Les Mondes de Shibai

Haut Dragon , Ange , Démon ....saurez vous imposer votre race et contrôler les Terres Franches ?
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercher

Partagez | 
 

 Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Jeu 10 Mai - 10:00

Hala Tûr... La capitale des Démons dans les Terres Franches...Mais qu'est ce que je fais ici ?! Je regardais avec inquiétude les murs noires de lave ou parfois une veine de la lave apparaissait donnant des aspects apocalyptiques à la ville. Je descendis lentement ma capuche sur ma tête et baissa les yeux. J'ai n'ai jamais eu l'occasion d'être entouré d'autant de démons....A part dans le carnage des combats...Je sentais leurs odeurs suaves et chaudes chatouillaient mes odeurs telle une fleur dangereuse. La ville semblait tout droit venue d'un rêve ou d'un cauchemar .... De nombreuses rigoles contenaient la lave rouge du volcan. Une chaleur étouffante régnait emprisonnant la ville dans une torpeur donc semblait victimes que les races non démoniaques. Je sentais la sueur coulait lentement dans mon dos mais je me retins d'enlever ma cape qui me masquait la moitié du visage.

Certes j'avais l'apparence d'un vampire mais mes tatouages Animas pouvaient me démasquer.Et je voulais éviter de finir brûlé ou écartelé!
Je grimpa lentement les nombreuses marches qui montaient jusqu'à au centre de la ville c'est alors que j'arriva sur la place centrale de la ville démoniaque.Je masqua mon mépris quand je vis les esclaves humains et elfes attachés comme des bêtes à des chaînes imposantes en fers.Je serra les mâchoires mais j'attendis mon contact...

En effet je ne venais pas dans ce lieu maudit par les Animas pour faire du tourisme! Le conseil Anima avait entendu la rumeur selon laquelle les Démons seraient peut être prêt à marchander les otages Animas qui ont été capturés pendant les massacres commit par les démons et comme mon apparence vampirique me permettait de passer inapercus j'ai été envoyé comme envoyé diplomatique...

Je doutais fortement de ce plan, connaissant l'esprit vile et fourbe des démons mais peut être que je pourrais libérer les otages voir marchander des avantages diplomatiques.J'attendais donc mon contact qui devait me mettre en relation avec les Hauts démons et c'est là que je fus pris comme un bleu...

Je sentais montait en moi une angoisse sourde, un instinct de survie qui me poussait à partir de ce lieux mais je le réprima pensant que c'était juste l'atmosphère de ce lieu qui me rendait mal à l'aise.
Mais alors j'entendis un sifflement et une vingtaine de gardes surgirent de tous les cotés et se jetèrent sur moi.
Pris par surprise je recula vers le centre de la place et alors tenta vainement de repousser mes assaillant. J'esquiva les premiers coups avec ma dague et réussit à tuer un ou deux gardes mais ils étaient trop nombreux.
Et alors que je commençais à me faire encercler, je sentis une lame froide se posait sur ma gorge et une main m'arrachait ma dague et repousser ma capuche, me dévoilant à tous les regards.
Je sentais mes tatouages chamaniques vibraient de magie mais je ne voulais pas risquer quelques choses , du moins pour l'instant.
Alors je sentis la main se retirer et me pousser violemment.


-Bâtard impure! On à l'ordre de te conduire à notre responsable et si tu tentes te fuir nous avons l'autorisation de t'abattre.

Je vis un sourire sadique se dessiner sur leurs visages et je ne pus réprimer un frisson. Au moins ils ne mentaient pas...
On me conduisit alors au palais par des dédales sombres parfois illuminés par des veines de laves. Ce moment me semblait durer une éternité comme un cauchemar sans fin...
Alors j'arriva dans une antichambre richement décorée ou des gravures montraient l'histoire sanguinaire des Démons... Alors les soldats fermèrent ma porte derrière moi et , je resta de longues minutes dans ce silence angoissant les yeux fermés quand soudain j'entendis la porte s'ouvrir et le bruit sourd de pas sur le sol en pierre de lave.Je laissa passer un sourire narquois sur mes lèvres ayant sentis par instincts que mon contact était bien l'homme qui venait d'entrer.


-Eh bien quand vous convoquais quelqu'un vous ne faites pas dans la demi-mesure!

Alors j'ouvris les yeux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abaddon
Imperator
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 04/04/2012

Feuille de personnage
Race: Ange déchu
Classe / Rang: Général en Chef des Hauts Démons
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Mer 16 Mai - 20:53

[Désolé du temps de réponse, mais quand ca veut pas ^^" / Et désolé de la petitesse ^^" ]


    Des missions diplomatiques ... pas très exaltant. Mais bon, si l'impératrice l'ordonnait, il fallait le faire. Hier les vampires, et aujourd'hui Hala Tûr ... Suite a la mort de ce pauvre gamin qui servait de Roi aux démons des basses Terres, il fallait bien réagir et assurer la fidélité de ce royaume privé de tête ... des loups sans chefs mordent ... Enfin Bref, Abaddon était là, dans cette citadelle apocalyptique, régissant les armées le temps qu'un nouveau souverain soit nommé. Son travail n'était pas dur, regarder des rapports, les signer, inspecter les troupes - Qui étaient souvent constitués de monstres ignobles et difformes, donc très rapide les inspections ... -, ce genre de conneries administratives ... Sobres, fades, ennuyeuses ... il fallait simplement se dire qu'il s'agissait du calme avant la tempête ... Effectivement; bientot les terres franches verront la grandeur des armées démoniaques et quand les anges sortiront pour aider leurs esclaves azimutés ...

    Il se déplaçait rapidement dans les couloirs de la capitale, avec dans les mains des vieilles feuilles, jaunâtres, brulées sur les bords, relatant les dernières batailles, les derniers raids effectués sous le règne d'Aster. Imbéciles, aucune coordination, brutaux, barbares, aucune finesse, plans de bataille irréfléchi ... et on s'étonne que l'Empire a perdu des troupes ? Généraux incapable, si le Déchu était le chef ca aurait fais une baille qu'il les aurait fait exécuter .. oh, c'est vrai, il les a exécuté, et en variant les Techniques. La vierge de fer est une des méthodes qu'il préfére, bien que généralement utilisé comme torture, Abaddon laisse ses victimes dedans, ces dernières ne pouvant pas se reposer ... sous peine de mourir. Mais le temps n'était plus a la rigolade ...

    On l'avait prévenu qu'un intrus s'était introduit dans le château ... il ne manquait plus que ca ... Pourquoi venir caché ? Alors que techniquement les peuples sont en paix ... Louche ... Un espion ? Surement oui, et si c'était le cas, même la poire d'angoisse lui semblerait douce a coté de ce que pourrais lui réserver le déchu. D'un pas vif, il se dirigea vers l'ancienne salle du trône ou fut conduit ce qui fut décrit par les gardes comme " Un chaman ou un truc magique de ce genre" ... imbéciles ... Les portes s'ouvrirent. Il rentra, lentement. D'un ton amical, mais un peu moqueur, il répondit :


" Désolé de tout cela ... mais depuis la mort d'Aster ces démons de sous catégories sont très désorganisés ... Abaddon, Général en chef des Hauts Démons, Commande de la légion des Déchus, et actuellement ... je fais un peu l'ambassadeur ... A votre service ... Enfin, j'imagine que vous n'êtes pas la pour échanger des politesses ."

    Il s'avança dans la grande salle richement décorée. Les pilliers porteurs se perdaient dans les ténèbres de la pièces, ces derniers ne laissant personne ne serait-ce qu'apercevoir le plafond de la salle du trône. Une fois arrivé au fond, il s'asseya sur le trône, chose plus symbolique qu'autre chose.


"Mon cher ami, je vous écoute ..."

_________________
~ Ce ne sont pas les Dieux que les gens craignent,
C'est la puissance qu'ils incarnent... ~

As tu gouté à la folie Invité ?


Démoniaque :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Dim 20 Mai - 11:28

[Pas grave ça arrive aux meilleurs ^^ ]

Quans j'ouveris les yeux, je fus d'abord éblouis par la lumière intense qui avait envahit la pièce. Mes yeux s'étaient habitués au semi-pénombre des couloirs de la cité démoniaque. Et la venue de mon interlocuteur avait été accompagnées par une farandole de serviteurs de serviteurs qui avaient placés des flambeaux à des endroits précis.On peut dire que le passage de l'ombre à la lumière ne fut pas agréable pour mes yeux vampiriques!

Quand mes yeux s'habituèrent enfin à la lumière ambiante, je pus admiré de tout mon soul mon contact. Et on peux dire que la surprise était grande. En effet je m'attendais à voir un vieux démons affaisés sous le poids des âges, le visage attaqué par la vérole...Et bien j'étais à coté de la plaque, je me trouvais en réalité en façe d'un démon à la beauté ...angélique?! Ces cheveux blancs encadraient son visage balafré. Et ces yeux jaunes me fixaient avec attention.
Je sentais des sueurs froides dans mon dos mais je me repris.Ce n'était pas le moment pour être faible!

Je haussa les sourcilles legèrement quand il me fit son étalage de titre et aqcuiesca quand il me parla de la mort d'Aster.En effet j'avais entendu de la mort suspecte de celui-ci.Ce qui pouvait expliquer la nervosité des habitants de la ville.

Je le vis s'asseoir dans le trône qui dominait la grande salle aux luxuriantes gravures...Plus je regardais avec attention les murs plus je remarquais des détails...intéressant sur la vie sexuelle des empereurs...C'est....hum fantastique...
Les joues légèrement empourprées, je me tourna alors vers Abaddon, toujours confortablement installé dans son trône. Je m'écarta en jetant des regards discrets vers les soldats qui rodaient en silence derrière les piliers immense de la salle.

-Eh bien général....ou bien Abaddon si vous me le permettez, je ne suis pas là pour ne pas faire du tourisme.J'ai entendu dire que vois gardez captif dans ce château, quelques Animas depuis la Grande Bataille, nous pourrions trouver certainement un arrangement, je suis sûr que l'impératrice a bien quelques idées derrière la tête.Vous êtes, selon mes informations ,assez proche de celle-ci, non ?

Je m'approcha doucement de celui-ci tout en gardant un sourire narquois sur les lèvres, mieux valait garder au moins un semblant d'assurance.Je vis s'approcher de moi les gardes, certainement méfiant pour leur chef. Mais je ne fis rien de violent...pour le moment..Je sentais la magie en moi mais je laissa Nydrassil la canaliser dans mon corps.

Puis je gravis les marches qui menaient à l'estrade pour arriver à seulement quelques mètres de Abaddon.Alors je me baissa légèrement pour le fixais dans les yeux et dit d'une voix si faible que seul lui pouvait entendre:


-La gloire? La richesse? Des femmes? De la magie? Je suis sûr que quelque chose vous tente non ?

Puis je me leva et le regarda avec un air sérieux pendant quelques minutes attendant sa réaction.Je n'aimais pas me comporter ainsi mais bon avec les Démons mieux vaut faire comme eux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abaddon
Imperator
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 04/04/2012

Feuille de personnage
Race: Ange déchu
Classe / Rang: Général en Chef des Hauts Démons
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Dim 3 Juin - 9:48

    Il écouta attentivement, restant impassible, attendant que l'Anima est fini sa tirade. D'un geste souple de la main il congédia tout les gardes et les serviteurs ... Il n'apprécier pas vraiment cela, toutes ces étendues de richesses superficielles, ce nombre impressionnant de catins prete a faire toute les folies du général - ou des personnes importantes franchissant le seuil du palais -, ces ramassis de démon incapables se croyant utiles comme gardes du corps ... "l'invité" s'était rapproché, pour quoi faire ? Lui montrer qu'il n'avait pas peur ? Qu'il avait calculé tout ça ?

    Pitoyable plaidoyer, défense et proposition inutile. Pour qui prenait-il Abaddon ? Un chevalier solitaire ? Un mercenaire avide d'or ? Un libertin coureur de jupons ? Un fanatique accroc a la magie ? Le général se leva lentement, la tête baissée, la main sur le pommeau de son épée. D'un coup ses quatre ailes noires sortirent. En un coup de celle ci il se retrouva dans les airs, et l'Anima, par la puissance de l'air déplacement par ce mouvement se retrouva a terre. Son visage était grave, il avait radicalement changé. D'une voix dure, glaçante, il balança a la tête de son interlocuteur ;

    Pour qui me prenez vous ? Je suis Abaddon, le séraphin Tueur d'Archange ! La gloire je n'en ai cure, je suis un paria ! L'or je le prend aux humains, ces éternels aveugles, vénérant les choses qu'ils ne peuvent comprendre ! Les femmes, si vous ne l'aviez pas remarqué je suis entouré de catins prêtent a réaliser tous mes désir ! Et pour ce qui est de la magie ...

    Il s'arrêta net avant de se courber. L'ange semblait souffrir, sa peau se craquelait a plusieurs endroit, laissant échapper une faible lueur pourpre. Puis vinrent des furoncles sanglants, éclatant sa peau, sa chair et ses muscles, ne laissant plus que des os blanchâtres brulant de flammes violacés. Une lueur apocalyptique éclaira tout la salle. Une fois dissipée, elle laissant paraitre la forme méphistophélique. Une squelette armuré, totalement enflammé. Sa voix avait changé, très grave, avec une sorte de résonance, et pourtant très calme.

    Je suis déjà servi ! Mais une chose intéresserait ... Une alliance, et je dis bien alliance pas vassalité ... Je n'ai rien contre votre peuple, je n'ai rien contre vous, mais je souhaite libérer les peuples tel que les nains et les humains du fanatisme sans faille qu'ils ont envers les Anges et les Dragons, et pour ca j'ai besoin d'aide. Si vous refusez, vous pourrez repartir en paix, mais pas avec tous les prisonniers, seulement un petit nombre, en gage de trêve.


_________________
~ Ce ne sont pas les Dieux que les gens craignent,
C'est la puissance qu'ils incarnent... ~

As tu gouté à la folie Invité ?


Démoniaque :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Mer 6 Juin - 17:43

Je respira doucement, laissant mon coeur battre à un rythme plus lent... Je me concentra sur mes pensées tout en continuant à fixer Abaddon dans les yeux.
Celui-ci resta impassible,ne faisant pas le moindre geste, quand tout à coup il fit signe à ses gardes de se retirer, je me détendis légèrement.Mais cette détente était de courte durée...
En effet Abaddon prit appui sur sur la pomme de son épée et de sombres ailes apparurent battant l'air moite du palais. Elles battaient rapidement et je fus propulsé contre les marches par les mouvements d'air de celles-ci.
Je leva la tête légèrement étourdi et regarda Abaddon me crachait sa réponse au visage.Sympathique...Mais le plus beau allait arriver.

En effet, un frisson me parcourut quand je vis sa peau se craquelée et apparaître des os blancs comme l'ivoire et des flammes qui semblaient tout droit venue de l'enfer éclairaient la salle de teintes violettes. Sa voix avait changée, elle semblait dénuée de toutes émotions mais vieille de plusieurs millénaires.

Lentement je me releva, je sentais dans mes veines, le chant des chamans rugirent, prêt à tout détruire dans un élan de haine ancestrale et de colère. Cependant je ne voulais pas combattre,du moins pour l'instant et je doutais de mes chances face à un tueur d'archanges.


**Tu veux que je te remplace?** Me demanda mentalement Nydrassil.Je sentais de l'inquiétude dans sa voix, en effet, je me sentais vidé comme si toute mon énergie avait été utilisée.

**Oui, mais je veux garder mes capacités mentales, pas questions que tu joues avec mon corps!**

Nydrassil resta muet mais je sentis qu'il était entré en action.Mes tatouages brillaient intensément, me brûlant la peau comme si j'étais marqué au fer rouge.Mais je resta muet.Je voyait mes tatouages s'accroître pour créer une vaste mosaïque de symboles et de glyphes chamaniques sur mon corps entier .Je vis mon regard dans le reflet des dalles sombres de la salle, passait d'un rouge sang à vert émeraude . Ma conscience devenait de plus en plus claire et je faisais plus qu'un avec Nydrassil, mon esprit chamanique.

Je me releva et fixa intensément Abaddon, les reflets violets de ses flammes et la lumière verte que diffusait faiblement mes mains créaient une ambiance surréaliste.Je répondais alors calmement d'une voix douce mais vieille de plusieurs siècles:


-Une alliance? Entre mon peuple et le votre? Je vous rappelle que les vôtres ont pillés, violés et tués sans pitiés la majorité de mon peuple! Comment pourrions nous avoir confiance en vous? Depuis quand les Démons pactisent avec leurs ennemis? Je recula lentement vers le centre de la salle et repris d'une voix méditative.Bien sûr nous portons pas les Anges et les Dragons dans nos coeur...On apprécie guère de se faire traité comme de la vermine mais eux ne nous jamais attaqués, ni tués alors dites moi une seule raison pour que j'accepte ce traité? Une seule!Les otages ne sont qu'un prétexte n'est ce pas?

Je me situais maintenant à une dizaine de mètres de Abaddon, prêt à réagir en cas d'attaques. Tout en pensant à son offre. Un traité?! Et depuis quand les démons font du copinages avec les autres peuples! Bientôt on verra quoi, un traité entre les Anges et les démons. De plus jamais les Animas accepteront de signer un pacte avec les démons...Mais bon je gardais son idée, on ne sait jamais cela peut toujours être utile....Je me retourna vers lui,une seconde fois.

-Et je suis curieux....Pourquoi notre peuple? les humains sont puissant et très influençables, pourquoi nous ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abaddon
Imperator
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 04/04/2012

Feuille de personnage
Race: Ange déchu
Classe / Rang: Général en Chef des Hauts Démons
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Ven 13 Juil - 12:47

    Il sourit, se délectant de cette peur, peur qui fit prendre ses distances a l'Anima. Amusant, vraiment ... Abaddon reprit sa forme humaine, les ailes rangés, les mains dans le dos, prenant de ce fait une posture impériale, presque hautaine. Il se mit a rire, encore et encore. Il s'agissait d'un rire froid, glaçant et résonnant dans toute la salle richement ornée. Il s'arrêta net, plaçant sa main droite sur son visage. Il était dévoré de l'intérieur par la folie de son âme... folie qui l'avait atteint depuis que l'ancien Empereur avait donné ses pouvoirs au général ... relation entre la folie et le pouvoir ? Surement. Abandonner ce dernier pour redevenir sain d'esprit ? Jamais, et puis, allez enlever une "malédiction" donné par un Haut seigneur Démoniaque... Mais peut être était-ce plus ... Quelque chose de plus ... fort ... Non, non, non ...

    Il se calma et regarda son interlocuteur pendant quelques seconde, silencieux... il semblait surprit de la proposition du démon, comme une chose jamais envisagée, comme si l'Empire était fermé a toute relation amical avec d'autres peuples, telle un monstre vorace donc les alliés finiraient irrémédiablement par être dévoré... C'est beau les préjugés. Il remit sa main sur son pommeau, et d'une voix qui se voulait chaleureuse, il répondit a la lanterne vivante se trouvant devant lui ...

    Pourquoi ? Car nous, nous vous considérions comme des égaux, des adversaires dignes et fiers, eux vous traitent comme des bêtes, des animaux, des esclaves ...


    Le général se retourna, sa cape d'ombre fit un mouvement ample avant de retomber lourdement sur le sol ambré. Il repartait s'asseoir sur le trône d'Aster, calme, pensant aux dires de l'ambassadeur, tout en laissant ce dernier attendre. Un fois a la place du maitre, il joignit ses mains et s'enfonça dans le siège majestueux. Bien que l'ange n'appréciait pas forcement etre en pleine lumière, sur le devant de la scène, il se complaisait à diriger, a être dans un trône d'or et de diamants, maitre de tant de destin, de vies ...

    Les humains sont manipulable justement, leur avidité sans fin est une faiblesse, leur corps est frêle et dernièrement, les anges leur ont déjà mis la main dessus nous diabolisant ... Il soupira avant de continuer. Je n'ai que faire de ces prisonniers, c'est Aster qui les a capturé, mais m'étant moi même battu pour ma liberté, je ne fais jamais de prisonniers, je leur laisse le choix la mort, ou me rejoindre dans l'armée de l'empire. Vous me trouverez peut etre cruel, mais ceux qui choisissent la mort, sont libéré dans leur, car ils suivent leur conviction jusqu'au bout, les autres dépendamment de la façon dont ils ont répondu sont soit exécuté sur le champ, soit nous rejoignent... Bref, tous ca pour dire que je ne pense pas comme les démons, je me bas pour la liberté de nos espèces...

_________________
~ Ce ne sont pas les Dieux que les gens craignent,
C'est la puissance qu'ils incarnent... ~

As tu gouté à la folie Invité ?


Démoniaque :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Jeu 19 Juil - 13:51

Je respira lentement en essayant de comprendre l'étrange animal que j'avais devant moi...Son rire résonna de longues minutes dans les couloirs en pierres du palais, ce rire...Il semblait si froid si cruel, il semblait traversé la chair et atteindre les os des individus...Le rire de la folie...Celui d'un fou...Pourquoi les hauts démons avait la réputation de basculer dans la folie une fois qu'ils atteignent les hautes sphères du pouvoir?Bien sur cela est commun à toutes les races mais les dirigeants tentent de repousser la tentation de cette folie.Du moins en général...

Abaddon avait repris sa forme humaine et commençait à me regarder de haut en prenant une posture qui voulait royale...Intéressant...Il se rassit sur son trône et commença à me dire d'une voix chaleureuse qu'il considérait les Animas comme des adversaires dignes et fières et non comme des esclaves...Je faillis m'étouffé devant ce tableau absurde...Un des plus membres de Hauts démons considérant les Animas comme un peuple égale au sien...J'avais envie de lui rétorquer que les femmes ensanglantées tenant leurs enfants morts dans leurs bras ne serait pas de cette avis.Ni les centaines d'Animas couverts de boue et de honte et de chaînes que j'ai vu en rejoignant la cité démoniaque mais bon...

Je soupira en examinant stoïquement les propos de Abaddon ,il semblait réellement intéressé par un pacte avec les Animas et je ne pouvais que acquiescer quand il me dit que les Humains étaient sous la botte des Anges.Cela me paraissait certains...On avait déclaré moins de massacres depuis leurs interventions,ils préfèrent les jugements arbitraires d'Animas à la place...Ah la bureaucratie céleste...

Sa méthode envers les prisonniers me paraissait légèrement drastique mais bon chacun ces méthodes...Cependant je devins glaciale quand il me déclara à la fin de son discours qu'il voulait que la liberté de nos espèces...Un démon voulait la liberté des Animas!? Je ne pensais pas qu'on pourrait trouvait plus mielleux comme propos...

Je sentis alors une vague de fatigue me tomber sur les épaules, je me sentais las de toutes ces manigances, chacun pouvait se débrouiller de son coté non? Je savais que cela était impossible et alors je me repris et déclara d'une voix neutre:

-Vos paroles sont tout à fait noble mais se qui compte pour les Animas, ce sont les actes...Je me suis renseigné sur vous, qu'est ce qui me fait pas croire que une fois le combat achevé, vous nous trancherez pas la gorge par surprise?Votre idée d'alliance est intéressant, je ne dis pas le contraire, cependant il me faut une garantie, pas quelques otages, une vraie garantie prouvant votre fidélité à un pacte...Je ne suis pas assez niais pour croire que vous voulez notre bien et que vous nous considérez comme égale à votre race, le moindre passant dans cette cité pensera le contraire...Je veux savoir ce que mon peuple gagne à s'allier avec vous...Combattre les Anges et les Dragons est votre combat, pas le notre...

Je m'avança vers lui, ma colère avait disparue pour laisser place à une détermination toute nouvelle.

-De plus notre liberté nous la possédons et nous sommes les seuls maîtres de celle-ci.De nombreuses fois elle fut anéantie, traînée dans la boue devant des Dieux qui n'étaient les nôtres mais chaque fois nous l'avons retrouvés et pas besoins de lances et de boucliers pour cela....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abaddon
Imperator
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 04/04/2012

Feuille de personnage
Race: Ange déchu
Classe / Rang: Général en Chef des Hauts Démons
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Mar 31 Juil - 13:26

    Amusante race qu'étaient les Animas ... Fiers, déterminés, sages, beaucoup de qualité pouvaient leur être trouvé, mais beaucoup de défaut aussi. Leur race était déchirée, brisé par de divers clans plus ou moins influant. Leur histoire est marqué de massacre, engendrés par presque toutes les races présentent dans ces dimensions ... Mais il fallait avancer, aller de l'avant même si cela pouvait peser. Le général avait fait le premier pas, voulant offrir un réel pacte aux animas, croyant en cette utopie déicide, souhaitant les libérer d'un joug despotique et redorer le blason de l'empire, en faire une force sur laquelle on pouvait compter, même en tant qu'allier ! Malheureusement, les prédécesseurs d'Abaddon avaient oubliés que le bellicisme ne mène a rien ... enfin si ... a la discrimination ... et désormais, l'Empire en faisait les frais ...

    Il allait falloir lui dire la vérité ... non il était trop tot, et puis, qui pouvait certifier que cette Animae ne ferait rien ? Qu'il ne l'agresserait pas ... Mais pourtant il saura la vérité un jour ... qu'il accepte, ou non, le traité proposé et puis un peu de franchise ne fait jamais de mal ... Mais c'était peut etre trop tard ? Si ca se trouve, en disant la vérité maintenant il prendra ca comme une insulte ! croyant qu'on ne le jugeait pas digne, tant lui que son peuple ... STOP, trop réfléchir est une chose des fois inutile, comme ici. D'une voix simple, mais aussi tranchant qu'une hache de bourreau, il dit calmement a son interlocuteur des mots que l'on aurait pas imaginé entendre ...

    Je suis l'empereur ...

    Oui, il l'était, bien sur qu'il l'était ... l'empereur des démons, le tueur d'archange et maintenant le tueur d'Empereur ... Mais peu le savait, bien que l'explosion provoqué avait détruit une bonne partie de la tour impériale, tué une garnison fidèle a l'ancien maître des Haut Démons... Pendant plusieurs minutes, de longues minutes, il réfléchit, regardant l'animae, croisant ses mains, puis il se releva une nouvelle fois, avant de descendre lentement, se plaçant droit devant l'animae. Il claqua les doigts, toujours silencieux, une porte s'ouvrit a l'arrière de la sale, sept humains avec des vêtements déchirés, mais pas par des coups de fouet ou autres tortures. Ils avançaient lentement et semblaient bien se porter, il n'y avait aucun garde avec eux... Abaddon soupira avant de sourire en coin, presque sadiquement, et plissa les yeux.

    Vos Animaes, prenez les. Je ne suis pas mes prédécesseur, je n'ai jamais tué si ce n'était pas nécessaire, j'ai trahis les miens pour sauver des soldats de l'Alliance, humains, ange, dragon, animae, qu'un des miens allait envoyer a une mort certaines, c'est la que j'ai vu que nous n'étions pas différent des démons, la différence étant qu'eux honorent les grands, dans n'importe quel domaine ... Vous avez beau etre libre maintenant, le futur n'est jamais sur, et vous avez gagné votre liberté, auriez vous réussit si nous ne les attaquions régulièrement ?

    Abaddon baisa la tête, sombre, distant et pourtant si proche, serrant ses poings. Il y repensé, il repensé a ce qu'il avait fait ce jour la, le jour de sa trahison, le jour où, d'un coup d'épée, il transperça le coeur de son maître, y prenant tant de plaisir, s'extasiant, et pourtant souffrant, sentant ses ailes brûler, changeant. Il se remit a rire, sadique cruel ...

    Je vous offre mon aide, et pas une vassalité, refusez si vous le souhaitez, mais la guerre se prépare, et vous ne pourrez rester neutre éternellement. Pour l'instant je suis cordiale, mais sur le champ de bataille, je ne fait pas de quartier ... Ceci est loin d'être une menace, ces effusions de sang ne me plaisent pas, elles sont provoqué par les Dieux, et que vous y croyez ou non, le bannissement secret de Arou ne vous semble pas étrange ? Ils se jouent de nous, et nous devons tirer certaines choses au clair ...

_________________
~ Ce ne sont pas les Dieux que les gens craignent,
C'est la puissance qu'ils incarnent... ~

As tu gouté à la folie Invité ?


Démoniaque :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Jeu 9 Aoû - 16:44

Les pions de l’échiquier avaient l'air de se mettre en place...Doucement mais sûrement...De quoi de nouveau amuser les Dieux.Du moins jusqu'à ce qu'ils comprennent qu'ils sont aussi des pions dans toute cette histoire...Qui tire les ficelles? Je ne veux pas savoir ou du moins je pense le savoir mais ne veut pas le découvrir pour le moment...

Je regardais le démon.Celui-ci semblait plongé dans ses pensées, il paraissait hésiter à dire quelque chose mais s'abstint au dernier moment.Cela m'intrigua mais je ne fis pas de remarques, cela ne fera que compliqué l'affaire...Mon cerveau bouillonnait cherchant à prévoir les actes et les paroles de mon interlocuteur démoniaque.Mais comment prévoir les actes d'un fou...Ou du moins à ce qu'il laissait paraître.
Alors que j'étais plongé dans mes pensées quand Abaddon se leva et dit des mots qui restèrent figé dans l'air."Je suis l'empereur...", ces simples mots semblait brisé un enchantement,un rêve qui avait l'air de flotter dans la cité. Les habitants avaient vaqué à leurs occupations sans se rendre compte du changement qui s'était effectué à leurs têtes, certes un mort,voir un meurtre mais surtout un changement qui va rester dans leurs mémoires.
Mais la mienne, elle gardera en mémoire la magnanimité et la gravité calme de la voix, je n'avais pas un fou face à moi mais un leader des Démons.Et cela je le garderais en mémoire...Alors il claqua des doigts et je vis apparaître sept ombres dans le hall.Animas...
Leurs vêtements en loques contrastaient avec le luxe de la salle et après un rapide coup d'oeil on remarqua qu'ils pas subi de tortures.Du moins physiques, pour le mentale...Je les examina et les hocha de la tête un par un...Je les reconnaissais tous...Ours,Renards, Aigle...Et ceux-ci se placèrent derrière moi en attendant la suite...
Je laissa passé un soupir amusé, les étrangers croyaient que nous étions désunis,que les clans tentaient d'avoir le dessus sur les autres clans...Qu'ils avaient tort, ce temps est révolu depuis longtemps.


Abaddon, semblait avoir l'esprit ailleurs.Ou? Je ne voulais pas le savoir...Puis j'examina ces paroles une par une tout en sentant dans mon dos, le regard des Animas.Mais cette fois-ci je mis fin rapidement à son rire, déterminé comme jamais.

-Certes, vous les avez tenus en distances et je devrais vous remercier pour çamais je ne suis pas venu pour cela.La bataille des Anouatis devraient nous le rappelée.Mais cela est de l'histoire ancienne avec des anciens chefs...Oui la bataille est proche mais se n'est pas nous qui risquons le plus gros.Dans tous les cas, nous avons des chances de nous faire attaquer par l'un des camps après la guerre.Mais q'importe nous y sommes préparés cette fois. Mais de plus notre armée n'est pas suffisante pour changer le cours d'une bataille, et encore moins d'une guerre.Mais nous avons beaucoup d'autres moyens pour changer les cours d'une bataille, faites nous confiance...Pour les Dieux,cela vous regarde, ce sont les vôtres, Nous Animas nous prions pas ces Dieux orgueilleux, la nature et ses nombreux avatars sont généreux avec nous.Que vous voulez les détrônez, les tuez ou pire, c'est votre affaire...Mais dites moi Empereur au nom de votre futur allié, aussi futile que je suis , je veux avoir la vérité sur cette volonté et cette rage que je sens en vous, pourquoi?

Je fis quelques pas en avant après avoir jeté quelques regards vers mes frères, ils semblaient d'accords avec mes paroles.Oui nous sommes prêts.

-Quand à Arou, le dieu maudit, il est aussi fautif que les Autres, l’Équilibre a été rompu et ceci est le plus grave crime qui existe dans tous les mondes possibles...Quand à savoir si vos Dieux se jouent de nous et nous cachent la vérité...Oui ils nous cachent la vérité mais cette vérité est celle de vos peuples, pas des Animas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abaddon
Imperator
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 04/04/2012

Feuille de personnage
Race: Ange déchu
Classe / Rang: Général en Chef des Hauts Démons
Camps: Neutre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Sam 15 Sep - 23:21

    Il semblait avoir comprit que l'Empire avait changé, mais apparemment pas que le nouvel empereur était différent. Abaddon, froid, calculateur ... dix soldats d'élites valent bien une centaine de paysans armées, les livres d'histoire sont remplis d'exemple. L'ambassadeur était il réellement stupide ou jouait il le niait face à son interlocuteur ? Une nouvelle fois il se leva, sombre, et pourtant toujours impérial, conquérant. Il resta devant le trône, serrant se poings, tant de colère, que de mépris ... de mépris à son égard, à son passé. L'ange déchu était seul face à ceux animae, seul face à des personnes qui auraient, potentiellement, l'envie de le tuer ... l'envie oui, mais le pouvaient ils vraiment ? Bien qu'Abaddon était loin de vouloir un combat maintenant, il ne fallait pas pour autant écarter le fait que certains individus de cette espèce avaient un tempérament ...bagarreur ... Il sourit en entendant la question de la luciole bleuté ... Question souvent posée par les races mortelles, ou tout du moins ayant une espérance de vie minime... LA grande question, et ils voulaient a chaque fois une réponse structurée et complète ... Pour faire quoi ? En quoi un monologue d'une dizaine de minute serait plus complet qu'un chiffre, par exemple ... 42 ...

    Pourquoi ? Vous me faites rire mortels ... Mais si il ne vous faut que ca pour vous combler ... Vous avez vu mes ailes noires, mais aussi ma forme démoniaque ... Cela ne vous a pas semblé étrange qu'un ange se transforme en démon ? Ma transformation méphistophélique est un cadeau d'un des anciens empereurs, car j'ai trahis les miens, en transperçant mon maitre et ami avec la lame que vous voyez a mon coté. Enfin, c'est ce qu'il pensait, en réalité, cet Archange voulait tenir un position indéfendable, et toutes les personnes sous son commandement étaient sur d'y passer, je ne pouvais tolérer ca ... et donc je l'ai tué en combat singulier avant d'ordonner la retraite in extremis ...

    Un sourire sadique, fou se dessina sur son visage. Il avait changé ... Toutes ces années dans l'empire l'avaient transformé. Bien qu'il se battait réellement pour la liberté et la destruction des chaines divines, désormais il transcendait la simple dose d'adrénaline que donne habituellement les combats à mort... Les batailles étaient son royaumes, le sang sa drogue, les corps, sa nourriture ... Il aimait le bruit des épées se percutant, la mélodie des crânes heurtant le sols dans un dernier souffle de vie, le cri des agonisants qui se trainaient comme des chiens dans la boue et la fange pour essayer d'échapper à une mort certaine. Oui, il avait changé.

    Le nombre n'est rien face a l'expérience, et votre peuple est un survivant. Luttant depuis qu'il existe contre toutes les forces voulant l'exterminer. Vous prétendez que vous ne changerez pas le cours d'une bataille, je ne suis pas d'accord ... Il y a toujours moyen de trouver un avantage aux bonnes âmes ... Enfin bon ... Je peux comprendre votre réticence, mais prédécesseurs ne furent pas d'âpres négociateurs ...

_________________
~ Ce ne sont pas les Dieux que les gens craignent,
C'est la puissance qu'ils incarnent... ~

As tu gouté à la folie Invité ?


Démoniaque :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handoar
Grand Shaman
avatar

Messages : 414
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 24
Localisation : La ou je suis ....

Feuille de personnage
Race: Anima-Vampire
Classe / Rang: Maître Chaman
Camps: Equilibre

MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   Mar 18 Sep - 23:06

Le bien...Le mal...Pourquoi tout le monde brandi ces mots comme des symboles intemporelles. La barrière entre les deux est si minces et basculer d'un coté ou de l'autre est si facile...Mais que le bien ou le mal gagnent, cela revient au même:L'équilibre est rompu et la chute vers le chaos est certaine. Seul différence? Le mal lui au moins on le voit arriver de loin... Le bien...C'est une arme à double tranchant.

Je soupira doucement, laissant mon esprit divaguait quelques minutes sur les fresques de ce lieu.... Depuis la fenêtre on voyait un nuage noire comme l'encre s'approchait de la cité, rugissant telle une bête enragée...Le ciel n'est jamais très clément sur la cité démoniaque...
Je sentais alors sur moi le regard lourd et froid de l'Empereur.Si je pouvais l'appeler ainsi.Les démons sont en général très friands de ce genre de titre. Ces yeux sombres brillaient d'une étrange lueur et des fragments de colères et de mépris passés sur ses yeux centenaires,voir millénaires.Mais cette rage contre qui s'élevait-elle? Ce dégoût du monde, cette soif de destruction...Peu de gens canalisaient autant de rage en eux, bien peu...
Je sentais derrière moi les otages s'agitaient, le silence méprisant et froid dans le quelle s'était installé le démon, les perturbait.Je sentais certains soupiraient de colères mais je leurs fit un léger geste de la main pour leur dire de se taire. La situation était déjà assez tendue, la compliquait davantage ne ferait que dégrader notre force diplomatique, voir notre force tout court. Les Animas en ce moment étaient en équilibre sur un fil et le moindre accident diplomatique entraînerait de nouveaux massacres..Cependant le sort de certaines autres races n'est pas plus réconfortant...

Dans ce silence lourd et froid qui commençait à peser sur mes épaules, la voix du démon trancha et fit sursauter quelques otages. Dans un style très simple le démon tentait d'expliquer ces motivations.Je retint un soupir de découragement, celui avait mal compris ma question, je savais son histoire, sa "traîtrise" mais ce n'est pas cela que je voulais.Le passé est connue et reste figé malgré toutes nos tentatives mais ce que je voulais savoir c'était pourquoi cette haine des Dieux? L'Archange a agi en fonction de son jugement et non des Dieux et de plus les Démons vénèrent ou plutôt craignent en général leurs propres versions des Dieux donc pourquoi vouloir briser les chaînes divines. Le pouvoir c'est l'asservissement....Sûrement voulait changer le possesseur des chaînes? Désirs d'ascension divines? Qu'importe...Si il rêve de pouvoirs mégalomanes ou juste de liberté idyllique c'est son choix mais le mien...

Je le fixa dans les yeux quand il repris de nouveau la parole et lui fit un sourire légèrement ironique , mi figue-mi raisin, notre peuple survivant? Oui survivant aux siècles et aux asservissements. De plus contrairement à une majorité des têtes couronnées il avait l'esprit lucide et savait bien que l'expérience est plus forte que le nombre. Jouer l'amateur m'était bien utile en fin de compte, on apprend beaucoup de choses en jouant à l'idiot...


-Corsaires,Voleurs,Assassins,Chamans,Hommes-fauves,Archers...Nous sommes les maîtres de l'esquisse, de l'attaque rapide et du harcèlement. Bien sûr nous faisons pas le poids à une attaque frontale mais les maladies,le manque de nourritures,les attaques de fauves et les embuscades peuvent détruire une armée de l’intérieur, doucement mais sûrement.Ne comptez pas sur nous pour combattre avec vous sur le champs de bataille, hurlant votre nom et portant votre oriflamme. Cela amuse nos cousins humains mais nous, nous "travaillons" en dehors de ce champs de la morts, les Animas peuvent facilement nourrir de grandes armées mais cela à un prix...Ou plutôt des revendications...

Je reprit mon souffle, laissant de nouveaux le démon réfléchir à mes propos, mon aura vert s'étaient rapidement éteint.En effet cela n'avait pas eu beaucoup d'effet sur l'empereur...

-De plus revendiquer une affranchissement de l'asservissement divin est beau.Cependant ce n'est pas avec des rêves qu'on gagne une guerre donc je voudrais vous demander une chose avant de vous proposer mon offre définitivement et mes revendications...Comment comptez vous gagnez? Quelle est votre plan? Et bien sûr la sincérité est toujours important entre partenaires n'est ce pas?

Je soutenu son regard de longues minutes pour appuyer mes propos.Décidément j'avais bien changé depuis mon départ....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on se jette dans la gueule du démon (Abaddon+ Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on se jette dans la gueule du loup [Alec, Terra, Opale, Lune, Izira]
» Quand le vent siffle dans les montagnes...
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Quand on pédale dans le yaourt on fait son beurre [UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes de Shibai :: Les Terres Franches :: Uméa'Raur , domaine Maléfique de l'Est :: Hala Tûr , Cité Volcanique-
Sauter vers: