangères, je ne compris véritablement le tout qu'à la fin du récit à la vue des larmes de mon inviter, continuant à pleurer silencieusement, j'avais de nouveau le contrôle de mes émotions.

Il me les avait remplacés par les siennes par je ne sais quelle magie, je comprenais tout, l'histoire de la Fleur de Neige, lentement je portais ma main pour sécher mes larmes, l'autre caressant toujours Maeya, Fleur me comprenait, je l'avais ressentis, son histoire était bien plus douloureuse qu'il ne l'avait laissé entrevoir. Où était donc passé le plus puissant ancien assassin désormais le plus grand esclavagiste de Shibai ? Il était assit près d'un feu à se lamenter sur son sort avec un parfait inconnu et son félin.....mais j'aimais ça, je me sentais plus en confiance, nos douleurs étaient bien différentes, mais peut être que si nous les échangions, tout s'arrangerait dans le meilleur des mondes....doux rêve. Jamais je ne pourrais me séparer de ma douleur, c'est elle qui le nourrit, l'orbe, elle le nourrit, malgré cela, je sentais un poids en moins sur le coeur, si d'autres pouvaient me comprendre, si je n'étais pas le seul, je n'avais pas eu le temps de réfléchir à ma prochaine action que Fleur de Neige s'excusait. Je voyais la douleur dans ses yeux, celle de m'avoir blessé, de m'avoir posé la question, de s'être partagé à moi entièrement, il avait l'air bien jeune, comment un être aussi jeune pouvait t'il autant souffrir ?

Lentement je baissais le visage jusqu'à la nuque de Maeya pour y déposer un baiser lui chuchotant combien je l'aimais, je l'aimais comme mon Urlda, elle était à peine plus grosse que Maeya, ses yeux d'un vert profond, nous avons fuit ensemble du monde souterrain des drows, je revois encore son long pelage noir, je me revois à la limite de la vie, elle à mes côtés me léchant tristement. Des jours durant elle est restée pour m'empêcher de mourir sans penser à elle....ce qui l'a perdu, c'est elle qui m'a donné la force d'avancer, oh il y a eu Balestör aussi, m'accompagnant dans ma vie d'assassin, un magnifique et imposant loup noir comme la nuit, mais aux yeux azurs, tantôt la fureur même s'incarnait en lui pour me protéger. Je l'ai aimée tout autant que mon Urlda, mais l'ai perdu tout autant, aucun autre ne m'accompagna depuis. Un léger sourire nostalgique, mais triste, venait d'éclairer mon visage et lentement je répondais à mon interlocuteur.

« Vous n'avez pas à être désoler...j'avais un félin comme elle....elle était magnifique, elle s'appelait Urlda....elle ne m'a jamais quitté, jamais.....jamais.....je suis désoler je ne vais pas vous embêter avec mes vieilles histoires. Quel âge avez-vous ? Fleur de neige....... »

Suite à ma remarque je ne pouvais m’empêcher de gratouiller les oreilles de Maeya replongeant mon regard dans l’orbe, mais cette fois un air de victoire dans le regard, je n’allais pas passer la soirée à me lamenter. Il y avait là juste devant moi un homme qui me comprenait et j’allais vraiment en profiter enfin tant que j’en aurais la force…..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Sam 11 Aoû - 16:45

Vérick fut surpris. Il ne s’attendait pas du tout à cette réaction de la part de son interlocuteur. Il venait de lui ouvrir son cœur, de lui partager, et intimement, en la lui faisant vivre, sa plus grande souffrance. Celle d’entre Tryänn qui disait : Tu seras toujours notre Fleur de Neige. À ce souvenir, une rage monta en lui. La communauté l’avait rejeté parce qu’il entraînait leur perte, comme cette Fleur de Neige pour laquelle les Faenlihrs étaient sacrifiés l’un après l’autre. L’ami du barde n’avait jamais voulu insinuer cela, il pensait à l’autre côté de la fleur. À sa beauté, au bienfait qu’elle savait procurer. Mais l’un ne venait pas sans l’autre. Né dans le sang et la cruauté d’un être supposé être pur. Cette image ne le quittait pas. Vérick était corrompu aux yeux des siens. Mais ce n’était pas le temps d’y penser.

Il en revint donc au commentaire d’Oz. Ce dernier avait eu un félin? Et il semblait souffrir de sa perte… Ce n’était pas étonnant que la tigresse l’aime bien, il savait s’y prendre avec eux, apparemment. Sans même s’en rendre compte, le Faenlihr sourit. Voir Maeya comme ça sur les cuisses du drow, c’était si mignon… Parfois, il se désolait pour elle. Parce que dès qu’elle léchait quelque chose de vivant, ce qu’elle léchait s’engourdissait. Vérick savait que lécher, la main par exemple, était une preuve d’affection pour un félin. Maeya ne le pouvait pas, car cela nuirait à celui qu’elle lèche. C’était triste un peu. Vérick releva le regard, et vit que son hôte regardait son sac. Regardant dans la même direction, il ne vit pourtant rien. De sa position, c’était impossible. Mais Maeya évitait de regarder dans cette direction, il le voyait. Qu’y avait-il?

« Des veilles histoires? Vous savez, je crois que c’est le passé d’un homme qui le forge et qui bâtit les fondations de son avenir. Ces « vieilles histoires » font de vous ce que vous êtes et ce que vous serez. Il est alors toujours intéressant de les connaître, car il est alors plus facile de comprendre et d’aider. Par exemple, votre déclaration, pourtant si simple, m’indique la raison pour laquelle Maeya ne se sent pas menacée avec vous, et pourquoi elle semble tant vouloir rester dans vos bras. Vous savez, les animaux peuvent voir certaines émotions. Je crois qu’elle sait que cela vous manque, de tenir un félin dans vos bras, et qu’elle ressent le bonheur que vous éprouvez à pouvoir le faire à nouveau. »

Vérick se senti soudain un peu perturbé. Il eut comme l’impression qu’Oz venait de changer de sujet. Après s’être mis en colère quand le Faenlihr le lui avait proposé, et insisté indirectement pour faire parler son invité, il changeait de sujet? Ledit invité se sentit vexé quelques secondes, mais se remis rapidement. Non, Oz s’était senti frustré car Vérick avait proposé d’arrêter de parler de leurs sentiments. Le drow n’avait pas changé de sujet, il avait abordé un aspect différent et un peu plus léger. Après ce que lui avait infligé le barde, comment lui en vouloir? Et puis ça leur ferait du bien à tous les deux de rester sur des sujets plus légers. En final, ils parleraient d’eux quand même.

« Je suis né il y a 25 ans. Mais cela n’a pas d’importance, l’âge ne change rien à la façon de penser d’un être. C’est ce qu’il a vécu qui change quelque chose. Et malgré que je sois très jeune, un enfant encore aux yeux de certains de mes semblables, je comprends sûrement mieux la vérité cruelle de la vie que la plupart des miens, qui vivent dans un petit paradis isolé. Quant à vous, vous semblez avoir énormément d’expérience dans la vie. Je dirais que vous êtes bien plus âgé que moi, même si vous paraissez avoir le même âge. »

Il regarda de nouveau vers le sac du drow, et hésita. Mais il décida de ne pas demander ce qu’il y avait. Si son hôte voulait en parler, il en parlerait. Maintenant, que faire… poser une question, attendre un commentaire, parler un peu de lui? Non, il était invité, ce n’était pas à lui de diriger la discussion. Il pouvait néanmoins se montrer un peu curieux.

« Dîtes-moi, s’il-vous-plaît… À quoi occupez-vous votre vie? Cela m’intrigue un peu… Comme je vous l’ai dit, je suis un guérisseur errant, et je joue parfois de la musique pour le plaisir des enfants et des plus grands, mais… vous ne m’avez pas précisez la raison pour laquelle vous êtes ici… Enfin… je ne veux pas non plus être indiscret… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Sam 11 Aoû - 21:26

J'avais détourné rapidement le regard de l'orbe en entendant les réponses de Fleur de Neige, il avait raison, mes vieilles histoires sont sans aucun doute trépidantes et intéressantes, mais je ne me voyais pas les évoqués directement le sourire aux lèvres autour du feu, tel des récits de soiffards de tavernes. Mon histoire n'a jamais été plaisante à raconter, personne ne la connaissait et je le préférais ainsi.....mais c'était peut-être le seul moment de ma vie où je pourrais enfin en parler, me libérer du passer, cette idée était tentante, mais pour l'instant nous nous contentions d'échanger quelques informations. Son âge m'avait surpris, il devait avoir vécu bien des épreuves, j'avais envie de savoir lesquelles, mais pour cela je devais me résoudre à lui dire des choses sur moi aussi, il raisonnait en véritable sage, il paraissait bien plus adulte et marquer qu'une partie des gens que je connaissais. Le 'bien plus âgé' m'avait fait sourire, il est vrai qu'à coter de lui je paraissais véritablement pour son égal, mais pourtant du haut de mes 350 ans, je me demandais combien de temps les gens de son espèce pouvaient vivre avant de mourir de vieillesse.

Je n'avais jamais vu à ma connaissance de drow mourir de vieillesse, généralement il mourrait d'un accident, d'une maladie ou assassiner, être un drow n'aidait aucunement pour sa sécurité personnelle, même les plus forts finissaient par succomber, car chez les drow ce n'est pas le plus fort qui gagne.....c'est celui qui survit. Le peuple de Fleur de Neige ne pouvait être aussi cruel que le mien, pourtant Fleur avait l'air si blesser pour un jeune de 25 ans, que lui était t'il arriver ? Ces questions me parcouraient l'esprit, il avait réussi à m'intéresser, désormais je ne le lâcherais plus avant d'avoir ma réponse et puis je n'avais pas vraiment sommeil. Sa dernière question par contre me fit un léger sourire triste, je replongeais silencieusement mon regard sur le félin, le cajolant de nouveau, Maeya était différente d'Urlda, elle me servait pour chasser, elle me protégeait aussi, elle était vraiment féroce malgré sa taille réduite par rapport à des tigres par exemple, j'ai érigé un monument en son honneur et celui de Balestör à la guilde.

Un monument pour me souvenir d'eux, chaque jour, je les aie autant aimés l'un que l'autre, ils étaient mes seuls amis, ma famille, suite à la mort de Balestör j'ai décidé de ne plus me lier à aucun animal, la mort est trop douloureuse à supporter.......surtout quand elle survient de notre faute. Malgré tout, la tendresse de Maeya me rappelait mon Urlda, je ne voulais plus la lâcher, mais prit la peine de répondre à mon interlocuteur tout de même.

« J’ai eu une longue vie tumultueuse, en 350 ans il s’en passe des choses, mais vous m’avez l’air bien plus sage que la normale, j’aime cela » son visage s’était assombrit à la dernière question du Faenlihr. « Je me ballade, j’aime beaucoup la nature, alors je passe beaucoup de temps depuis quelques centaines d’années à explorer la surface…. »

J’avais délibérément évité la question sur mes activités, qu’allais-je lui dire ? Que je suis le Maître d’un groupe d’esclavagiste ancien assassin ? Je préférais taire le sujet attendant patiemment la réponse de mon inviter en relevant mon regard vers lui, plongeant de nouveau mon regard unique dans le sien.


Dernière édition par Oz le Dim 12 Aoû - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Sam 11 Aoû - 23:41

350 ans… eh bien, il n’avait pas du tout l’air si vieux! Et même si Vérick ne doutait pas de la véracité de cette information, il hésitait à croire le reste. Le drow aimait la nature, c’était certain. En ce moment, il se balladait tout simplement, c’était possible. Mais qu’il ne fasse que cela… il cachait quelque chose. Ça avait peut-être un lien avec ce qui se trouvait dans le sac… Le Faenlihr mit tout ça de côté. Il ne disait pas tout lui non plus, et n’avait pas l’intention de tout dire pour le moment. Si Oz le questionnait sur son pouvoir, il lui dirait sincèrement qu’il n’avait pas envie d’en parler pour le moment. Alors si le drow voulait éviter certains sujets, il avait amplement le droit.

« Eh bien, je ne vous aurais pas donné cet âge… au plus, j’aurais tenté sur 100 ans… »

Aussi stupide que cela puisse être, Vérick s’empourpra. Remerciant sa fourrure, qui cachait le changement de couleur, il détourna un peu le regard pour pas qu’Oz s’en rende compte.

« Vous devez avoir vu beaucoup de paysages magnifiques… Vous savez, la vue du ciel est très jolie, mais ça ne vaut pas d’être sur les lieux et de sentir l’aura que la nature dégage. Hélas, je ne me suis jamais permis de m’arrêter pour contempler le décor, sauf lorsque Maeya en ressentait le désir. Elle-même possédant un sens du devoir et de l’empathie très développé, elle a souvent été celle qui poussait à écourter les pauses. Il y a tant de souffrances, en ce monde, et le seul plaisir capable de combler le gouffre de ma souffrance, du moins temporairement, est la gratitude des vies que je sauve et que j’égaye. Mais je suppose que vous comprenez cela, n’est-ce pas…? De se sentir condamné, vide, et n’ayant pour seul utilité que de parsemer le monde de petit bonheurs simples… »

Il se mordit la lèvre et regarda le sol quelques secondes. Il s’était laissé emporter… Il espérait seulement ne pas avoir froissé son hôte…

« Je vous demande pardon, Oz… Ce n’est peut-être pas le meilleur sujet à aborder ainsi près d’un feu… »

Discrètement, mais pas assez pour donner l’impression à Oz de vouloir passer inaperçu, il s’approcha pour s’assoir assez près du drow pour flatter Maeya, et commença à caresser tendrement le bas du dos de la tigresse. Elle était si jolie… et elle devait être si contente d’avoir un nouvel ami… comment réagirait-elle lorsque tous deux, au matin, prendraient un chemin qui ne concordait pas avec celui du drow? Elle serait sans doute triste… Vérick pourrait toujours proposer à Oz de faire un peu de chemin avec lui. Ils ne termineraient pas leur discussion ce soir, il en était certain… Ils pourraient la continuer en marchant. Et prendre une petite pause ferait du bien à Vérick et Maeya. Lentement, et même un peu inconsciemment, Vérick étira son aile la plus près du feu de façon à ce que la chaleur se sente sur tout l’intérieur de l’aile. Cela eut pour effet de renvoyer un reflet cuivré vers Oz qui illumina doucement son visage d’une lueur un peu plus douce. Un sentiment de calme intérieur se répandant en lui alors qu’il sentait la chaleur si bonne sur ses plumes, Vérick fixa un moment son hôte, la même lueur étrange dans son regard que lorsqu’il avait vu le sang.

Oui… là, à la lueur si étrange du reflet détourné par les poils argentés glissés entre les plumes de son aile, il avait l’impression de voir les veines du visage et du cou du drow. Son sang avait été si délicieux… et ça ne ferait que si peu de mal que de lui entailler légèrement le cou pour en prendre un tout petit peu plus. Mais il hésitait. Le corps d’Oz avait tant de cicatrices… ce serait dommage de l’abîmer plus… Maeya pourrait toujours le guérir, mais… Un faible miaulement le fit sursauter et il baissa le regard vers la tigresse. Cette dernière le regardait avec un regard désapprobateur. Elle avait raison, ce n’était pas le moment. En plein milieu d’un échange pareil, demander du sang n’était pas une bonne idée. Mais Oz allait se poser des questions sur ce qu’il avait vu. S’empourprant de nouveau, il replia son aile. Étrangement, il fut déçu. Le corps du drow semblait tellement plus beau et harmonieux avec cette lueur qui se reflétait doucement sur sa peau…

Vérick se secoua la tête. Bon sang, qu’est-ce qui lui prenait! Il avait eu sa dose de sang, pourquoi ressentait-il encore un besoin!? Il se mordit la lèvre inférieure et fixa Oz d’un air désolé. Et maintenant quoi…? Il ouvrit la bouche pour parler, mais la referma. Non, il n’avait rien à dire. N’avait pas vraiment envie de s’expliquer, et ne savait pas comment détourner le sujet. Il était piégé!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Dim 12 Aoû - 17:55

J'avais tout entendu dans ma vie, mais la remarque de Fleur de Neige sur mon âge m'avait fait rire intérieurement et je pense qu'il l'avait remarqué, cela avait dû grandement le gêner, car juste après il avait détourné le regard, changeant immédiatement de sujet. J'avais trouvé dommage de ne pas s'attarder sur le paysage, il arrive de m'étonner et de comprendre d'autres choses sur la nature chaque jour, les étoiles me fascinent, elles sont si belles, elles m'accompagnent chaque nuit depuis ma sortie des souterrains, il y a tant de choses à voir dans la nature. Il devait douter fortement de ma réponse tout de même, je n'allais certainement pas le lui dire tout de suite pour mes autres activités, mais sa remarque sur les petites choses qu'il faisait pour les gens, elle m'avait fait sourire, ce n'était pas du tout moi. A moins que tuer des gens contre de l'argent ou vendre des esclaves soit bénéfiques....quand on y pense oui ça l'est, mais le fait d'être barde-guérisseur n'a pas de trouble tranchant et ne contente pas les individus douteux, ne me contentant que d'hocher légèrement la tête pour acquiescer en silence.

Lentement j'avais vu Fleur de Neige s'approcher de moi pour caresser Maeya, elle se sentait bien dans mes bras, je le sentais, j'avais de l'expérience avec les animaux et toujours eu de bonnes relations avec eux, bien que je n'en ai jamais eu d'autres depuis la mort de Balestör. Je n'avais pas envie de lâcher ce petit félin, les animaux ont toujours été bien plus loyale et digne de confiance que les autres, s'ils ne mourraient pas j'en aurais certainement encore et avec plaisir, mais la mort est vraiment dure à supporter....mais je regardais tout de même Fleur de Neige caresser Maeya souriant légèrement, elle devait se sentir vraiment bien, là se faisant câliner par 2 hommes qui l'aimaient. J'avais un léger pincement au cœur en pensant que le lendemain je ne les reverrais plus, j'avais des choses à faire et Fleur aussi....mais peut-être pourrions nous faire une pause ? Je lui en parlerais le lendemain en espérant qu'il accepte.

Fleur avait déplacé son aile près du feu donnant un très beau reflet, cela aurait pu être anodin, mais cela me donnait un reflet assez beau, mais qui sembla.....faire lorgner Fleur de Neige sur moi de la même façon que la lueur que j'avais cru apercevoir lorsqu'il me léchait la main blessée. Je commençais à douter sérieusement de l'état mental de mon compagnon, quoique j'étais aussi un beau spécimen dans mon genre, mais le voir lorgner sur mon cou comme ça m'inquiétait beaucoup, j'essayais de montrer que je ne le voyais pas détournant de nouveau le regard vers le sac en soupirant légèrement, continuant de caresser la petite Maeya.

« Vous n'avez pas à être désolé, je suis heureux de savoir que je passe encore pour un jeune....je vois ce que vous voulez dire....mais il faut savoir se relever et continuer margés cela....c'est ce que je fais et cela me réussit très bien. J'aime beaucoup converser avec vous Fleur de Neige....c'est vraiment plaisant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Dim 12 Aoû - 22:28

Fleur de Neige… étrangement, en entendant Oz prononcer ainsi son surnom, il dut réprimer une envie de grogner de façon menaçante. Premièrement, ce n’était pas très poli, deuxièmement c’était sans fondement. Il s’était présenté sous ce nom, et pas sans raison. Étrangement, il avait envie de lui dire son vrai nom, de lui révéler son enfance aussi, de tout lui expliquer! Mais il se retint. Après ce qui venait de se passer, avoir cet air menaçant n’était pas de convenance. Non, il devrait plutôt être reconnaissant. Parce que le drow avait évité le sujet. Lui aussi devait juger que chacun avait droit à ses secrets. Il semblait si gentil… et Vérick se demandait encore ce qu’il faisait dans la vie. Pourquoi ne voulait-il pas parler? Était-il… une sorte de voleur? C’était difficile à imaginer. Comment cela se pourrait-il? En même temps, le Faenlihr était un voleur! Il n’avait pas vraiment le choix, comment survivrait-il sinon? C’était vrai quoi, quel mal y avait-il à prendre de la nourriture pour ne pas mourir, à quelqu’un qui en avait trop pour lui seul?

Il avait bien essayé de se plier aux règles. Mais il ne comprenait pas en quoi ces petits morceaux de métal ronds avaient une quelconque utilité à ceux à qui on les donnait! Si, en fait, il y en avait une, les donner à d’autres! À quoi cela servait-il? Donner du métal pour avoir de la nourriture, pour que le propriétaire de la nourriture nous redonne le métal pour, par exemple, des vêtements. N’était-il pas plus simple d’échanger les vêtements contre la nourriture? Et pourquoi les humains n’étaient-ils pas tout simplement assez altruistes pour donner ce qu’ils avaient en trop à ceux qui en avaient besoin? C’était complètement stupide! Vérick soupira. Il se détournait grandement du sujet, là!

« Se relever… Croyez-moi, ne je me laisse pas abattre. J’ai toujours su apprécier les plaisirs simples. Mais ma façon à moi de rester debout, c’est d’empêcher les autres de tomber… comprenez-vous…? »

Il allait continuer quand il comprit l’implication de la suite des propos d’Oz. Il aimait bien converser avec lui? Cela voulait dire qu’il… se prenait d’affection? Le cœur de Vérick accéléra un peu. Depuis son bannissement, il n’avait jamais eu d’amis, si ce n’est Maeya. Et il n’avait, surtout, pas eu de vraie conversation avant celle-ci. Lui aussi aimait bien parler avec le drow, et en fait, il aimerait bien s’en faire un ami… Les choses ne semblaient pas si mal parties, seulement… comment Oz réagirait-il quand Vérick lui parlerait de ses… impulsions…? Il semblait les avoir remarqués et ne pas y prêter trop attention, mais il ne pourrait pas se taire indéfiniment. Le Faelinhr le savait, Oz lui poserait tôt ou tard la question. Peut-être pas ce soir… mais s’il acceptait que son invité l’accompagne un peu, le lendemain, il n’aurait plus le choix. En retour, toutefois, le drow devrait lui dire son secret aussi! Non… Vérick ne le lui obligerait jamais…

« Je suis content que vous appréciiez ma présence. Je dois avouer que j’aime bien pouvoir me confier un peu moi aussi, c’est très gentil à vous d’accepter de m’écouter. Et je crois que cela fait du bien à Maeya d’avoir un ami de plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 13 Aoû - 11:22

Je supposais juste, Fleur de Neige était le genre de personne à penser aux autres avant elle, un barde avec une noble âme, n’étant heureux qu’avec le bonheur des autres, il y a peu de ces gens en ce monde et aucun chez les drow, généralement je ne faisais pas confiance aux gens se disant comme cela, ils cachent généralement un masque bien plus sombre. Mais j’avais de la sympathie pour Fleur de Neige, je sentais que je pouvais lui faire confiance et un monstre ne pouvait avoir un félin aussi mignon. Mais mon invité avait un problème avec le sang, mon sang pour être plus précis, ce qui malgré ma sympathie pour lui me faisait un peu peur, disons que je ne savais pas si il avait des pulsions incontrôlables……comme moi, si c’était le cas, je devrais faire vraiment attention à lui, surtout lors de mon sommeil. L’idée d’avoir un vampire lorgnant sur moi me déplaisait fortement, j’avais toujours trouvé les vampires intéressants, des êtres ne se nourrissant que de sang condamner à la vie éternelle, est-ce vraiment une condamnation ? Je prends plutôt le vampirisme comme un cadeau à double tranchant, l’immortalité et la jeunesse éternelle en échange du sang.

Je connaissais plusieurs vampires, j'en vais déjà affronter ou converser avec eux lors de mes années d'assassinats, ils m'étaient déjà arrivés de travailler avec des vampires, j'ai toujours beaucoup apprécié. J'ai toujours voulu savoir cela faisait quoi de me faire mordre par un vampire, sentons-nous la vie s'échapper dans un sentiment d'impuissance ? Ressentons-nous un frisson mortel de plaisir interdit ? A chaque fois que je voyais un vampire cette idée me parcourait l'esprit, mais je ne suis pas fou, je n'ai jamais essayé, beaucoup trop dangereux, surtout si je ne connais pas parfaitement le vampire. Donc je m'attendais d'une seconde à l'autre de me faire planter les crocs de Fleur dans ma jugulaire, mais bon je ne faisais pas de conclusions hâtives et de paranoïa non plus, j'allais juste dormir à moitié en sa présence et moins lui tourner le dos c'est tout, simple mesure de sécurité. En tout cas il me disait apprécier ma présence, ce commentaire me fit légèrement sourire, j'appréciais fortement sa présence malgré mes craintes de vampirisme et évidemment j'aimais vraiment la compagnie de Maeya et l'idée de devenir l'ami d'un félin aussi adorable ne me déplaisait aucunement.

J'allais aborder le sujet du vampirisme, plus tard, peut être un autre jour, car je comptais bien faire un peu de chemin avec lui, cela me faisait le plus grand bien d'être avec lui alors je prolongerais un peu ce sentiment de bien être. Cela nous permettrait de continuer nos discussions et peut-être de devenir plus proche, je manque cruellement de gens à qui vraiment parler, à qui me confier, et cela m'attristerais de quitter Maeya. Lentement je continuais de caresser le félin, ne détournant pas mon regard de mon sac, derrière l'immense lac, le décor était magnifique, le ciel était vraiment dégagé nous permettant d'admirer les nombreuses étoiles, j'étais serein.

« Je comprends parfaitement, c’est vraiment très noble, il y a peu de gens comme vous…j’apprécie fortement votre présence et vous aussi apparemment…alors nous pourrions-peut être…faire un bout de chemin ensemble ? Enfin si cela ne vous dérange pas…j’aimerais encore passer un peu de temps avec vous et Maeya… »

Je replaçais rapidement mon regard dans le sien attendant sa réponse avec appréhension, scrutant la moindre de ses réactions, mon regard plonger dans le sien me mordant légèrement la langue pour l’avoir dit si tôt…j’avais peur que cela fasse peut à Fleur de Neige.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 13 Aoû - 11:56

Faire du chemin ensemble… le cœur de Vérick manqua un battement et il sourit timidement. Tiens… de la timidité? D’accord, il était heureux qu’Oz le lui ait demandé, il avait même l’intention de le faire lui-même, et cela le remplissait de joie de savoir que le drow tenait aussi à être son ami. Non, il n’avait pas parlé d’amitié. Il trouvait juste sa présence agréable, et devait avoir envie d’assouvir sa curiosité. Son enthousiasme un peu douché par cette pensée, le Faenlihr reprit son air calme. Il se sentait encore un peu confus intérieurement, toutefois. Il avait beau regarder dans les yeux d’Oz, il n’arrivait pas à lire les émotions du drow, sa faculté d’empathie occultée par le plaisir simple que le commentaire de son hôte avait provoqué en lui. Au fond, c’était un peu agaçant. Mais en même temps, c’était si agréable, et ça lui donnait tant d’espoir! Depuis quand n’avait-il pas ressenti ce sentiment? Depuis combien de temps avait-il en permanence une zone froide dans ses pensées? Et là, il avait l’impression que tout son crâne était illuminé par un petit soleil, représenté par l’œil unique du drow. S’il pouvait se sentir comme ça un instant, peut-être pourrait-il retrouver un goût et un attrait à la vie simple! Maeya lui avait fait un effet semblable, et il oubliait ses soucis et son peuple chaque fois qu’il jouait avec elle, lors de l’une de leurs poses. Et si Oz pouvait lui apporter un sentiment semblable…? Se détacher de lui et lui dire au revoir seraient si difficile! Il mit de ça de côté. Ce n’était pas pour tout de suite.

Vérick regarda Maeya, et la caressa un peu encore. Cette dernière lui lança un regard suppliant. Le message était clair : Dis oui, je t’en prie! Il n’avait pas l’intention de dire non! Seulement, il ressentit une légère hésitation. Que penserait le drow quand son invité lui dirait, au sujet de ses envies vampiriques? C’était sa plus grande peur, car il ne savait pas comment il allait réagir. D’accord, il l’avait vu manger et aimer la viande avec du sang. Il ne pouvait pas non plus avoir manqué son regard sadique vers son cou… Mais il y avait une différence entre aimer le sang, vouloir le sang et avoir besoin du sang. Et si Vérick n’avait pas de besoin physique d’absorber le fluide vital des autres, il en venait à se sentir si psychologiquement torturé, lorsqu’il n’en avait pas régulièrement, qu’il en perdait le contrôle de son esprit et n’était focalisé que par une seule idée : boire du sang. Mais pas que… pas seulement boire le sang, mais le plaisir de l’extirper lentement et de plusieurs façons différentes… Oui, c’était cela s’il n’avait pas sa dose de sang régulière. Aussi s’arrangeait-il pour ne pas en arriver là. Mais Oz pourrait-il accepter ce besoin de sang de Vérick? Pour l’instant, ce n’était pas la question. Et puis, ils n’allaient pas passer leur vie ensemble! Le Faenlihr voulait seulement éviter d’effrayer le drow. Mais il n’aurait pas le choix de le lui dire lorsqu’il le questionnerait… Il espérait que la question ne viendrait pas ce soir!

« Je crois que Maeya ne me laissera pas vous dire non. D’ailleurs, je n’en ai pas du tout l’intention. Je suis ravi que vous me fassiez la proposition, et je l’accepte avec joie! Je ferai le chemin avec vous un moment. »

Maeya bailla. C’était étrange qu’elle soit fatiguée, puisqu’elle avait dormi pendant le vol. En même temps, Vérick l’avait réveillée avant qu’elle n’ait eu toutes ses heures de sommeil. Du coup, elle en avait encore besoin. Lui, il ne se sentait pas du tout fatigué, encore stimulé par la viande ensanglantée qu’il avait mangée. Avec un sourire tendre, il se pencha et déposa un baiser entre les oreilles du petit félin.

« Vas-y, ma belle, dors. Moi et Oz allons veiller sur toi, ne craint rien. »

Elle dormait déjà, mais il n’avait pas pu ne pas lui dire. Il le faisait chaque nuit, lui dire qu’il était là, qu’elle était en sécurité. S’il avait le malheur de ne pas le dire, elle se réveillait en sursaut la nuit, au moindre petit bruit! Parce qu’alors elle pensait que c’était à elle de veiller sur son ami! Elle était si douce et si gentille… Encore souriant, il se repositionna pour être assis à côté du drow, ne se permettant pas toutefois de le toucher, et lui murmura à l’oreille :

« Vous devriez la rassurer un peu vous aussi, ça ne ferait pas de mal. »

Se rendant compte de la proximité du cou du drow et de sa bouche, et de l’effet d’angoisse que cela devait provoquer chez Oz, Vérick s’écarta lentement et détourna le regard pour fixer la tigresse. Maintenant qu’elle dormait, ils devraient continuer la conversation en chuchotant. Cela les obligeait à rester près l’un de l’autre. Cela gênait un peu Vérick, et il était certain que ce serait réciproque. Mais en même temps, cela lui faisait plaisir, et il n’avait pas envie que ce soit autrement. Et il espérait que ça aussi, ce soit réciproque…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 13 Aoû - 16:42

Fleur de Neige avait l'air vraiment heureux que je veuille l'accompagner, cela tombait bien, moi aussi le voulait vraiment, passer du temps avec lui et sa petite Maeya me ferait le plus grand bien, elle était fatiguée et lentement ferma les yeux s'endormant sur moi, je souriais, elle était si belle endormie, si paisible. Fleur de Neige lui avait déposé un baiser entre les oreilles et m'exhortait à rassurer le félin, lentement, je m'approchais des oreilles du félin et déposais à mon tour un baiser entre ses deux oreilles, lui chuchotant dans la langue natale de mon peuple.

« V'dri al ussta d'anthe .... Korit'al 'anon lu'Usstan orn sslig'ne dos ... ussta Urlda… » ( Dors bien ma belle...Fleur de Neige et moi veillons sur toi...mon Urlda)

Lentement je lui déposais un 2e baiser, réprimant une larme, tandis que je me relavais pour faire face à Fleur de Neige, peut être avait t'il entendu mon dialecte, j'utilisais encore la langue drow de temps en temps, cela devait être la seule chose qui ne me dérangeait pas chez les drows, leur langue. Un évènement vint troubler ma tranquillité assez rapidement, mon invité était vraiment proche de mon cou, ce qui eut l'effet de froncer un peu le sourcil, il dut le voir, car juste après il s'était déjà éloigner...il voyait que je savais pour lui, peut être avait t'il honte d'être un vampire ? Peut être était-ce autre chose qu'un vampire, cela était fort possible aussi, en tout cas il m'aurait déjà attaqué si il voulait me tuer. Malgré tout, j'avouerais qu'une seconde j'avais pensé lui tendre le cou, seulement pour essayer, voir la sensation, mais je ne l'avais pas fait et avait vivement écarté cette idée de mon esprit.

Ma fascination pour ces êtres de la nuit risque de me tuer et je ne le veux pas, mais j'avoue que si Fleur de Neige avait planté ses crocs en moi...je ne sais pas si j'aurais essayé de le repousser...peut être me serais-je laisser faire, peut être m'aurait t'il lâcher ou tuer, peu importe désormais il se tenait plus loin, ne regardant plus mon coup, nous allions devoir chuchoter pour parler et je ne sais pas si c'était l'idée de ses possibles crocs ou autre chose, mais je frissonnais doucement en le voyant aussi près de moi, souriant légèrement et commençant à chuchoter près de mon invité pour qu'il m'entende sans pour réveiller Maeya pour autant, me rapprochant vraiment près de Fleur de Neige malgré mon appréhension.

« Elle pourra passer une bonne nuit, cela ne vous dérange pas si nous parlons encore un peu…je ne dors pas beaucoup et aime votre compagnie…j’aimerais dormir bien plus tard…si cela ne vous dérange pas bien sûr. »

J’espérais rester encore avec Fleur de Neige un peu avant d’aller rejoindre le pays des rêves et certainement des cauchemars, je ne voulais pas dormir cette nuit, réveiller mon invité par mes cauchemars seraient malvenu et je comptais bien éviter ce cas de figure autant que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 13 Aoû - 17:41

Une belle nuit… Maeya n’avait jamais de problème à dormir, tant et aussi longtemps qu’elle était certaine que Vérick veillait sur son sommeil. À cet effet, elle ne dormait jamais en même temps que lui. Il fallait dire que Vérick ne dormait pas toutes les nuits, donc ça facilitait les choses. Maeya n’avait pas à dormir le jour. Le Faenlihr trouvait ça un peu étrange en fait : un félin qui dort la nuit. Mais c’était le genre de question qu’il avait depuis longtemps mis de côté de son esprit, et il ne les raviva pas. C’était comme ça, et il en était heureux. Ce qui le taraudait un peu, c’était la volonté du drow de dormir plus tard. Pas que Vérick n’en ait pas envie, lui aussi voulait continuer à parler un peu, mais il y avait quelque chose dans le ton d’Oz qui laissait plutôt présager l’absence d’envie de dormir. Cela n’aurait pas dérangé son invité s’il avait eu une vraie nuit de sommeil récemment, mais là… il avait besoin de dormir, il ne tiendrait pas toute la nuit. Mais pourquoi Oz voulait se refuser ainsi le sommeil? Avait-il peur de dormir? Et si oui, pourquoi? C’était une question que Vérick devrait essayer d’éclaircir avant d’aller dormir, il voulait que le drow ait une bonne nuit lui aussi.

Retournant le regard vers Oz, il remarqua que ce dernier s’était approché. Les poils de sa fourrure touchaient presque la peau grisâtre du drow… Il pouvait sentir son odeur et chaque pulsation de son cœur se transmettait doucement aux oreilles du Faenlihrs, tel un léger bourdonnement enivrant. Le sang était là, à portée, et en même temps, il n’était pas là, il restait loin, en était si près. Le ventre de Vérick se serra. Il avait peur de vexer le drow s’il s’éloignait pour ne plus ressentir son aura enivrante, et en même temps il mourrait d’envie de se coller contre lui, de lui lécher le cou, de le mordre et de boire de son sang. Juste un peu… Mais s’il le faisait, comment le drow allait-il réagir. Il n’avait pas eu l’air de trouver ça effrayant… au contraire Vérick avait cru voir du désir dans ses yeux, quand il avait été si près de son cou. Mais c’était sans doute une illusion. La seule raison qui faisait qu’il ne chassait pas son invité, c’était que ce dernier réussissait à se contrôler pour l’instant.

Vérick regarda Maeya dormir. Elle n’était pas éveillée… elle ne pouvait pas lui déconseiller de le faire. Il était pourtant certain qu’elle l’aurait fait. Quand même… il avait envie de profiter un peu du fait qu’elle soit inconsciente. Ça ne ferait pas si mal que ça au drow, il ne prendrait qu’une ou deux gorgées… Non, il devait se changer les idées… parler, pour penser à autre chose.

« N… non, je n’ai aucun problème à veiller un peu… Je n’ai pas très envie de dormir moi non plus pour l’instant, de toute façon. Et puis, il faut veiller sur Maeya… »

Suite à son dernier commentaire, il sourit tendrement à la tigresse. Même si elle dormait, il aimait bien lui montrer qu’il l’aimait. Puis il tourna de nouveau le regard vers le drow, cherchant quoi ajouter. Mais il n’ajouta rien… Doucement, il colla son flanc contre les côtes du drow. Sentir sa peau tiède contre lui était tellement bon… une vraie peau vivante, et pas celle d’un malade ou d’un blessé qui avait besoin de son aide… Une peau étrangement douce, même si elle avait paru un peu usée par l’âge, il se révélait en être rien. Vérick fut surpris que le contact du drow, un contact amical comme il en avait eu qu’avec Tryänn, fut si agréable. Sans même s’en rendre compte, il passa délicatement sa main sur la hanche du côté opposé d’Oz et le serra tendrement contre lui, approchant lentement de son cou.

Un frisson le parcourut. Non, il ne pouvait se permettre de mordre! Il ne devait pas! Il ne pouvait pas avoir bâti un début de relation de bonne entente avec Oz pour le mordre et tout gâcher! Il n’était pas un vampire!! Ses lèvres entrèrent en contact avec la peau de son hôte. Il pouvait sentir les veines sur la peau sensible de ses lèvres… Il savait précisément où planter ses dents pour ouvrir très légèrement mais facilement la chair du drow et en tirer un peu de sang… Mais il n’en fit rien. À peine ses lèvres avaient-elles entré en contact avec la peau qu’il s’écarta doucement, lâchant la hanche et s’écartant sur le côté pour mettre un peu de distance entre leurs corps. Comment Oz allait-il interpréter ce baiser? Vérick se mordit la lèvre et détourna le regard, se retenant de verser une larme. Quoi dire…?

« Je… je… vous demande de me pardonner… j’ignore ce qu’y m’a pris… vous étiez si près, et… vous être si gentil… je… Non… je n’ai aucune excuse à vous demander… »

Il ne voulait pas parler de ses envies de sang… Et il se maudissait de s’être laissé embrouillé. Il aurait dû mentir. Un petit mensonge n’aurait pas fait de mal. Oui, il n’aurait pas dû réagir si fortement. Il aurait dû faire comme si c’était normal. Après tout, ce l’était, non? Il aurait dû attendre que le drow ne le questionne, et lui dire qu’il lui avait donné ce bisou pour le remercier de sa gentillesse. En fait, il l’aurait bien fait réellement, lui donner un baiser pour le remercier… mais depuis un moment il était trop concentré à ne pas le mordre pour le faire! Et là, parce qu’il avait hésité, il avait l’air d’un parfait idiot! Intérieurement, il soupira. Les choses n’allaient jamais comme on pouvait le souhaiter. Il pouvait au moins essayer de rattraper les choses, de détourner le sujet. Après ce petit silence de quelques secondes à peine, il riva de nouveau ses yeux dans celui d’Oz et lui fit un petit sourire timide.

« Je voulais tout simplement vous dire merci, vous remercier en vous serrant doucement… Je n’y ai pas vraiment réfléchis… quand j’étais plus jeune je remerciais souvent les autres en leur déposant légèrement un baiser sur la joue… Depuis mon bannissement je m’en abstient, mais vous m’avez fait oublier que les autres sont différents, quelques secondes… »

Rien de tout ça n’était faux, mais ce n’était pas l’entière vérité. Il espérait seulement que le drow se tiendrait à cette explication un peu maladroite…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 13 Aoû - 22:16

Je resterais certainement réveiller toute la nuit et tant que je le peux, cela avait l'air de troubler légèrement Fleur de Neige, j'avais appris à lire les émotions des gens, cela sert beaucoup, que ce soit pour le marchandage d'esclaves ou tout simplement leur parler, je maitrise trois langues, le langage commun des peuples de Shibai, le langage drow et le langage du silence, un langage des signes spécifiques aux drows. Malheureusement, peu de gens connaissaient les deux dernières langues. Effectivement généralement seules les drows le connaissent et vu que je hais les drows, il y a peu de chance que je j'en rencontre, j'avais bien enseigné le langage des signes à Eldras, mais bon cela se révéla rapidement inutile, je préférais quelqu'un avec un minimum de conversation et qui ne me vouait pas une admiration sans faille, pour l'objectivité c'est plus pratique.

Je m'étais approché sans vraiment faire attention de Fleur de Neige, ce serait plus facile pour lui parler, mais j'avais à peine repris mes esprits que je vis du coin de l'oeil que Fleur c'était rapprocher. Sa fourrure rentrant en contact avec ma peau, je frissonnais lentement, mais ce que je vis me tétanisa, il s'approchait lentement de mon cou, me serrant contre lui, je n'arrivais plus à bouger, seulement regarder, mon esprit prit entre mon obsession des morsures et mon instinct de survie, je me disais qu'il allait seulement prendre un peu de sang puis me laisser, mais je serrais fort le poing voyant ma dernière heure arriver. Voyant ses lèvres quasiment sur ma peau je fermais mon seul œil, ne comprenant pas pourquoi je ne pouvais pas bouger, mon cœur battant la chamade, puis je sentis les lèvres de Fleur sur mon coup, elles étaient douces, mon corps frissonnant de tout mon être en ouvrant brusquement les yeux.

Il m'avait seulement embrassé le cou, me décrispant à nouveau, j'avais envie de m'égorger, je serais mort à l'heure qu'il est s'il avait voulu me vider de tout mon sang, j'étais vraiment soulagé, mais aussi déçu, je voulais tant voir l'effet que cela faisait, je soupirais assez fortement jetant un regard vers mon sac faisant à peine attention aux excuses de Fleur de Neige. Lentement je me levais, déposant lentement Maeya sur le sol, me dirigeant sans faire attention à Maeya ni Fleur de Neige, fouillant mon sac à la recherche de l'orbe. Je me demandais comment j'avais pu être aussi stupide pour me laisser tuer, je ne pouvais pas le laisser seul, plus jamais cela, je ne pouvais pas le laisser seul, doucement j'extirpais l'orbe violet parsemer de gravures rouges sang runiques. Lentement je le serrais, caressant doucement sa surface en chuchotant.

« Usstan orn'la sevir dos maglust jalamzild .... Usstan xun naut ori'gato udossa maglust jalamzild .... »

Je disais ça frénétiquement en chuchotant avant de me calmer j'avais peur, lentement je replaçais mon regard dans celui de Fleur de Neige, il avait dû être effrayé de ma crise silencieuse, je me rapprochais de nouveau de lui après avoir inspiré un bon coup, l'orbe à la main, je ne desserrais plus la main. Je souriais tristement plongeant mon regard dans celui de mon invité péniblement, j'étais vraiment gêné qu'il ait dû voir tout cela.

« Nous avons tous nos problèmes….je vous pardonne, je ne m’y attendais pas, c’est tout… nous avons tous des coutumes, je connais mal celles de votre peuple...autant dire aucunement.... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Lun 13 Aoû - 22:47

La suite des événements désorienta Vérick, au point que toutes ses envies de sang disparurent d’un seul coup. Qu’est-ce que le drow faisait? C’était quoi cet orbe? En quelle langue avait-il parlé? Qu’est-ce que ça voulait dire? Comment est-ce que le Faenlihr pourrait ignorer tout ça et ne pas poser de question? Il comprenait que cet orbe était ce qui avait mainte fois attiré son attention. En fait, en le tenant, il semblait, d’une façon, un peu moins tendu. Comme s’il se sentait plus en sécurité. À la façon dont il agissait, Vérick aurait parié que cette sphère violette avait des pouvoirs spéciaux. Puis il vit son regard. De la gêne… visiblement il n’avait pas voulu faire cela. Ainsi donc, lui aussi avait quelque chose qu’il tenait à garder secret et qui l’obsédait…? À la différence que Vérick avait su se contenir. Remarque faite, il avait quand même léché la main du drow et mangé la viande avec son sang… Et peut-être en fait qu’oz se contenait très bien en ce moment! Qui sait ce que cela donnerait s’il se laissait aller? Bizarrement, le Faenlihr s’en sentit un peu effrayé.

Mais il mit cela de côté, faisant signe à son hôte de se rassoir. Il prit ensuite Maeya dans ses bras et la caressa tout doucement. Les coutumes… non, ce n’était pas une histoire de coutumes… Vérick avait toujours été différent. Il avait toujours été toléré, même s’il se comportait d’une façon qui aurait dû ne pas lui être permise. Tout ça parce qu’il était blanc… Regardant Maeya quelques secondes, il fit un gros effort. D’abord, pour éviter de questionner Oz sur l’orbe. Il ne voulait pas en parler, ça se voyait. Ensuite, pour ne pas le serrer contre lui de nouveau pour apprécier la tiédeur et la douceur de sa peau. Comment est-ce que le drow le prendrait? Finalement, il se retint pour ne pas pleurer et se mettre à raconter toute sa vie dans les détails. Il n’en était pas encore là.

« Ce ne sont pas des coutumes de mon peuple. J’ai toujours été un être à part, et j’ai été toléré à cause de la spécificité rare de mon pouvoir. »

Qu’avait-il dit!!? Il se mordit la lèvre. Il ne pouvait pas croire qu’il avait dit ça! Maintenant Oz allait le questionner sur ce pouvoir! C’était beaucoup moins terrible que de lui dire qu’il était un faux vampire et qu’il buvait du sang pour le simple plaisir de son goût… mais quand même! Il avait gaffé… et pourtant… il ne se sentait pas si mal. Non, il se sentait même plutôt bien. De le dire le libérait un peu. Et puis… répondre aux questions d’Oz permettrait à ce dernier de mieux comprendre pourquoi la viande avait été si délicieuse (oui, il l’avait bien remarqué qu’il adorait) et pourquoi le chant du barde l’avait ainsi affecté. Il lui dirait… Il allait même lui dire tout de suite.

« Chez mon peuple, chaque individu nait avec ce que l’on appelle l’Instinct de la Lune. C’est une sorte d’énergie passive qui sommeille en nous et à laquelle nous pouvons faire appel. On l’appelle « Instinct » parce que le seul moyen de l’appeler à nous, c’est de nous laisser guider par notre instinct. Voyez-vous… un Faenlihr, normalement, ne peut appeler son Instinct de Lune que lors de la pratique d’une activité appartenant à un domaine précis. Généralement cela détermine la vocation du Faenlihr. Tous les mâles deviennent guerrier ou chasseur, leur Instinct s’appliquant automatiquement à ces domaines. Les femelles, quant à elles, peuvent devenir musiciennes, cuisinières, artisanes de vêtements, guérisseuses… Il y a aussi le shaman, notre guide spirituel. Son pouvoir à lui est très étrange, il lui permet de communiquer avec les esprits qui habitent chaque être vivant. Eh bien… moi, en plus d’être l’un des très rares Faenlihr le blancs – le premier de ma communauté -, mon Instinct de Lune s’applique à tous ce que je fais, peu importe son domaine, tant et aussi longtemps que je ne m’en sers pas avec l’intention de faire du mal. »

Vérick fit une pause. C’était une grande révélation, ce qu’il venait de faire… Il se sentait mal. Il avait peur, il se sentait insécure… c’était la première fois qu’il faisait cela, se confier… il angoissait en se demandant comment Oz allait réagir… Il soutint son regard sans masquer toute la peur qu’il ressentait. Il était terrifié…

« Pouvez-vous… me… me serrer contre vous…? »

Juste un câlin… En pensant à la sensation de la peau tiède du drow, Vérick se sentait déjà un petit peu apaisé… si ça pouvait être vrai… ce serait rassurant si Oz acceptait… après tout, cela voudrait aussi dire qu’il n’avait aucune mauvaise intention et qu’il comprenait et supportait Vérick! Ce serait un peu comme lui dire qu’il n’avait rien à craindre… et le Faenlihr avait cruellement besoin de l’entendre, ou à tout le moins de pouvoir le sentir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   Mar 14 Aoû - 22:05

Fleur de Neige avait eu l'air troubler par ce qu'il avait vu, il y avait vraiment de quoi l'être, je regrettais d'avoir lâché Maeya, je me retrouvais seul dans mon coin, ne desserrant pas l'emprise de ma main sur l'orbe, j'avais gâché notre conversation, peut être mon invité ne voudrait plus de moi, je le comprenais, mon comportement avait été vraiment étrange. Je n'avais pas compris moi-même pourquoi cela était arrivé, peut être que j'avais tout simplement peur de la mort, la proximité de la morsure m'avait tétanisé, rien ne m'avait fait aussi peur depuis bien longtemps. Mais au moins je savais que mon invité ne voulait pas me mordre, quoique j'en doutais, il avait eu l'air de le réprimer au dernier moment, il ne lorgnait pas sur moi pour un simple baiser. Peut être ne voulait t'il pas me mordre, car il m'aimait bien ? Je le pensais et me sentais beaucoup plus à l'aise qu'avant, le seul problème étant mon léger dysfonctionnement émotionnel observer auparavant, mais je n'avais pas eu le temps d'y penser que Fleur de Neige me racontait sa spécificité.

Je restais bouche bée devant la description qu'il m'en faisait, il était donc plus fort dans tout ce qu'il faisait, cela était surement l'explication de pourquoi la viande était si bonne, ce pouvoir était vraiment intéressant. Il le laissait donc à la disposition des autres, cette idée m'avait fait sourire, autant aider les gens pour rien apparemment, de la générosité pure, cela manquait en ce monde et je pensais vraiment que voyager aux cotés de ce Fleur de Neige serait intéressant. A la fin de son récit je m'étais levé brièvement pour reposer mon orbe dans mon sac, désormais j'étais totalement calmé, mais je prenais soin de ramener le sac avec moi au cas où, je ne voulais plus me séparer trop de lui. J'avais à peine eu le temps de revenir que je vis dans le visage de Fleur de Neige, quelque chose qui me fit un pincement au cœur, il était terrifié, je savais lire les émotions des gens dans leur yeux ou expressions, il lavait vraiment peur, il s'était dévoilé à moi sans condition. Je n'avais qu'une envie, tout lui dire à mon tour, mais je ne le ferais pas, pas tout de suite tout du moins, cela ferait trop en une soirée et il ne semblait pas bien, sa dernière demande me fit légèrement sourire.

Il voulait un câlin, il le demandait à un drow qu'il connaissait depuis peu, celui qui lui avait fait peur avec son délire étrange, mais aussi celui qui l'avait écouté, accueilli, partager sa nourriture avec lui. Lentement je m'approchais de lui en silence, inspirant un bon coup avant de me coller doucement contre sa fourrure, le serrant fort dans mes bras sans un mot. J'avais tout autant besoin de cela que lui, restant longuement en silence contre lui avant de dire faiblement, lui murmurant presque pour que personne à par lui ne puisse l'entendre. Lui chuchotant lentement ces quelques mots.

"F'sarn ghil .... Usstan orn zuch tlu gaer whol dos .... ussta euolj .... d'feryxonis renor oloth…. F'sarn ghil”

Je relevais lentement le visage, plongeant mon regard dans le sien, je me souvenais de mon père, me disais souvent cette phrase, quand j'étais triste, avant de me mettre Urlda dans mes bras pour que j'aille mieux, il était le meilleur parmi tout les hommes, le seul drow que je n'ai jamais aimer, le seul que je regrette, lentement d'une voix mélancolique et nostalgique je parlais à Fleur de Neige, tout doucement.

« Mon père me disait souvent cette phrase…le seul drow que j’aimais… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une marque peut être positive ( Fleur de Neige )
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Graines de l'Edelweiss (Année 1751) [PV Lylou Tildwen]
» Au secours ! Je me noie ! PV: Fleur de Neige/ Milkie/Noisou / Fougère
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Marque of Destiny
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes de Shibai :: Les Terres Franches :: Les Contrées Féériques de l'Ouest :: Les Grands Lacs-
Sauter vers: